Accueil - Tendances - Actus - 50 nuances de Grey: Bof

50 nuances de Grey: Bof

 

Il y a un an, je dévorais comme des millions de passionnées, la trilogie de ’50 shades of Grey’. Lorsqu’on a annoncé la sortie ce mercredi 11 février 2015 du film, je me devais d’aller le voir. J’aurais dû rester devant ‘Les Experts’ sur mon écran plat…

Arrivée au cinéma. Autour de moi, toutes les ‘passionnées’ ont hâte de découvrir ce film avec Dakota Johnson et Jamie Dornan dans les rôles d’Anastasia Steele et Christian Grey. Les lumières s’éteignent, le film commence.

Deux heures après, je suis déçue (et je ne suis pas la seule). Pourtant, le film avait plutôt bien commencé…

Les premières scènes plongent le spectateur dans l’univers des deux personnages, les scènes sont bien tournées, les plans agréables, les répliques fidèles à l’ouvrage.

Dakota Johnson brille par sa fraîcheur et sa fragilité, tandis que Jamie Dornan incarne à la perfection un Christian Grey à la fois dominant et tourmenté. Pourtant, certains détails et passages du livre ont été totalement effacés dans la version cinématographique.

50 nuances de Grey: BofDans le livre, Christian Grey refuse notamment d’être touché sur le torse et le dos marqués tous deux par diverses cicatrices, et le fait savoir à Anastasia Steele à plusieurs reprises.

On comprend vite qu’un événement marquant a dû se produire dans son enfance et que c’est ce qui est à l’origine de son penchant pour le sadisme.

Finalement, les scènes ‘trashes’ que nous attendions tellement ne le sont pas tant que ça. Seules quelques images furtives de seins et de fesses sont visibles à l’écran, pas de pénis ni de vagins donc.Dans le film, Christian ne repousse qu’à une seule reprise Anastasia, avant de lui confier plus tard, avoir été marqué par une enfance difficile. Dommage.

La passion et l’attraction entre les deux personnages présente dans le livre n’est pas assez développée dans l’adaptation.

Censées être sensuelles, voire érotiques, les scènes sont interminables. Christian assure à ‘Ana’ qu’il possède cinquante nuances de folies. Ce serait plutôt 50 sortes de somnifères tant on s’ennuie pendant 2 heures et 5 minutes.

Le premier baiser est échangé au bout de 45 minutes de film. Avant, ils jouent au chat et à la souris. On est au pays de Candy, il y a le méchant, Grey, le ‘dominant’ et la gentille ingénue.  Ana ne cesse de s’étonner que son aimé veuille la faire souffrir dans sa ‘salle de jeux’, la fameuse chambre rouge.

Quant à la musique, la bande son est omniprésente et illustrée par des clips vidéo à destination commerciale. On imagine bien des publicités pour un jean, la nouvelle DS3, du café (what else), un canapé en cuir blanc…

En bref, alors qu’en lisant le livre, on n’a qu’une seule envie, sauter sur la première personne que l’on croise, et essayer sextoys et jeux coquins, le film gêne et nous laisse sur notre faim.

 

 

ET VOUS, qu’en avez-vous pensé, avez-vous aimé ? Vous pouvez laisser votre avis dans la partie Commentaire ci-dessous …

 

 

 

A Voir aussi

Comment bien élever un chaton ou un chiot ?

  Pour un compagnonnage agréable, il convient d’instaurer un respect mutuel avec un minimum de …

Laisser un commentaire