Accueil - Famille - Enfants - Animal de compagnie

Animal de compagnie

 

Chien, chat, canari, tortue, hamster, poisson… C’est vrai qu’ils sont mignons, surtout s’ils vous font les yeux doux dans leur petite cage à l’animalerie.

Impossible dans ce cas de résister aux supplications de votre petite Alice. Mais la vie avec un animal domestique, si affectueux et joueur soit-il, comporte des devoirs importants.

Aussi faut-il y réfléchir à deux fois, en pesant tous les avantages et les inconvénients ! Voici quelques pistes de réflexion.

L’achat coup de cœur

Dans tous les cas, la décision impulsive est à bannir. Avant d’acheter un animal, prenez le temps de réfléchir.

D’abord, faites une recherche sur l’espèce et la race du futur compagnon. Dans le cas d’un chien, par exemple, offrir un berger allemand, un husky ou un setter à un enfant qui ne décolle pas de la télé n’est pas une bonne idée. Un bichon ou un caniche, parce qu’ils ont moins besoin d’activités physiques, constituent de bien meilleurs choix.

Il veut un animal de compagnieUne fois déterminées l’espèce et la race convenant au style de vie de la famille, il est important d’étudier le caractère de l’animal. Les chiens agressifs tels que le doberman ou le pitbull peuvent être de bons candidats, mais si vous n’avez pas l’intention de les dresser de façon rigoureuse, mieux vaut ne pas y songer !

Si vous adoptez un chien adulte, mieux vaut connaître son passé. Assurez-vous qu’il est entraîné ou habitué à la présence des enfants. Sinon, gare aux incidents. Un chiot, au contraire et quelle que soit sa race, va s’adapter à votre enfant.

Il est primordial que vous aimiez l’animal que vous allez adopter, puisque finalement c’est vous qui finirez par vous en occuper… En effet, qui sortira le chien en hiver ? Qui nettoiera la cage du canari ? Alors autant vous demander tout de suite si vous aurez assez de patience et de temps à consacrer à ce charmant animal…

Quelles influences un animal peut-il avoir sur votre enfant ?

La présence d’un animal peut être l’occasion pour l’enfant d’acquérir tôt le sens des responsabilités et du respect. Voilà des apprentissages de base qui lui permettront, au fil du temps, de mieux faire face à des obligations de plus en plus importantes.

L’animal enseigne aussi les choses de la vie: la naissance, la maladie, la mort. L’enfant pose des questions en voyant son ami évoluer, et vous pourrez lui fournir des réponses concrètes.

Les animaux sont non seulement de bons compagnons de jeu, mais aussi d’excellents stimulants pour les enfants introvertis qui, à leur contact, s’expriment davantage.

L’influence peut aussi être négative. Ainsi, éduquer un animal et en prendre soin peut s’avérer stressant pour un enfant, surtout si vos exigences sont élevées. Il ne saura pas forcément comment asseoir son autorité face à l’animal. Et un accident est très vite arrivé: morsure, griffure, comportement agressif. Il faut éviter de placer l’enfant en situation de vulnérabilité, ne le laissez jamais seul avec son animal.

Si son animal meurt, l’enfant peut en être très affecté, comme s’il perdait un membre de sa famille. C’est un gros chagrin pour lui, un deuil à gérer, mais… un apprentissage au même titre que les autres.

Quand l’enfant ne s’occupe pas correctement de son animal, certains parents menacent de s’en défaire. C’est un manque total de pédagogie, un jeu malsain qui nuit à l’enfant et met en jeu, de plus, le sort d’un être vivant. C’est à vous d’établir dès le départ, dans l’esprit de l’enfant, que l’intégration d’un animal à son quotidien est une affaire sérieuse.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.35 ( 1 votes)

A Voir aussi

Des confitures maison

  Faire des confitures, on n’y pense pas toujours, on a peur que cela prenne …

Laisser un commentaire