Accueil - Famille - Enfants - Animal de compagnie

Animal de compagnie

 

Est-il assez responsable pour s’occuper d’un animal ?

La réponse à cette question dépend davantage de l’espèce de l’animal que de l’âge de l’enfant. Donner à manger aux poissons ou ramasser les excréments du chien correspondent à des efforts différents. Comme le sens des responsabilités varie beaucoup d’un enfant à l’autre, c’est à vous de juger.

Tout dépend aussi de sa personnalité et de son intérêt pour les animaux. Mais, dans tous les cas, mieux vaut ne pas lui confier l’entière responsabilité de l’animal. Si il est très jeune, pourquoi ne pas transformer le rituel des soins (nourrir l’animal, jouer avec lui, nettoyer sa cage) en activité familiale ? Une bonne manière de lui transmettre un savoir-faire !

À partir de 7 ans, il pourra brosser son chien, le nourrir en fin de semaine et le promener, ce qui aura déjà pour effet de le responsabiliser.

En achetant un animal, vous devez toujours garder à l’esprit que s’il s’en désintéresse, c’est vous qui en aurez la charge. Si vous n’êtes pas prêt à assumer cela, renoncez à l’idée d’avoir un animal !

Quelle place doit-il tenir au sein de la famille ?

Il veut un animal de compagnieL’animal devrait toujours passer après l’enfant. Un exemple : le petit touche la gamelle du chien pendant qu’il mange. Le chien réagit en le mordant. Ce n’est pas l’enfant que vous devez punir mais le chien qui doit être éduqué à la tolérance envers l’enfant. En fait, sa place dans le clan (la meute, du point de vue du chien) doit être claire : il passe toujours en dernier. Cela dit, vous devez bien sûr enseigner à l’enfant les règles de base à observer pour sa propre sécurité.

Les familles monoparentales ont souvent le réflexe d’adopter un compagnon pour combler les besoins affectifs de l’enfant après la séparation, ou encore pour meubler les heures qu’il passe seul après l’école. C’est vrai, il se confiera plus facilement à sa petite boule de poils qu’à ses parents, surtout si la communication familiale est compromise. Mais ni un chien ni un chat ne remplacera le parent manquant ni n’effacera les souvenirs douloureux.

Quels sont les inconvénients majeurs d’un animal à la maison ?

On ne vit pas avec un animal sans quelques inconvénients : poils sur les vêtements et les meubles, papiers déchiquetés, plantes renversées, meubles égratignés…

Qu’il s’agisse d’un chat ou d’un hamster, la litière doit être changée. Pour les nez sensibles, la tâche peut s’avérer difficile. Heureusement, il existe des désodorisants appropriés !

Les rongeurs sont des animaux nocturnes, aussi évitez de mettre leur cage près des chambres car votre sommeil pourrait en souffrir.

Les squames des animaux se répandent dans l’air et s’incrustent dans les matelas, les meubles, les tapis et les plinthes. Pour éliminer ces particules allergènes, procédez de la même façon que pour combattre les acariens: lavez les draps et les rideaux à l’eau bien chaude, enlevez les tapis, réduisez le nombre d’objets déco, etc.

Vous vous êtes débarrassée de votre chat pour cause d’allergie ? Soyez patiente car il faut de 4 à 6 mois avant que les squames de l’animal ne soient complètement éliminées.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.35 ( 1 votes)

A Voir aussi

Menus spécial Fête des mères

    Votre maman… elle est plutôt tradition, nouvelle cuisine, inventive ? Découvrez nos idées …

Laisser un commentaire