Accueil - Quotidien - Argent - Argent : des tabous tombent

Argent : des tabous tombent

 

Côté tabous, on a coutume de dire que les Anglais et les Français se croisent : outre-Manche, on parle très facilement d’argent et on reste plutôt discret dès qu’il s’agit de sexe, alors qu’ici c’est l’inverse.

Une banque en ligne vient de prendre la température française, avec le concours de l’IFOP (* Sondage IFOP/Egg juillet 2002). Résultat : chez les Frenchies, l’argent est peut-être de moins en moins tabou, mais il est encore largement sexiste !

Moins de complexes face à l’argent

 

Gagner moins d’argent que son conjoint n’est plus véritablement un problème : seuls 6% des personnes interrogées y sont en effet opposées.

Du reste, les français semblent désormais révéler leur salaire avec une grande facilité : 79% s’y disent prêts ; et une personne sur quatre déclare même le faire spontanément. Mais ces moyennes cachent des réalités différentes.

Dans le détail, seules 5% des femmes se sentent gênées par le fait de gagner moins que leur conjoint. Un chiffre assez surprenant dans le mesure où, on le sait, à travail égal, les femmes sont encore aujourd’hui en France moins payées que les hommes.

Étonnante également la proportion d’hommes qui ne voient pas d’inconvénient à gagner moins que leur partenaire : 92%.

La fin des machos ? Le désir de se faire entretenir ? Vraisemblablement le début, en tout cas, d’un rapport de moins en moins complexé à l’argent. La tendance est d’ailleurs quasiment la même pour toutes les catégories socio-professionnelles. Chez les agriculteurs (100%) comme chez les ouvriers (90%), les artisans commerçants (90%), les cadres et professions libérales (96%).

Gagner moins ? Pas de problème. Mais le dire…

 

Argent : des tabous tombentDe là à dire que l’argent est désormais vécu heureusement, il y a un pas difficile à franchir. D’autant plus difficile, même, qu’on est âgé.

Le salaire a toujours été un symbole fort du rapport à l’argent, un élément quasi-intime : 93% des 25-34 ans ne voient pas d’inconvénient à le révéler.

Chez les 50-64 ans, en revanche, près d’une personne sur 3 s’y déclare réticente (30%).

Et une différence apparaît clairement, cette fois, en fonction du sexe. Révéler son salaire ?! Plus d’une femme sur 3 est contre (34%), contre 1 homme sur 4 seulement (26%). Alors, sexiste, l’argent ?

Oui, mais particulièrement dans l’esprit des femmes ! Pour preuve, 15% d’entre elles considèrent qu’avoir un partenaire sublime est un signe extérieur de richesse.

Les hommes, eux, sont davantage tournés vers les voitures et les yachts… Et les contrastes se creusent en fonction du métier qu’on exerce.

Pour schématiser, il y a deux façons de considérer le fait que son partenaire n’est pas un top model.

Ou on rêve du contraire (c’est visiblement le cas des agriculteurs, dont 1 sur 4 (25%) considère qu’un partenaire sublime est un signe extérieur de richesse) ou on se résigne (et c’est davantage la position des cadres supérieurs, qui ne sont que 4% à se prononcer de la même façon).

Plus généralement, mieux on gagne sa vie, moins on considère que la plastique de son ou sa partenaire est un signe extérieur de richesse important. Ces signes-là sont donc tout à fait relatifs…

L’amour se fout de l’argent

 

Une relativité qui est d’ailleurs à l’image de la richesse elle-même. Les Français sont en effet extrêmement partagés quant au niveau de salaire qu’il faut atteindre pour être riche : 16% pensent que 3000 euros net par mois sont nécessaires, 20% fixent la barre à 6000 euros mensuels, 23% à 9000, et 10% à 15000.

Mais le plus grand nombre (28%) estime qu’on n’est riche qu’à plus de 20000 euros nets par mois. Une perception totalement décorrélée de son propre niveau de salaire puisque ouvriers et cadres supérieurs se montrent aussi gourmands les uns que les autres en la matière (respectivement, 30% et 27% d’entre eux votent pour plus de 20000 euros nets par mois).

En matière d’argent, il existe cependant un élément qui met tout le monde d’accord : l’Amour.

A la question « Seriez-vous prêt(e) à rester avec votre partenaire pour des questions d’argent ? », 94% des personnes interrogées répondent « non ».

Une unanimité que les plus optimistes interpréteront comme une bouffée d’air pur, et dans laquelle les moins angéliques liront un soupçon de mauvaise foi…

Comme si, malgré une réelle libération des esprits, tout n’était pas encore complètement avouable au pays de l’argent-roi.

A suivre…

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

A Voir aussi

Produits de nos terroirs

Rien de virtuel, il s’agit de goût, d’odeur et de saveur. Elles vous proposent de …

Laisser un commentaire