Accueil - Famille - Enfants - Baignades en toute sécurité

Baignades en toute sécurité

 

TÉMOIGNAGE de Laurence Peroueme, Présidente de l’Association « Sauve qui peut ».

 Que représente pour vous la noyade ? 

La noyade est un drame lourd de conséquences psychopathologiques (maladies, dépressions, deuils non élaborés) et sociales (divorces, ruptures familiales, arrêt de travail d’un des conjoints) aux répercussion à très long terme pour l’ensemble de la famille (parents, grand-parents, fratrie, témoins), un drame particulièrement traumatisant, en raison du caractère brutal de l’accident, du jeune âge de l’enfant, et de la culpabilité qui ronge les parents et les personnes présentes.

 Quelles en sont les causes ? 

Les causes principales de la noyade sont une méconnaissance du danger, une protection insuffisante ou inadaptée de la piscine, et une faille ou un relâchement de la vigilance. Trois éléments entrent en jeu dans ce concours de circonstances malheureuses qui permettent au drame de se produire : la vigilance des adultes, la capacité exploratoire des enfants, la piscine.

Baignades en toute sécurité

 Comment les adultes ressentent-ils l’accident ? 

Ils ne sont souvent conscients qu’à posteriori du risque majeur que constitue la piscine : « Je ne pensais pas que cela arriverait si vite ! », « Nous étions pourtant vigilants ! », « Je faisais très attention à la piscine ! », « Je ne pensais qu’il aurait pu aller jusqu’à la piscine ! », « Je le croyais dans sa chambre ! », « Comment a-t-il fait pour ouvrir la porte de la maison ?! », « Il m’a juste échappé un instant ! », « Je ne l’ai pas vu sortir et je n’ai rien entendu ! », « Je ne comprends pas comment il a pu faire si vite ! ».

 Quels conseils donneriez-vous aux adultes ? 

Même une surveillance attentive ne suffit pas, car il suffit d’un instant d’inattention, d’une erreur d’appréciation, d’un simple oubli. Être vigilant signifie ne pas quitter l’enfant des yeux, car la moindre erreur peut être fatale. Entre 1 et 4 ans, l’enfant est particulièrement exposé, (notamment les garçons, qui représentent environ 70% des victimes) car il découvre l’autonomie avec la marche, est attiré par l’eau et n’a absolument pas conscience du danger. Or, les personnes en charge de jeunes enfants sous-estiment la capacité exploratoire d’un tout-petit.

 Quel conseil donneriez-vous concernant la piscine ? 

C’est le seul élément que l’on peut essayer de contrôler, car les adultes sont faillibles, pour de multiples raisons, et les enfants ont un comportement imprévisible. Il faut donc mettre un obstacle concret entre l’enfant et le danger, pour empêcher les enfants de s’approcher de l’eau, si la vigilance des adultes est prise en défaut.

Les dispositifs de protection (barrières, couvertures rigides, volets roulants) ne se substituent en aucune façon à la surveillance des adultes et ne déresponsabilisent pas non plus, bien au contraire. Ces dispositifs constituent une aide à la vigilance indispensable lorsqu’on sait qu’une piscine efficacement protégée prévient environ 80 à 90% des accidents et qu’un enfant de moins de cinq ans ne peut franchir une hauteur de 1,10 m entre deux points d’appui. Cette barrière doit évidemment être systématiquement refermée. Seule la combinaison d’une surveillance active et d’une protection passive limite les risques d’en arriver au drame.

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Spécial gain de place

  Des idées complètement géniales pour gagner de la place dans les petits espaces. Si …

Laisser un commentaire