Accueil - Maison - Jardin - Balcons et terrasses

Balcons et terrasses

 

L’arrosage

En pleine terre, les plantes peuvent étendre leurs racines en profondeur. En pot, l’espace est réduit et la terre se dessèche beaucoup plus vite. L’arrosage est donc nécessaire tout au long de l’année, à des doses assez faibles mais qui doivent être fréquentes.

Utilisez des bacs à réserve d’eau uniquement lorsque vous vous absentez ! Le bac étanche est divisé en deux parties, séparées par une plaque synthétique. Des mèches en coton ou des bandes de tissu trempent dans la partie inférieure du bac. Remplie d’eau, celle-ci fait office de réserve.

L’eau ne remonte que si la terre n’est pas saturée. Ce qui signifie que la couche inférieure est toujours gorgée d’eau et que les racines viennent s’y plonger… et s’y asphyxier. Après quelques semaines, vos plantes présentent des signes évidents d’excès d’eau.

Mieux vaut arroser abondamment tous les trois ou quatre jours que parcimonieusement tous les jours. L’été, arrosez le matin ou le soir, à « la fraîche » tout en sachant que diverses technique, comme le paillage (écorces de pin ou billes d’argile) permettent de limiter l’évaporation, qui est toujours très rapide sur les terrasses et les balcons.

L’engrais

Un apport d’engrais est nécessaire pour les plantes en pots. Il doit être régulier pendant la période de végétation active… et s’arrêter l’hiver.

Il est facile d’enfouir légèrement une poignée d’engrais en granulés dans la terre d’un grand bac, de piquer quelques bâtonnets qui fertilisent les pots pendant plusieurs mois ou d’avoir recours à de l’engrais à dissoudre dans l’eau d’arrosage (tous les 8 à 15 jours).

Avant de réaliser cet apport bénéfique, veillez à ce que la terre soit déjà humide pour ne pas « brûler » les racines.

Balcons et Terrasses

Taille et entretien

Pincez, dès leur plantation, les jeunes pieds de fleurs d’été (géranium, pétunias). Les deux bourgeons cachés à l’aisselle des feuilles vont alors se développer en de nouvelles tiges et la plante sera plus belle et plus trapues.

Supprimez régulièrement les fleurs fanées à l’aide d’un petit sécateur pour qu’elles n’épuisent pas leur énergie à former fruits ou graines, mais à donner plus de fleurs. Les espèces à feuillage persistant supportent bien la taille qui permet de ne pas se laisser « envahir » et de leur donner de jolies formes (si vous êtes une adepte de l’art topiaire).

Les maladies

Afin de les éviter au maximum, variez les plantations d’annuelles et de bulbes d’une année sur l’autre, cela afin qu’un germe spécifique à une espèce ne s’installe définitivement sur votre balcon ou votre terrasse.

Ne prélevez pas de bouture sur une plante déjà « mal en point », la maladie se transmettrait.

Avant de réutiliser un bac ou une jardinière, lavez-les à l’eau de Javel diluée ; désinfectez les lames du sécateur quand vous passez d’une plante à l’autre.

L’art topiaire (sculpture végétale), s’il est à la mode, demande beaucoup de doigté, un entretien minutieux et des coupes fréquentes…

Pour débuter, aidez-vous de formes en treillage dont vous coifferez la plante (buis, houx, laurier) pour couper tout ce qui dépasse, ou entraînez-vous avec des petits lierres, dont le feuillage vigoureux a vite fait de recouvrir des supports en grillage, en forme de sphère ou de pyramide.

Après tous ces précieux conseils, vous voilà fin prête à faire de votre balcon ou de votre terrasse un lieu ou il fera bon vivre !!! Et si, décidément, vous n’avez vraiment pas la « main verte » ou le temps, sachez que vous pouvez faire appel à un jardinier quelques heures par semaine, tout comme vous le feriez pour une femme de ménage ou une baby-sitter, avec les chèques emploi-service.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Un Halloween d’enfer

  Vous voulez impressionner ou effrayer vos invités sans vous ruiner pour le 31 octobre …

Laisser un commentaire