Accueil - Ailleurs - France - Ce que toute parfaite ménagère doit savoir !

Ce que toute parfaite ménagère doit savoir !

SophieCette semaine, je vous accorde un moment de détente avec quelques extraits d’un livre, déniché dans une brocante, qui ne manque pas d’intérêts :  » L’Education Ménagère » écrit par Messieurs Lalanne et Bidault, anciens instituteurs.

Ce livre est assez ancien, mais je pense que certaines parmi vous le connaissent peu-être. A la lecture, il faut bien entendu tenir compte de l’époque à laquelle ce livre fut écrit.

Je vous souhaite une bonne lecture et n’hésitez pas à vous exprimer en m’envoyant un Email.

– Economie, ordre et prévoyance. Tel doit être la devise de la maîtresse de maison. Pour bien gouverner sa maison, pour faire régner le bien-être autour d’elle, une femme doit posséder ces trois qualités, qu’elle ne saurait acquérir trop tôt.

– Dans sa toilette, il ne faut apporter aucune exagération d’élégance ou de simplicité. On doit s’habiller selon sa condition et son âge.

– Il est entendu qu’une jeune fille ou femme sérieuse évite avec soin les faux bijoux, les paillettes clinquantes, les garnitures surchargées, les teintes trop vives.

– Dans son intérieur, la femme ne doit jamais se montrer échevelée, avec des vêtements déchirés ou en désordre (…) elle produirait dans son entourage une impression pénible et donnerait à ses enfants l’exemple du désordre et de la malpropreté.

Savoir Vivre…

– Si l’on ne trouve pas chez elle la personne à laquelle on voulait rendre visite, on remet au domestique ou on jette dans la boîte aux lettres un carte de visite, cornée en haut.

– Quand on reçoit des amis à déjeuner ou à dîner (…) la maîtresse de maison s’occupe de chacun et fait les honneurs de sa table avec une aimable simplicité, (…) elle s’efforce de fournir successivement à chacun de ses hôtes l’occasion de parler de son sujet favori et de montrer ainsi son esprit ou ses connaissances.

– Une jeune fille bien élevée s’efforce de manger sans salir la nappe ou la serviette (…). Elle ne prend jamais directement la parole. Après le repas, elle doit aider, sans gaucherie, la maîtresse de maison à servir le café, le thé.

– Concernant les vœux, la correspondance, il n’est pas l’usage qu’une jeune fille envoie des cartes de visite. Elle peut seulement, si elle le désire, mettre son nom sur la carte de ses parents. · Lors des sorties, il faut être polie, même avec les inconnus. Dans la rue, une jeune fille laisse le haut du pavé, c’est à dire le côté des maisons aux personnes plus âgées qu’elle.

La Bonne cuisine

– Il faut à l’homme une jolie maison (…). Un meuble dont il faut se défier, c’est la table de nuit, elle peut devenir le centre d’émanations malsaines. On se sert aujourd’hui avantageusement de seaux hygiéniques avec siège et couvercle.

– La bonne cuisine ne coûte pas plus cher que la mauvaise. (…) Une femme qui ne sait pas bien faire la cuisine n’est pas une ménagère accomplie (…). Assaisonnée de bonne humeur, servie proprement et à des heures fixes, la bonne cuisine plaît et repose, maintient la santé et contribue à assurer l’amour du foyer et de la famille.

– Il faut manger pour vivre, et non vivre pour manger. La quantité nécessaire à une personne par jour s’appelle la ration. Qui varie selon l’activité physique.

– Il y a des viandes dangereuses et des viandes mauvaises Les mauvaises On doit rejeter une viande qui présente des points saignants , livides ou visqueux ou qui est de couleur brune à plus forte raison si elle a une odeur qui décèle un commencement de putréfaction. Les dangereuses Elles peuvent compromettent notre santé et même nous empoisonner, elles proviennent d’animaux malades. Ainsi la viande porc infestée de parasites peut nous transmettre le ver solitaire, la trichinose (*). La viande de bœuf peut transmettre la tuberculose et la charbon. ( aujourd’hui ils pourraient ajouter un paragraphe sur la vache folle )
(*) La trichinose et la trichine : c’est un ver renfermé dans un petit kyste. L’œuf de la trichine se développe d’abord dans les rats et devient embryon, puis il passe dans les porcs qui mangent les rats ou leurs excréments. La viande d’animaux charbonneux est éminemment dangereuse , celui qui la met en vente est un malfaiteur public.

– Les abeilles et le rucher. L’aiguillon n’est pas une arme offensive : il sert seulement à la défense de la colonie. En cas de piqûre, point de gestes désordonnés, retirer l’aiguillon avec précaution et sucer la piqûre en pressant les chairs pour en faire sortir le venin.

– L’eau vinaigrée fait disparaître la douleur. A cause du chlore qu’elle contient, il faut bien se garder d’employer de l’eau de javel dans le cas où la piqûre se trouve près de l’œil.

L’alcool est un poison

– Le bon hydromel a toutes les vertus du bon vin. L’hydromel ou vin de miel est une boisson fermentée. Excellente, tonique et de digestion facile. Il a les qualités du bon vin et peut le remplacer.

– L’alcool est un véritable poison. L’abus des boissons fermentées amène l’ivrognerie et ses tristes conséquences. La voix du buveur s’altère et prend un timbre particulier, connu sous le nom de voix de rogomme.

– L’alcool conduit au crime et à la folie. L’alcool, qui s’accumule dans le cerveau, amène des tremblements, des convulsions, de l’épilepsie, la paralysie et la démence alcoolique. 40 cas de folie sur 100 sont dues à l’alcoolisme. Le sommeil des alcooliques est agité par des cauchemars affreux, les hallucinations sont fréquentes et tellement épouvantables qu’elles poussent au suicide. Avant d’y arriver  »l’alcoolique boit les larmes, le sang, la vie de sa famille ».

– Inconsciemment l’alcoolique est poussé à commettre des crimes : 50% des assassins, 57% des incendiaires, 88% des condamnés pour violences contre les personnes ont été reconnus alcooliques.

– L’alcoolisme est souvent le résultat de l’ignorance. L’alcoolisme ruine les nations et les races.

– Que faire pour échapper au poison :
– 1° s’abstenir complètement d’alcool
– 2° Ne pas boire, entre les repas.
– 3° Quand on a soif, boire de l’eau.
– 4° Acheter de la viande au lieu de l’alcool.

– Les coups d’alcool ne donnent pas plus de force à l’homme que les coups de fouet aux chevaux.

Des pommades et des cosmétiques

– Les pommades et les cosmétiques sont à éviter : Chaque jour le cuir chevelu doit être nettoyer (…) lorsque les pellicules sont trop abondantes il faut les disparaître avec des lotions à base de rhum, ou avec de l’eau de son additionnée de jaune d’œuf.

– Les pommades et les cosmétiques bouchent les pores de la peau : on doit les rejeter.

– Chez les filles on doit bannir les arrangements compliqués qui amènent souvent la chute de cheveux et sont aussi la cause fréquente de migraines.

 

 

A Voir aussi

Tri et recyclage

  En triant leurs emballages à recycler, les Français ont trouvé un mode d’expression direct …