Accueil - Ailleurs - Turquie - C’est ma ville : Istanbul

C’est ma ville : Istanbul

SevymJ’habite une ville immense, agée plus de 3500 ans, étendue le long du Bosphore, bleu, bleu, construite sur 7 collines comme Rome et partagée entre deux continents l’Asie et l’Europe. « Aucune capitale n’est plus diverse par elle-meme, ni plus changeante d’heure en heure » disait Pierre Loti qui a vecu ici plusieurs années.

Cette ville qui a été capitale de deux grandes empires, Byzance et Ottoman garde toujours une noblesse malgré la modernisation defecteuse et l’abîme des années. La première fois, capitale du Byzance en 330 AV J.C et deuxieme fois, capitale de l’Ottoman en 1453.

Istanbul, immense, historique, parfois insolite, mystérieuse, parfois gaie et charmante, portent encore les notes de chaque culture, de chaque groupe ethnique qui y ont été vecu et qui y vivent encore. Et nous mangeons sur une palette des cuisines: Grecque, Armenienne, Juive, Arabe, Cocasse, Française.

L’immensité de l’Empire Ottoman, de la Hongrie à l ‘Irak et a l’Egypte, a permis un échange et un mélange de cultures. On dit que la cuisine Turque est la troisième au monde aprés celles de France et de la Chine. Le pays obtient une grande variétés d’ingredients: une abondance de fruits et de legumes, de l’huile d’olive , une terre fertile pour la culture de toute sorte de cereales, l’élévage des troupeaux, la viande de mouton et de veau, les produits laitière…

La cuisine peut donc nous offrir une palette riche. Nous pouvons dire que la cuisine est délicate et subtile par la variété et par la qualité des produits mais aussi par le talent des femmes turques. Et si on mange de tels délices, cela vient de la combinaison parfaite des produits et des femmes. Elles adorent cuisiner, passer leur temps devant les fourneaux.

Une femme s’efforce de toujours bien cuisiner, elle en sera appreciée par son entourage aprés la préparation des plats savoureux. Kebaps, dolmas, börek (rissole), Pilaf, helva, baklava … Acheter la pâte seche est une geste impoli envers les hôtes. La menagere prepare elle-meme toute sorte de biscuits, pain, rissole, gâteaux salés ou bien sucrés.

La principale sauce est le yoghourt. On l’ajoute aux soupes, aux pâtes, aux salades. Souvent on le sert comme garniture avec les plats. Il y a plusieurs sortes de fromage, preparé de différentes façons. Mais laFeta (Beyaz Peynir) reste toujours le plus apprecié. On l’utilise surtout comme farce pour les rissoles.

Aprés le yoghourt, une autre sauce qu’on prépare souvent: c’est la sauce de tomate de d’oignon. Une fois préparée, on y ajoute les legumes, la viande, les cerales qu’on veut. Cette sauce est la base de la cuisine turque.

La prochaine fois, je vais vous raconter « le concours de meilleure cuisinière » qu’on fait chaque année dans une petite village au bord de la Mediterranée. FOÇA (Phokaia), une village qui existe depuis 6000 A.J.C. Sa cuisine locale est typique de la mediterranée et de la mer Egée dependant de ses propres produits.

 

A Voir aussi

Louer sa résidence secondaire

  Aujourd’hui, plus de 3 millions de propriétaires possèdent une résidence secondaire. Pour la rentabiliser, …