Accueil - Quotidien - Argent - Comment alléger ses mensualités ?

Comment alléger ses mensualités ?

 

Ce qu’il faut examiner avec attention

1 – Les frais de dossier. En général, ils représentent environ 1% du total emprunté. Parfois, un montant maximal est fixé. Si bien que l’addition peut être lourde, pour 6000 € empruntés, vous paierez donc 60 €, c’est trop. N’hésitez pas à négocier.

2 – Les assurances. Elles ne sont pas obligatoires pour un crédit à la consommation. Vous pouvez, à la rigueur souscrire une invalidité-décès, mais refusez catégoriquement l’assurance chômage. Souvent très chère, elle comporte trop de limites : vos mensualités ne sont ni remboursées à 100%, ni pendant toute la durée de cette inactivité forcée.

3 – L’indemnité de remboursement anticipé. Attention, si vous souscrivez un crédit à la consommation supérieur à 9000 € et que vous le remboursez avant son terme, vous aurez à payer une indemnité de remboursement anticipé. En deçà de ce montant, la loi sur le crédit à la consommation l’interdit. Négociez afin qu’elle soit réduite ou supprimée.

Comment alléger ses mensualités ?

Les pièces à fournir

En général, pour constituer un dossier s’il ne s’agit pas de votre banque, vous devez communiquer un certain nombre de pièces.

Petite liste des principaux justificatifs qui vous seront demandés :

– une pièce d’identité,
– vos 3 derniers bulletins de salaire,
– vos 3 derniers relevés de compte,
– votre derniers avis d’imposition,
– une quittance EDF-GDF,
– un relevé d’identité bancaire,
– le tableau d’amortissement des crédits en cours,
– le dernier relevé de compte du crédit revolving.

Les établissements peuvent vous refuser un prêt sous prétexte que vous êtes au chômage, que vous n’avez pas de revenus réguliers ou que vous avez laissé par le passé une ardoise (les impayés sont une cause immédiate de refus).

Si vous faites l’objet d’une inscription au FICP (Fichier des incidents de remboursement de crédits), cela vous exclut de toute façon : tout emprunt vous sera refusé tant que votre nom apparaît dans ce fameux fichier.

Si vous n’arrivez pas à faire face à vos dettes et que vous êtes considérée comme une cliente non solvable par les établissement financiers, il faut vous adresser à la commission de surendettement de votre département, en contactant la Banque de France, afin qu’elle étudie un rééchelonnement de votre dette.

Nos conseils pour réaliser une bonne opération

A – Renégociez votre crédit immobilier à part, les taux d’intérêt pour un investissement immobilier, sont inférieurs à ceux des crédits à la consommation. Ce ne serait donc pas une bonne affaire.

B – Évaluez bien tout ce que vous devez rembourser. Inscrivez noir sur blanc ce qu’il vous reste à payer sur chaque crédit et la mensualité que cela représente, additionnez le total restant dû et la somme des mensualités.

C – Calculez votre capacité d’endettement (30% environ de vos revenus), afin d’avoir une idée précise de ce que vous pouvez rembourser, sans vous retrouver face à des fins de mois difficiles.

D – Faites jouer la concurrence. Rencontrez votre banquier pour lui expliquer ce que vous souhaitez et demandez-lui de vous faire une offre. Celle-ci en poche, allez frapper à la porte d’autres banques et établissements financiers.

E – Sélectionnez l’organisme le plus compétitif. Vous pouvez aussi vous adresser à des établissements moins connus.

F – Vérifiez que l’offre de prêt remise par l’établissement comporte bien toutes les informations obligatoires : montant des mensualités, des intérêts, du taux, etc.

G – Au moment de l’offre de prêt, faites-vous préciser ce que contient exactement le taux. En effet, l’organisme ou la banque peut englober différentes choses dans le taux annoncé, dont des assurances. Même si celle-ci n’est pas obligatoire, vous aurez du mal à y échapper si vous voulez vraiment obtenir le crédit.

H – Dans la discussion, mettez bien en avant votre salaire et vos placements. Le taux indiqué au départ n’est donné qu’à titre indicatif. Il varie selon le profil de chacun. Si votre salaire est confortable et que vous avez un peu d’argent placé, ce taux sera plus avantageux que si vous frôlez le surendettement et que vous n’avez aucune économie. Dans ce cas, vous aurez du mal à obtenir un taux intéressant, et soit votre mensualité globale sera très élevée, soit vous serez obligée d’allonger la durée du prêt.

I – Évitez, dans la mesure du possible, une durée d’emprunt trop longue : même si cela allège les mensualités, vous paierez au final davantage d’intérêts.

J – N’oubliez pas que de faire baisser ses mensualités est une chose, mais que c’est le taux qui permet de réaliser des économies dans la mesure où vous payez moins d’intérêts.

 

 

 

Vous aimez cet article ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Les règles d’un dîner

  Il n’a jamais été aussi simple d’organiser une fête… Suivez notre code de bonnes …

Laisser un commentaire