Accueil - Quotidien - Psycho - Des gestes révélateurs

Des gestes révélateurs

 

Dans la vie de tous les jours, il est fort utile de connaître la signification de la gestuelle des mains pour affronter, par exemple, un rendez-vous d’embauche.

Quand nous nous exprimons, il est normal de bouger les mains qui viennent en appui du langage. Ces gestes indiquent notre force de conviction.

Si elles restent immobiles, c’est le signe d’une certaine indifférence, ou d’un ‘self-control’ qui peut cacher quelque chose. D’autres gestes sont encore plus révélateurs.

L’index tendu : Pointé vers l’autre, vers le sol ou dressé vers le ciel, c’est un signe de prise de parole avec l’intention de dominer l’autre.

Les paumes en l’air : C’est un geste de sincérité, de conciliation indiquant qu’il n’y a aucune arrière-pensée malveillante. On traite d’égal à égal. C’est aussi un signe d’apaisement quand l’échange était tendu.

Des gestes révélateursLes paumes tournées vers l’extérieur et devant soi : C’est un signe de protection ou de rejet de l’autre que l’on repousse à distance. Ne pas croire quelqu’un qui, paumes vers l’extérieur vous dit ‘Je vous aiderai, comptez sur moi !’

Les mains en ciseaux : Leur sens est limpide, il s’agit de mettre fin à la communication. C’est la rupture. L’idée est rejetée ainsi que l’interlocuteur.

Les mains croisées devant la bouche : Si la bouche est cachée, la personne se protège et veut dissimuler ses propos.

Les mains devant soi et posées sur la table : Elles reflètent quelqu’un de posé s’affirmant sans agresser.

Le corps en désaccord

L’attitude du corps nous trahit également lorsque nous discutons avec autrui. Toute conversation progresse puis évolue et nous réagissons à ce qui est dit, même involontairement !

Ainsi, le corps affirme par sa position notre accord ou, au contraire, notre dissentiment et tout cela sans que nous nous en rendions vraiment compte. S’il y a contradiction entre l’attitude et les mots, notre système d’interprétation donne la priorité au message gestuel. C’est toujours le corps qui dit la vérité !

Parmi les attitudes les plus parlantes :

Les pieds se croisent : C’est une protection simple de défense. Mais s’ils sont entortillés sous le siège ou autour des pieds de la chaise, c’est un signe d’angoisse de se lancer.

Les jambes croisées : Une jambe croisée sur l’autre, en demi-ouverture, est une posture de supériorité en face de son interlocuteur.

Les jambes avancent au devant du siège : Une attitude de décontraction signifiant que l’on pénètre dans le territoire de l’autre, installé en face, sans aucune animosité. Au contraire, cela prouve une certaine connivence à ce qui est en train d’être dit.

Les bras croisés : Voilà un geste de défense pour se protéger de son interlocuteur et du message qu’il envoie. Plus le croisement est important, plus le rempart est dressé. Cette attitude survenant généralement dans des moments de tensions, montre que l’on se sent exposé, même menacé.

Chacun des bras est autonome : Les avant-bras sont ballants et séparés, l’un appuyé sans complexe sur une table, l’autre sur les hanches. C’est le signe d’une grande décontraction. La personne est à l’aise, n’a pas besoin de se rassurer et montre ainsi son accord.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Le célibat en Europe

  Les célibataires européens sont-ils tous égaux face à leur intimité ? Tentons de percevoir …

Laisser un commentaire