Accueil - Quotidien - Psycho - Des gestes révélateurs

Des gestes révélateurs

 

La démarche

Notre démarche révèle notre attitude dans la vie. Pour en savoir plus sur votre entourage et vous permettre de mieux vous connaître, voici comment la décoder :

Votre talon martèle le sol : Il n’y a pas de doute, il affirme haut et fort : ‘C’est moi, j’arrive !’  Vous avancez sans trop vous soucier des autres. Un peu de discrétion ne vous ferez pas de mal. Pensez-y !

Vous sautillez : Votre démarche est élastique, elle se fait sur la pointe des pieds comme sur des ressorts. Elle révèle la rêveuse qui est en vous toujours prête à bondir dans les nuages et dans le projets… mais qui passe rarement au stade de la réalisation.

Des gestes révélateursVous marchez comme Charlot : Les pointes de pieds tournées vers l’extérieur décrivent quelqu’un de très réceptif, d’extraverti. Vous absorbez les gens, les événements sans chercher à y laisser votre marque.

Vous marchez les pieds en dedans : Vous êtes plutôt quelqu’un d’introverti, fermé au monde extérieur. Vous vous sentez plus à l’aise dans la méditation que dans l’action. Les métiers de communication ne sont pas pour vous, par contre ceux de l’analyse, de la recherche… vous conviendraient mieux.

Vous marchez avec le pied gauche ouvert vers l’extérieur : Vous vivez dans le passé, vous êtes sous la dépendance de votre vécu familial, affectif… Vous avez tendance à être trop prudent pour regarder l’avenir en face.

Vous marchez avec le pied droit ouvert vers l’extérieur : Quel enthousiasme ! Un peu trop parfois car vous vous emballez rapidement, un peu comme un feu de paille avec une intensité surprenante mais de courte durée. Difficile pour vous de tenir la distance dans des entreprises qui nécessitent de la persévérance.

Paroles et propos

Certains détails permettent d’identifier la véracité des propos émis.

Parmi les indices qui trahissent le plus :

Le souffle : Le changement du rythme du souffle révèle souvent un manque de conviction ou un mensonge. Ainsi, lorsque l’on vient de mentir, on a besoin, inconsciemment de soulager sa conscience. Et cela s’accompagne d’une expiration plus ou moins profonde, révélatrice de la gêne.

Les yeux : Si on observe attentivement quelqu’un qui ne dit pas la vérité, on remarque, juste au moment de son mensonge, un changement au niveau de la pupille. Elle se contracte et rétrécit.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Gardez votre pêche de l’été

  Les vacances font déjà partie du passé. Mais pas question pour autant d’en perdre …

Laisser un commentaire