Accueil - Beauté - Détartrons nos méninges

Détartrons nos méninges

 

La jeunesse, ça passe aussi par le cerveau.

Alors pour ne pas virer trop rapidement « vieille croûte », voici quelques pistes à suivre …

1 – Arrêter de trouver les baggies ridicules.

Oui, on le sait, de votre temps, on s’habillait bien. On avait quelques délires (punk, disco, glam, voire exécutive woman), mais ça n’avait rien à voir. Tourner la jeunesse en dérision, c’est un aveu de refus de vieillir. Du calme ! Car ce n’est pas en ronchonnant que vous retrouverez vos 18 ans et puis on vit dans une société qui prône l’antirides dès 25 ans, mais enfin tout de même, vous ne rentrez pas encore dans la catégorie senior.

2 – Ayez des convictions.

Quand vous étiez jeune et pimpante, vous aviez des idées sur la vie. Vous étiez scandalisée par la faim dans le monde, vous vouliez partir en Inde pour aider les lépreux. Bref, vous aviez des idéaux. Une décennie plus tard, vous voilà réduite à la routine. Ratatinés les grands rêves. Mais comment voulez-vous ne pas vieillir en étant plus blasée qu’une octogénaire de la Creuse ? Allez, on s’enflamme pour des grandes causes, et on cesse de penser qu’à 40 ans, tout est déjà fini.

Détartrons nos méninges  !3 – Lisez le journal tous les jours.

Et efforcez-vous de retenir les noms imprononçables des ministres japonais. La jeunesse est caractérisée par son obligation d’apprendre et sa facilité à absorber les connaissances. Faites un effort de mémorisation. Essayez d’engranger le plus d’informations possibles. Dans la même logique, chaque jour apprenez un nouveau mot dans le dictionnaire.

4 – Découvrez-vous un intérêt soudain.

Pour la musique médiévale, les fractales ou la littérature japonaise. Des études ont montré que les gens passionnés vieillissent moins vite, et mieux. Simplement parce qu’ils s’ épanouissent à travers leur hobby.

5 – Ne vous plaignez plus pour un oui ou pour un non.

Vous avez envie de devenir une de ces petites vieilles à la bouche en A dont les commissures sont tirées vers le bas par une pratique intensive du mauvais poil depuis un demi-siècle ? Alors, inversez la tendance. Prenez conscience du nombre de fois où vous pestez, et pratiquez la parité. Pour une pensée négative, exprimez en une positive.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

Tout sur le poulet

             

Laisser un commentaire