Accueil - Famille - Enfants - Devoirs, comment l’aider ?

Devoirs, comment l’aider ?

 

Chaque soir, c’est la même comédie : votre progéniture rechigne à se mettre à la tâche.

Quelques conseils pour le guider sans vous arracher les cheveux..

En théorie, en France, les devoirs écrits sont interdits en primaire. Ça ne veut pas dire que les enfants n’ont rien à faire en rentrant de l’école. Ce qui ne les enthousiasme pas forcément…

Tenus de grandir d’un coup, ils freinent souvent devant le système scolaire.

Ajoutez-y la pression inconsciente des parents qui veulent des résultats mais qui ne gardent pas toujours de bons souvenirs de l’école, et vous comprendrez pourquoi ça ne se passe parfois pas bien.

 Petits : c’est une affaire d’organisation 

 

– N’enchaînez pas directement sur les devoirs dès 16h30 !
Les enfants même tout petits, sont soumis à un rythme infernal. Il faut une vraie rupture de quarante-cinq minutes à une heure. Au programme : tour au square, goûter copieux, vélo ou activités créatives…
Évitez les jeux vidéo ou la télé, trop hypnotiques dont il aura du mal à sortir : A réserver pour l’après-devoir, car il est impératif de leur promettre un petit plaisir après le travail.

– N’excédez pas vingt minutes pour les CP, CE1 et CE2 ; trente minutes environ du CE2 au CM2 ; autour d’une heure au collège et le double au lycée.
Certains rêveurs ont besoin de courtes pauses entre deux exercices ou deux matières: puzzle, dessin…

– Apprenez-lui à … apprendre : sans faire le travail à sa place, on le met sur des rails… Et, jusqu’en CE2, on lui apprend à s’organiser : « Pour apprendre par cœur, répète ligne après ligne », etc. A partir du CM1, on le laisse s’organiser tout en l’aidant en cas de blocage, et en gardant un œil sur les résultats.

Les devoirs Ados : une entreprise de motivation 

 

Avec la crise d’adolescence, les plus assidus se mettent à flemmarder ou à pianoter sur Intenet. C’est surtout vrai pour les garçons qui ont du mal à se prendre en charge. Difficile pourtant de mettre le nez dans leur agenda sans être taxé de parent abusif. La solution ? La politique de la carotte… Tout doit être négocié.

ll veut lire ses mails ? Oui, mais pas après une heure de travail assidu. La fête du samedi d’après est aussi accordée en fonction des devoirs. Une règle d’or : c’est uniquement une fois le travail effectué qu’on peut se faire plaisir.

Votre enfant vous accuse de chantage ? Répondez que c’est pour son bien. Si les devoirs tournent au conflit, trouvez un étudiant qui l’aidera à s’organiser et auquel il s’identifiera.

Autre truc : les cours par webcam, dont l’environnement high-tech réactive le rapport ludique au savoir.

 Du renfort pour les parents 

 

– L’étude surveillée ou dirigée. Possible dès l’école élémentaire. Renseignez-vous car il y a une différence : l’étude dirigée comprend le contrôle des devoirs. Mais n’en abusez pas, les enfants ayant des journées longues.

– Le coach : du baby-sitter au prof chevronné, sur petite annonce ou en contactant Anacours, Acadomia, Keepschool…

– Le soutien via Internet. Il est destiné aux plus grands, car les jeunes ont tout de même besoin d’une présence rassurante. Quelques adresses : planeteprofs.com, superprof.fr, maxicours.com, cyberpapy.com, profexpress.com …

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ....

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

A Voir aussi

Des confitures maison

  Faire des confitures, on n’y pense pas toujours, on a peur que cela prenne …

Laisser un commentaire