Accueil - Maison - Déco - Entretenir le linge

Entretenir le linge

 

Fini le temps des lavandières, la machine à laver les a remplacées.

Il suffit de savoir comment la mettre en route, quels produits utiliser et à quelle température la faire tourner.

Le tissu-éponge

Ne soyez pas maniaque au point de vouloir repasser l’éponge, c’est totalement déconseillé. L’éponge peut se sécher en machine. Elle en sort avec un vrai et beau gonflant. Les bouclettes ne doivent pas être écrasées au fer. Le tissu nid-d’abeilles peut éventuellement se repasser, comme le lin.

Le linge de lit

Ne mélangez pas les draps de couleur vive ou foncée avec ceux de couleur claire. Vous pourriez avoir de vilaines surprises. Si vous constatez votre erreur, au sortir de la machine, relavez immédiatement et ajoutez un produit spécial pour linge coloré ou décoloré.

Le linge de toilette

La qualité d’un tissu éponge se mesure à son poids en grammes par mètre carré et aux finitions des bordures. Ainsi, plus les bouclettes sont serrées, plus l’éponge est lourde et belle. L’éponge ne présente pas de problème de lavage. Il est préconisé de laver à 95° les serviettes de toilette (même celles de couleurs vives) après un premier essai, pour vérifier que le grand teint est garanti. Ne mélangez pas pour autant les coloris en une seule lessive ! L’eau de Javel est utilisée pour blanchir les couleurs claires.

Draps et housses de couette

Pour laver sans dommage les draps et taies d’oreiller, lisez les étiquettes apposées sur les produits que vous achetez. Le toucher est parfois trompeur et le synthétique de qualité peut avoir la douceur d’un bon coton. Seul le coton de qualité médiocre rétrécit beaucoup, surtout si vous le lavez à température trop chaude la première fois. Les purs cotons de bonne qualité sont, en général, garantis à « très faible rétrécissement ».

Entretenir le linge de tableUne température adaptée

– Le pur coton se lave à 60°C pour les couleurs vives garanties et supporte 95°C pour le blanc et le grand teint garanti. Le séchage en machine est possible à forte température. Le rinçage javellisé est possible sur du blanc. Sortis du sèche-linge, certains draps de coton peigné « longues fibres » n’ont pas besoin de repassage, même léger.

– La percale, fine toile tissée très serrée, est une qualité supérieure de pur coton et souscrit au mêmes conditions que le pur coton.

– La flanelle est, elle aussi, du pur coton gratté. Duveteuse et très douce au toucher, elle est censée être plus chaude qu’un coton « sec » pour l’hiver. Les coloris d’aujourd’hui sont superbes !

– Le métis est un tissage mélangé de trame de lin et de chaîne en coton pur, selon des proportions qui varient de 40 à 55% de lin,. Le métis blanc ou grand teint se lave à chaud jusqu’à 95°C. l’eau de Javel est autorisée. Le métis se sèche à chaud. Le repassage est indispensable.

– Le lin, une pure merveille, mais très onéreuse, est assez fragile. Lavez à chaud. L’eau de Javel est autorisée. Évitez l’essorage violent. Le séchage à l’air libre est vivement conseillé, ainsi que le repassage vapeur (sur l’envers pour les parties brodées).

– Le Tergal, marque déposée, se compose à 50% de fibres synthétiques et 50% de coton. Il se lave à 60°C maximum. La javellisation est déconseillée même sur du blanc. Le séchage doux est recommandé. Le repassage est superflu, sauf si l’essorage a été violent et a froissé définitivement le textile.

Repassage, une corvée facilitée

Certains textiles passés au sèche-linge ne nécessitent plus de repassage. Quel gain de temps ! Alors que ceux mis à sécher à l’air libre, ou dans une buanderie, ont sérieusement besoin d’un coup de fer.

Les fers vapeur à prix très bas et de marque inconnue ne sont pas un investissement intéressant. Choisissez un fer de marque avec tige ou cassette anticalcaire intégrée et, si possible, un réservoir amovible remplissable à tout moment sous le robinet. Avec ces fers vapeur, vous repasserez tout au plus 30 minutes, ce qui peut suffire. Pour avoir plus d’autonomie, choisissez un fer à réservoir séparé. Le réservoir permet alors de travailler presque une heure d’affilée et sert de repose-fer.

Une centrale ou un générateur constituent l’équipement supérieur. Le grand réservoir permet de repasser plus d’une heure. L’eau est chauffée par des résistances, intérieures ou extérieures au réservoir ; elle est propulsée sur activation par le simple bouton d’une électrovanne. La vapeur n’entartre pas la semelle. Lourde, encombrante, mais très agréable, la centrale nécessite une table à repasser solide et adaptée à une forte production de vapeur. Certaines tables, équipées d’une soufflerie et d’un système d’aspiration, sont plus proches du pressing professionnel.

Détachage rapide

Plus vite vous agirez sur les taches, plus vous aurez de chances de les effacer définitivement.

* Sur le coton et le métis blanc, un prélavage, un lavage à chaud et un rinçage fortement javellisé sont conseillés.

* Sur le coton de couleur, procédez à un détachage précis. Les taches d’urine partent sans peine avec un prélavage, un lavage et un rinçage. Si des traces persistent, passez un tampon imbibé d’ammoniaque. Les taches de sang fraîche nécessitent un trempage manuel dans de l’eau froide, un prélavage, un lavage et un rinçage. Les taches fraîches d’un café renversé le dimanche matin partent par trempage, à l’eau froide. Celles de thé s’incrustent très vite ; des lavages répétés sont nécessaires, après vaporisation d’un détachant tous textiles, et avant le lavage.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ....

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Entretien de la maison

  Pour garder sa maison ou son appartement au mieux de leur forme, rien de …

Laisser un commentaire