Accueil - Beauté - Faisons le point sur le poids

Faisons le point sur le poids

 

Tout régime fait maigrir, tout régime où l’on ne rééduque pas en même temps ses habitudes alimentaires, est inéluctablement suivi d’une reprise de poids. Plus on maigrit vite, plus on regrossit ensuite.

Les idées fausses, les clichés qui circulent depuis des années, à propos du poids conduisent souvent à ces bêtises nutritionnelles. Voici un point qui vous remettra les idées en place.

Du premier au dernier souffle de votre vie, à n’importe quelle seconde du jour et de la nuit, vous dépensez de l’énergie. Le montant de cette dépense est strictement personnel : il est en fonction, surtout, de votre taille car c’est celle-ci qui détermine votre poids idéal. Cette énergie que vous consumez peu à peu, la plupart du temps sans vous en rendre compte, vous la puisez uniquement dans ce que vous mangez et buvez. L’oxygène de l’air est aussi indispensable à la vie que l’eau et les aliments, mais il n’en apporte pas.

Votre poids actuel est le résultat (impitoyable) de l’équilibre ou du déséquilibre entre les dépenses et les recettes d’énergie. Quand celles-ci sont supérieures, ce qui n’est pas dépensé s’accumule, en réserve, dans votre tissu adipeux.

Les kilos

Comment dépensez-vous votre énergie ?

L’énergie se dépense plus ou moins consciemment au moindre mouvement mais aussi inconsciemment. Or, cette dépense qui échappe totalement à votre contrôle est en fait la plus importante. Même quand il est totalement immobile, votre corps travaille. Votre cœur bat, votre sang circule partout, votre système digestif fonctionne, votre cerveau également (même quand vous dormez), vous respirez, vos muscles sont plus ou moins sous tension, des centaines de milliers d’échanges se font dans vos cellules à chaque instant.

La température de votre corps se maintient toujours à 37 °C : les écarts de température extérieure l’obligent à consommer de l’énergie pour maintenir sa température à 37 °C. Ce phénomène se nomme « thermorégulation ». Quand la température s’élève, la transpiration rafraîchit le corps. Quand elle s’abaisse, le frisson est un moyen de le réchauffer. Plus vous vivez dans une atmosphère chauffée et climatisée, moins vous dépensez de Calories. Les voitures climatisées sont un progrès en matière de confort, mais pas du tout en matière de dépense énergétique !. Tous ces postes de consommation sont rassemblés sous l’appellation « métabolisme de base ». Celui-ci représente la plus grande partie de votre dépense énergétique : 65 à 70 %. Il ne varie pas beaucoup d’un jour à l’autre.

En effet, quel que soit par ailleurs votre mode de vie, travail ou vacances, weekend sportif ou non, cette dépense est toujours fixe. Il n’y a qu’une grosse crise de température quand vous êtes malade, qui peut le faire augmenter : une fièvre de 39 – 40 ° en volatilise beaucoup. C’est pourquoi il arrive de sortir amaigri d’une grippe, par exemple. Ce métabolisme de base peut, en revanche, être différent d’une personne à l’autre. C’est selon l’importance du tissu appelé « maigre » par rapport au stock de tissu « gras ».

Le fonctionnement du tissu adipeux n’exige pas beaucoup d’énergie alors que toutes les autres parties du corps, le cerveau, tous les viscères et surtout les muscles, en consomment beaucoup. Plus ceux-ci sont développés, plus la dépense d’énergie pour leur fonctionnement au repos est importante.

Une joueuse de tennis bien musclée qui pèse 70 kilos a un métabolisme de base plus élevé qu’une femme non sportive du même poids. Autre poste de dépense qui échappe aussi à votre contrôle, c’est «  »l’effet thermique des aliments » ». Ceux-ci sont composés de protéines, de glucides et de lipides. Ces éléments nutritionnels vont ensuite vous fournir de l’énergie. Mais, avant qu’il ne la produise, leur transformation au cours de la digestion puis leur utilisation par l’organisme en consomme.

C’est ainsi que 4 % de l’énergie contenue par les lipides est dépensée pour leur emploi. Pour les glucides, cela varie de 8 à 25 % environ et pour les protéines, c’est 25 %. Quand vous mangez un bifteck de 150 g, il contient environ 30 g de protéines, soit 120 Calories. Sur ces 120 Calories, le quart (30 Calories) file dans l’énergie qui est consommée pour utiliser ces protéines. Mais lorsque vous dégustez une belle cuillère de mayonnaise qui contient 13 g de lipides (ceux de l’huile), soit 120 Calories, 4 % seulement, soit 5 Calories s’en vont ainsi.

Plus vous mangez gras, moins vous dépensez d’énergie pour cet effet thermique des aliments… Quant au dernier poste de dépense, il est entièrement sous votre contrôle. C’est l’énergie que vous utilisez pour faire travailler vos muscles.

Plus vous vous bougez, plus vous marchez, plus vous faites du sport, plus vous en consommez. Pour assurer tout cela, un certain nombre de Calories vous sont, chaque jour nécessaire. Mais combien ? Vous ne pouvez le savoir qu’en connaissant d’abord votre poids idéal, ce que « idéalement » vous devez peser.

 

 

 

Vous aimez cet article ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Produits de nos terroirs

Rien de virtuel, il s’agit de goût, d’odeur et de saveur. Elles vous proposent de …

Laisser un commentaire