Accueil - Quotidien - Psycho - Hasard ou signes du destin ?

Hasard ou signes du destin ?

 

Incroyable, Valérie n’en est toujours pas revenue. Il y a une semaine, elle se rendait chez des amis en bus, pensant au coup de téléphone angoissé d’un copain. Il avait besoin d’un avocat pas trop cher.

Valérie réfléchissait : qui, dans ses relations pouvait l’aider ? Elle se souvenait de Fabrice, jeune maître du barreau, perdu de vue depuis plus de 10 ans. Mais comment retrouver ses coordonnées ?

Plongée dans ses pensées, elle rate son arrêt et s’en aperçoit deux arrêts plus loin. Elle sort précipitamment, monte les escaliers et tombe nez à nez avec… Fabrice !

Hasard, coïncidences ou signes du destin ?

Hasard, coïncidence, Signe du destin ???

Pas forcément. Selon les analystes jungiens et les psychologues du transpersonnel, ce hasard heureux est une synchronisation : l’apparition simultanée de deux événements indépendants reliés par une signification.

Aux États-Unis, de plus en plus de psys intègrent ce concept à leurs pratiques et à leurs recherches. Un intérêt qui commence à toucher la France. Jacques Salomé lui a consacré un chapitre d’un de ses livres, ‘Le courage d’être soi’. Pour lui, une certitude: ces coups de chances, il est possible de les provoquer. Pour donner un coup de pouce au destin, Parcours en trois étapes…

Première étape: Observer

Le hasard n’arrive-t-il que… par hasard ? Pas vraiment. Les coïncidences ne sont ni des raretés ni des vues de l’esprit, et sont même si fréquentes qu’elles ont été observées de manières scientifiques.

Jusqu’au début du XX° siècle, certains, comme l’astronome Camille Flammarion, collectionnaient les coïncidences, comme d’autres les timbres ou les papillons, en confectionnant des catalogues emplis d’histoires personnelles, de récits d’amis, de coupures de journaux qui relataient de telles aventures.

Peut-être pour prouver que ces événements étranges signifiaient quelque chose, et certainement en se sentant coupables de pêcher contre les lois de la rationalité.

En 1900, Paul Kammerer, jeune biologiste autrichien, commence sa propre collection de noms ou chiffres identiques qu’il rencontre au cours d’une journée, de lettres similaires qu’il reçoit de correspondants différents, de rêves de personnes diverses évoquant les mêmes thèmes, etc.

Il note méticuleusement tous les événements concordants et met au point une classification par genre et importance des points communs.

Il passe des heures sur les bancs des jardins publics à observer les passants, leurs particularités, leurs vêtements, les objets qu’ils transportent, et commence à mettre à jour des groupements, phénomène plus connu sous le nom de ‘lois des séries’.

En 1919, devenu un éminent scientifique, il publie le résultat de ses observations, assorti d’analyses statistiques et d’une tentative de théorie: il y aurait, dans l’univers, une force qui, comme la gravitation, regrouperait les ‘semblables’ par affinités.

Les travaux de Kammerer mettent en évidence deux choses fondamentales de notre vie quotidienne.

D’abord, que le principe de ‘sérialité’ ou loi des séries – le fameux ‘jamais deux sans trois’ – n’est pas un pur produit de notre imagination, mais un phénomène très courant que connaissent bien statisticiens, compagnies d’assurance ou habitués du Loto.

Ensuite, que les coïncidences apparaissent si l’on apprend à regarder le monde qui nous entoure. Être attentif à soi, aux autres et à son environnement est d’ailleurs l’une des bases du développement personnel !

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Les fruits d’été

  Gorgés de soleil, rafraîchissants à souhait, les fruits d’été apportent sur nos tablées un …

Laisser un commentaire