Accueil - Couple - Il ne veut pas d’enfant !

Il ne veut pas d’enfant !

 

Un jour ou l’autre, entre un homme et une femme qui s’aiment, se pose la question des projets en duo, comme le petit Nicolas qu’on pourrait faire ensemble. Et là, ça bloque. Complètement !

Un homme et un couffin, rien de plus attendrissant. On n’en fait pas une obsession. Des copines qui ajournent une grossesse pour cause de voyage au Japon, ou d’ascension professionnelle, on en connaît.

En général, c’est la femme qui a envie d’un enfant la première, surtout quand elle approche la quarantaine. Là, on devient même insistante, quitte à effrayer l’homme pas prêt pour l’épisode biberon. Il a plein de raisons.

Voici la liste des obstacles à la paternité, selon eux :

1 – Ils se trouvent trop jeunes, même quand ils ne le sont plus.

2 – Ils ont peur de l’avenir, du chômage, de la pollution, du poulet aux hormones.

3 – Ils ont une vision très carte postale de leur avenir : un bébé, ça se programme après un bon job, une épouse et une maison.

L’idée de la paternité viendrait assez tard aux hommes. Ou même pas du tout. Comment distinguer le non sans appel du non mitigé ? Et comment, quand c’est possible, faire changer d’avis un homme, sans mettre la pression, tout en sachant lire entre les lignes ?

Il ne veut pas d'enfant !

Comment bébé vient-il dans la conversation ?

Pas toujours de façon adroite de notre part, objectent les hommes. Entre : « J’aimerais bien avoir un enfant de toi » et « J’aimerais bien avoir un enfant », l’homme ne capte le même message.

Dans un cas, il se sent aimé, dans l’autre, il se sent pris pour un mâle reproducteur.

Nous, on se pose souvent la grande question dès le début de l’histoire, simplement pour savoir où on met les pieds. Pour eux, c’est l’inverse : on s’installe ensemble dans notre petit nid douillet, on voit si ça colle, après on ouvre le dossier bébé. Différence !

Pourquoi dit-il non au nourrisson ?

Admettons qu’on ait respecté son timing. Qu’on soit installés dans un histoire qui dure et qui prospère et qu’en plus, on soit la femme de sa vie.

Là encore, dans des conditions optimales, l’homme peut bouder la paternité pour des raisons (selon lui) bien réelles et sérieuses. Mais réversibles.

L’homme standard fonctionne au diesel, il vérifie avant tout la solidité du couple et la stabilité matérielle. Mais avant la trentaine, il ne faut pas trop compter sur lui pour la phase poupon. Il se trouve trop jeune et il a envie de faire du roller en mangeant du chocolat. A n’importe quelle heure. Ou encore il veut juste rester libre pour se donner à fond dans son boulot.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

A Voir aussi

Réussir ses réceptions

  Des invités bien choisis, une table bien dressée, un menu bien composé, des plats …

Laisser un commentaire