Accueil - Famille - Inviter chez soi

Inviter chez soi

 

Aujourd’hui, 7 français sur 10 invitent au moins une fois par mois quelqu’un chez eux

Ces réceptions ne reposent pas sur un ‘devoir’, n’ont pas l’image d’une ‘corvée’: 93% des Français disent ‘aimer recevoir chez eux pour un repas’. Ce goût de la réception repose sur une culture culinaire ancestrale: en France, la cuisine et l’alimentation sont une source de plaisir bien ancrée dans les habitudes.

Élaborer un repas, jouer avec les goûts, flatter les papilles font intrinsèquement partie de notre identité. Ce rapport affectif à ‘la bouffe’ ou à ‘la gastronomie’ n’est en rien altéré par révolution de notre modèle alimentaire: diminution du temps passé à préparer les repas, recours à des aides culinaires, succès des plats tout prêts et autres surgelés, croissance des plats élaborés industriellement au détriment des plats traditionnels et des aliments bruts, etc.

La convivialité, d’accord, mais pas avec n’importe qui

Quitte à retrouver leurs semblables, c’est d’abord dans leurs relations familiales que les Français puisent : deux sur trois invitent leurs enfants déjà partis du foyer au moins une fois par mois, un sur deux environ (45%) reçoit des membres de sa famille à la même fréquence. Qui dit convivialité dit également amitié, et il n’est pas étonnant de constater qu’un Français sur deux aime à partager au moins tous les mois son repas avec ses amis (49 %).

Inviter chez soiOn reste par contre prudent vis-à-vis des personnes extérieures à ces deux cercles affectifs et familiaux. Ainsi, l’on est encore loin d’un monde idéal où de véritables communautés de proximité se formeraient: seuls un quart de nos concitoyens invitent leurs voisins, même occasionnellement. Ce phénomène est inversement proportionnel à l’urbanisation : plus on a de voisins, plus il est facile de les croiser au quotidien comme dans les grandes villes, et moins on les invite : 17% seulement des Parisiens ont une telle pratique, contre un tiers des personnes habitant en milieu rural !

On demeure également circonspect avec ses collègues (19% en invitent occasionnellement), respectant en cela une segmentation entre vie privée et vie professionnelle renforcée d’une segmentation hiérarchique vis à vis de son patron (invité par 7% des Français). 17% seulement des personnes interrogées ont invité à dîner chez elles ‘une future conquête’. Manifestement, ce genre de rite d’approche semble encore se dérouler plus naturellement au restaurant…

On ne sera pas surpris, par contre, de constater que les hommes mettent plus souvent leur tablier pour plaire à la personne de leur vie (22% ont déjà invité une ‘future’ à dîner chez eux) alors que les femmes utilisent beaucoup moins le fourneau dans leur panoplie de séduction (12%).

La convivialité reste bien ancrée dans la tradition

Lorsqu’on invite chez soi, c’est d’abord autour d’une table et d’un vrai repas: ainsi, sept personnes sur dix mettent les petits plats dans les grands pour honorer leurs hôtes. Cela dit, il en reste trois sur dix qui privilégient le côté plus informel de l’apéritif, qui requiert nettement moins de travail et d’expertise.

Qui sont ces ‘paresseux’ ou ces ‘pressés’ ?

Des hommes, bien sûr (37% d’entre eux), des célibataires (36%), bref des personnes pour qui convivialité doit rimer avec décontraction ou facilité. Ce phénomène n’est pas nouveau, et l’on peut estimer que l’apéritif demeure une forme édulcorée, mais ancienne, de l’invitation.

Il semble par ailleurs que l’on reprenne goût à certaines formes de convivialité du passé. Les goûters (36% des Français invitent d’autres personnes à des goûters) et pique-niques (35%), restent très corrélés avec la présence d’enfants. Tombé un peu en déshérence au tournant des années quatre-vingt, le pique-nique semble avoir repris ces derniers temps toute sa place, celle d’une convivialité ‘à la bonne franquette’, alliant plaisir de la bouche, plaisir d’être ensemble et naturalité.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.83 ( 2 votes)

A Voir aussi

Chambres d’enfant extraordinaires

  Aménagées dans le monde entier, ces chambres d’enfant ont de quoi faire rêver petits …

Laisser un commentaire