Accueil - Ailleurs - La banane

La banane

Déocéli« Yes, nós temos banana
Banana prá dar e vender
Banana, menina, tem vitamina
Banana engorda e faz crescer »

« Oui, nous avons des bananes
des bananes à donner et à vendre
banane, petite, contient des vitamines
banane fait grossir et grandir »
(d’après une chanson de Lamartine Babo)

La banane, originaire d’Asie méridionale, à partir d’où elle a été diffusée vers l’Afrique et l’Amérique du Sud, est un fruit délicieux, nutritif et médicinal.

Ce fruit, si populaire et qui peut être trouvé dans presque toutes les régions du pays, fait partie de la table du brésilien et peut être utilisée dans l’alimentation d’enfants à partir de 6 ans et même dans des masques de beauté !

De la famille des musacées (Musa paradisiaca), la plante possède de grandes feuilles brillantes et fibreuses (utilisées aussi dans les recettes typiques), des fleurs exotiques d’un rose/violet brillant, dont les grands régimes contiennent plusieurs douzaines de bananes. Une fois le régime développé et coupé, le bananier ne produit plus rien et doit être coupé mais on voit déjà d’autres petites pousses autour de « l’arbre mère » et ainsi de suite jusqu’à ce que l’on décide de finir avec la plantation. Ainsi, le bananier continuera sa vie à produire et à alimenter continuellement l’homme. On en trouve dans les climats chauds et humides, dans les plaines proches de la mer et protégées des vents.

Les « bananiers », vendeurs de ce fruit si apprécié, par les enfants et aussi par les adultes, sont facilement identifiés dans tous les marchés du Brésil étalant les nombreuses variétés de banane.

Les fruits, au Brésil, vendus par douzaine, peuvent coûter de U$0,50 à U$2, selon leur taille et leur variété. Dans les supermarchés, on en achète au kilo.

D’après les vers de la chanson du titre, « banane grossit et fait grandir »…

Donc, les plus ‘dodues’ doivent faire attention et en consommer avec modération… car, comme toujours, les bonnes choses… sont interdites.

Utilisations

* Dans les traitements contre l’anémie, la colite, la constipation, la dénutrition, les diarrhées, les maladies du foie, la pneumonie…
* Et, à cause de la présence de potassium, la banane est aussi indiquée pour les problèmes de mauvaise circulation et gonflement des jambes.

Plus de 30 variétés de bananes sont connues au Brésil, parmi lesquelles on peut citer:

– banana-nanica, (banane naine) – connue aussi comme banana-d’água (banane d’eau), c’est une des plus grandes de l’espèce, donc de « naine » elle n’a que son nom. Au Nord et Nord-Est du Brésil on l’appelle aussi de banana-anã ! Elle est arrondie, longue et a une peau fine, jaune et tachetée de marron quand elle est mûre. On la trouve dans tout le pays et c’est la plus populaire des bananes et aussi la moins chère. Avec son goût accentué et son jus (« eau » – d’où son nom), elle est très utilisée dans les recettes de gâteaux et autres plats à cause de cette caractéristique. On peut la manger nature, cuite, au four, grillée…

– banana-prata, (banane d’argent) de la famille des bananes-blanches. Sa chair est plus blanche et «  »sèche » » que la banana-d’água. Elle a une peau plus épaisse formant des angles. Quand bien mûre elle est jaune et très savoureuse. On s’en sert pour faire des gâteaux, tartes; on la mange nature, frite … mais aussi en compote, en rondelles … ou, quand bien mûre, on la transforme en pâte de bananes (bananada) !

– banana-maçã, (banane-pomme) plus difficile d’en trouver, elle est plus petite, arrondie et présente une saveur très particulière: plus fine et moins sucrée que les autres sortes. On en mange principalement nature. Les connaisseurs sont très exigeants et n’acceptent pas des « pierres » dans leur chair.

– banana-ouro, (banane-d’or), connue aussi comme banana-inajá ou banana-najá. Plus petite que la banana-maçã, elle est bien jaune et tachetée, arrondie et très savoureuse. On en trouve difficilement en vente dans les marchés, car les régimes sont très disputés dans les régions plus humides, près de la mer. Il est très normal d’en acheter un et de le manger tout entier – à plusiers, bien sûr ! – en allant à la plage. Impossible de n’en manger qu’une !

– banana-da-terra, (banane de la terre) la plus grandes de toutes et peut-être la plus sophistiquée. On l’appelle aussi pacová (*), en Amazonie et banana-comprida (banane longue), dans le Nord du pays. Grande, avec une peau épaisse et anguleuse, des bouts bien prononcés et d’un jaune marron quand elle est bien mûre, elle possède un très bon goût et on la mange cuite ou frite. Un délice quand on la sert cuite, encore chaude, ouverte en longueur avec un peu de beurre, saupoudrée de sucre et arrosée avec du Porto !
(*) – du tupi pa’kowa = feuille pour envelopper

– banana-figo, (banane-figue), aussi connue sous le nom de banana-roxa, (banane-violette), sa peau est violacée ainsi que le tronc et les feuilles du bananier. On la mange généralement cuite au four ou grillée.

– banana S.Tomé, (banane São Tomé) utilisée aussi pour faire des pâtes de bananes, on la trouve avec un peu de difficulté au marché. Ayant une peau épaisse formant trois angles, d’un jaune gris, elle est courte, grosse et sa chair est bien jaune. On la mange en tranches pannées et frites, comme garniture de viandes.

Gastronomie et Nouveautés

La saveur de l’Internet à l’époque de la E-cuisine, a été le titre d’un article très intéressant de Rogério Eduardo Alves, publié dans le journal Folha de São Paulo, du 17 mars 2000, où il analyse l’invasion des ordinateurs dans les foyers brésiliens et, aussi, à partir de ce fait, l’accès aux sites et portails de gastronomie.

En voici quelques adresses intéressantes

www.basilico.com.br – prévu pour début avril, nous pourrons y trouver des outils de recherche, recettes inédites de grands chefs, des nouvelles, des critiques gastronomiques, des guides et du e-commerce.

www.panelinha.com.br – prévu pour le 25 mars, il contiendra une banque de recettes, le plat du jour, des menus spéciaux, des tuyaux – culinaires ou pas – , de la critique gastronomique, des nouvelles.

www.saulgalvão.com.br – sans prévision de date d’entrée à l’Internet, contiendra, néanmoins une encyclopédie du vin, les mariages de recettes avec les vins, des recettes…

www.brchef.com.br – avec des guides, un coin grands chefs, des techniques et tuyaux culinaires, des recettes de cuisine brésilienne, du e-commerce.

www.gastronomia.com.br – des recettes d’émissions de télé, des tuyaux et des trucs, une école de culinaire, des nouvelles, du e-commerce.

www.cybercook.com.br – recettes, tuyaux et trucs, revue, humour et menu pour la semaine.

www.miner.bol.com.br/receitaminer.html – site de recettes de la cuisine du Minas Gerais, l’une des plus typiques du Brésil. A visiter.

www.rsnet.nl/folderpark/cachaca – site sur la boisson typique du Brésil : la « cachaça », eau-de-vie de canne à sucre.

BON E-APPÉTIT !

Quelques recettes faciles et savoureuses

Nature, grillée, cuite, séchée au soleil ou panée, avec de la mélasse, dans des gâteaux, en compotes ou en confiture … la banane est un aliment de première nécessité.

– Banana-passa : banane séchée au soleil, peut être achetée dans n’importe quel supermarché ou petits commerces. Très appréciée et dégustée comme une petite friandise pour ceux qui suivent un régime. Idéal pour les diabétiques car ne contient pas de sucre.

– Banane avec du lait : Battre dans un mixer une banane mûre avec un verre de lait bien frais. Boire cette délicieuse boisson immédiatement après la préparation. Il ne faut pas ajouter du sucre.

– « Farofa » aux bananes : La « farofa » est une garniture typiquement brésilienne. Mettre dans une poêle un peu de beurre et un oignon bien haché. Laisser cuire un peu, ajouter une banane coupée en dés, mélanger et ajouter petit à petit la farine de manioc. Bien mélanger. Saler. Ajouter, avant de servir, du persil et de la ciboulette coupés finement. La « farofa » doit rester un peu humide. Servir avec des haricots, ou viandes, poissons … Très appréciée au Brésil avec les « churrascos », variété de viandes grillés au feu de bois.

– Banane panée : Enlever la peau et couper une banane (d’argent, de la terre ou S.Tomé) en morceaux de 3/4 cm. Passez dans de l’œuf comme pour une omelette et, ensuite, dans la chapelure. Frire jusqu’à ce qu’elle soit dorée. Servir en garniture de viandes.

– Banane au four : Préparer avec des bananes-eau ou figue. Couper les bouts des bananes et les mettre au four dans leur peau pour cuisson. Quand la peau se rompt, la banane est cuite. Servir dans la peau, en l’ouvrant et saupoudrant de la cannelle par dessus. On peut les préparer, de la même façon, au four micro-ondes. Il faut bien surveiller le temps de cuisson.

– Banane cuite : couper les bouts des bananes de la terre, les mettre dans de l’eau et laisser cuire jusqu’à ce que la peau s’ouvre. Servir encore chaud, en retirant la peau, l’ouvrant dans la longueur, mettant un peu de beurre, du sucre, de la cannelle et en arrosant avec du Porto.

– Banane frite avec meringue : Enlever la peau et couper en longueur 6 bananes de la terre. Frire dans peu d’huile. Mettre les tranches déjà frites dans un plat allant au four. A chaque couche, saupoudrer avec de la cannelle et du sucre, jusqu’à la fin des bananes. Faire une meringue avec 2 blancs en neige et 3 cuillères à soupe de sucre. Étaler sur les bananes et mettre au four pour dorer. Servir tiède.

– Note : on peut aussi faire une « gemada » , c’est-à-dire, mélanger deux jaunes d’œufs avec un peu de cannelle, une cuillère à soupe de Porto et 3 cuillères à soupe de sucre en poudre. Bien mélanger jusqu’à ce que la crème soit un peu moins jaune. Étaler sur les bananes frites et, en dernier. la meringue.

 

A Voir aussi

Le bénévolat

  Avant de s’engager, il faut tenir compte de ses envies mais aussi de ses …