Accueil - Beauté - La DHEA

La DHEA

La fameuse pilule de jouvence, la DHEA, est enfin disponible dans les pharmacies. Il reste toutefois quelques questions sans réponse …

Comment se présente-t-elle ?

Ce ne sont pas des pilules avec une marque précise, déposée par un laboratoire, qui sont en vente, mais une préparation magistrale.

C’est-à-dire que le pharmacien établit une préparation individuelle et occasionnelle en fonction de l’ordonnance du médecin.

A quel âge prendre de la DHEA ?

Les principales recherches disponibles chez des sujets exempts des maladies ou des risques de maladies énumérés ci dessous portent sur des individus des deux sexes de 60 à 79 ans.

Il est impossible d’indiquer aux personnes de moins de 60 ans les bénéfices potentiels de la prise de DHEA, faute d’une étude dont on imagine les difficultés : il faudra attendre trente ans, par exemple, pour évaluer les changements possibles observés à 70 ans après administration de DHEA à partir de l’âge de 40 ans, avec les témoins placebo correspondants !

Les précautions d’emploi

Avant toute utilisation, il est préférable de faire un bilan hormonal complet. Tout individu ne manque pas systématiquement de DHEA.

De plus, il existe des contre-indications, certes limitées (antécédent de cancer du sein ou du col de l’utérus, notamment). Il faut donc vérifier tout cela avant.

La DHEAC’est quoi ?

C’est une hormone sécrétée par les glandes surrénales au niveau de la corticale (cortico-surrénale) . Elle appartient à la famille des androgènes (hormones mâles).

Dans le cadre d’une supplémentation normalement dosée, la DHEA n’a pas de pouvoir androgène : comparable à celui d’un anabolisant, son rôle se limite à fortifier les tissus, sans les effets virilisants que produisent les autres hormones androgènes.

L’organisme produit de la DHEA naturellement et en quantité suffisante jusqu’à l’âge de 27/30 ans. Au-delà, notre production réduit avec l’âge. D’où l’idée d’introduire dans le corps une supplémentation en DHEA afin de pallier cette baisse de production ; le but étant de vérifier si un apport en DHEA peut retarder les effets du vieillissement.

Un élixir de jeunesse ?

Ne vous attendez pas – après usage – à vous réveiller un matin, le visage lisse de toutes rides comme après un lifting indolore et bon marché.

En l’état actuel des connaissances, on lui reconnaît quatre effets scientifiquement prouvés : La DHEA lutte contre la pigmentation de la peau en ôtant la couleur cireuse qu’ont les peaux vieillies. Elle redonne de l’épaisseur à l’épiderme qui s’affine avec l’âge (d’où les rides !), grâce à son effet trophisant (nourrissant) sur les tissus…

Elle densifie les os par son action sur le renforcement de la trame protéique osseuse qui fixe le calcium. Elle procure une sensation de bien-être, avec pour conséquence de relancer – parfois – la libido.

Ces faits ont été observés sur des femmes ménopausées et en parfaite santé.

Autorisation de mise sur le marché

La DHEA, sous quelque forme que ce soit, est considérée en France comme un médicament. Aux États-Unis la DHEA est rangée dans la catégorie des compléments alimentaires, on peut s’en procurer dans n’importe quel drugstore, sous forme de poudre ou de comprimés.

Jusqu’à présent, vous aviez le droit d’en acheter et d’en ramener en France, sous deux conditions :
– Pour votre usage personnel,
– La quantité autorisée était limitée à 3 mois de traitement sur la base de 50 mg par jour.

Comme n’importe quel médicament, il y a des règles à observer, à commencer par une consultation auprès de votre médecin. Si vous vous en procurez à l’étranger ou via Internet, consultez impérativement votre médecin.

Le dosage recommandé est de 25 mg par jour pour les femmes et de 50 mg par jour pour les hommes.

Une supplémentation en DHEA est déconseillée et inutile avant trente-cinq ans. La prise de DHEA est formellement déconseillée aux femmes enceintes, à celles qui allaitent, aux femmes essayant d’être enceintes ou à toute personne – homme ou femme – sous traitement médical, quel qu’il soit.

Un cancer ou une maladie grave pourraient s’aggraver sous la stimulation de la DHEA.

Mélatonine et DHEA

La mélatonine est une hormone sécrétée par la glande pinéale. Comme pour la DHEA, sa production par l’organisme réduit avec le vieillissement. Elle joue un rôle dans la régulation du sommeil, de l’éveil et du système nerveux central.

Présentée comme un actif anti-vieillissement, elle existe sous la forme de gélules. Sa production et sa vente sont interdites en France. En revanche, elle est en accès libre aux Etats-Unis.

A la différence de la DHEA, les effets secondaires de la mélatonine ne sont pas connus. Quant à ses vertus anti-âge, aucune étude scientifique ne les a prouvées. Pour résumer, et en l’état actuel des connaissances, prendre de la mélatonine dans l’espoir de rajeunir est, dans le meilleur des cas, inutile !

 

 

 

 

 

Vous aimez cet article ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

A Voir aussi

Tout sur le poulet

             

Laisser un commentaire