Accueil - Beauté - La science des cosmétiques

La science des cosmétiques

 

Les substances astringentes

Les éléments astringents agissent en diminuant la taille des pores de la peau, réduisant ainsi les sécrétions sébacées et sudorales. C’est pourquoi ils sont surtout utilisés dans les préparations pour peaux grasses. La plupart sont d’origine végétale.

Les constituants actifs sont généralement des tanins, des polyphénols, comme les flavonoides, des acides organiques comme l’acide chlorogénique.

L’hamamélis et ses dérivés sont riches en tanins, ils sont essentiellement introduits dans les lotions faciales ou les crèmes sous forme d’eaux distillées, d’extraits ou de teintures.

D’autres extraits végétaux, comme le bouleau, le benjoin, la myrrhe, la sauge, le millepertuis, le citron, la prêle, le romarin, sont reconnus pour leurs propriétés astringentes.

Le camphre, obtenu à partir du bois de camphrier du Japon ou par synthèse, peut être utilisé à faible concentration et exerce de surcroît une action rafraîchissante.

Des substances d’origine minérale, comme l’alun et les sels d’aluminium, sont incorporés dans de nombreux antiperspirants.

La science des cosmétiquesLes substances adoucissantes

Il est souvent nécessaire d’ajouter dans les émulsions des principes actifs aux propriétés apaisantes, anti-inflammatoires, cicatrisantes afin d’apporter un bien-être à une peau ayant subi des agressions ou des irritations.

Ce sont pour la plupart des matières premières d’origine végétale. Les dérivés de la camomille, connue depuis l’Antiquité comme plante médicinale, trouve en tout premier lieu son utilisation comme agent thérapeutique dans la lutte contre l’inflammation.

Les capitules fleuries de cette plante renferment l’azulène et le bisabolol, substances dont l’activité adoucissante et décongestionnante ont été largement démontrées. Elles sont indiquées dans les états inflammatoires, la couperose ou l’érythème solaire. Le mécanisme d’action de ces composés n’est pas toujours précisé.

Il convient d’y ajouter d’autres extraits végétaux, notamment l’extrait de calendula issu du souci de nos jardins et dont l’effet adoucissant est apprécié dans les produits de soin destinés à la peau fragile des bébés.

Les huiles végétales comme l’huile d’amandes douces, de noisettes, de germes de blé, de jojoba, contribuent à maintenir la peau souple et douce.

Le beurre de karité est extrait de l’amande du fruit d’un arbre africain communément appelé « arbre de beurre », qu’on rencontre au Soudan, au Sénégal, au Togo, au Nigéria, au Gabon.

En dehors de son emploi alimentaire, c’est un remède local très efficace dans le traitement des brûlures, car il possède des propriétés émollientes et adoucissantes.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 4.8 ( 2 votes)

A Voir aussi

Le millepertuis

  Qui dit millepertuis pense d’abord à ses fleurs jaune vif à la générosité exemplaire …