Accueil - Beauté - La science des cosmétiques

La science des cosmétiques

 

Les produits biologiques

Les extraits tissulaires, embryonnaires, placentaires et le liquide amniotique renferment de nombreux acides aminés et des peptides stimulants de l’activité cellulaire.

Des techniques in vitro ont montré une augmentation de la consommation d’oxygène cellulaire en présence de ces dérivés. Une action favorable sur la cicatrisation a également été mise ne évidence.

L’origine de leur utilisation est lié aux travaux de Filatov, ophtalmologiste russe qui, dès 1933, a montré que tout produit biologique soumis à des conditions de vie favorables sécrétait des substances hydrosolubles thermostables appelées « biostimulines », qui seraient des stimulants cellulaires.

Les macomolécules. Le collagène améliore notablement l’élasticité de la peau et surtout son état de surface, il possède également un pouvoir hydratant élevé.

Il ne peut franchir dans son intégrité la barrière cutanée et aller régénérer les fibres de collagène du derme comme certaines publicité le laissent supposer. Cependant, c’est une molécule très intéressante en cosmétologie par son pouvoir hydratant et filmogène.

L’élastine, autre constituant du derme, est extraite des muscles et des tendons riches en élastine de jeunes animaux. Ses propriétés sont tout à fait comparables à celles du collagène.

La science des cosmétiquesLes produits anti vieillissement

Leurs principes actifs spécifiques permettent de retarder ou de corriger le vieillissement cutané qui se traduit par des modifications de l’épiderme et de la jonction dermo-épidermique et par une altération du derme.

Les causes de la sénescence cutanée sont multifactorielles et aggravées par les agressions climatiques et les expositions solaires prolongées. C’est pourquoi l’emploi de produits antisolaires, de crèmes hydratantes et protectrices à titre préventif vous permettra de vous protéger d’un vieillissement précoce.

Certains éléments possèdent une réelle efficacité non seulement pour freiner ce processus, mais aussi pour améliorer l’aspect des peaux sénescentes. C’est au règne végétal mais surtout animal qu’appartiennent ces substances.

Les insaponifiables

Ce sont des mélanges complexes correspondant à la fraction des corps gras qui ne peut être transformée en savon par action de base. Leur proportion est variable selon la nature des huiles (3 à 10% environ) ; ils renferment des vitamines liposolubles (A, D, E), des phytostérols et des pigments.

Ils exercent une activité favorable sur la cicatrisation et augmentent l’élasticité cutanée. Les plus utilisés sont des insaponifiables de soja, d’avocat, de karité, de luzerne.

Les acides gras. Leur carence entraîne des troubles de la kératinisation et de la fonction barrière du stratum corneum qui peuvent être corrigés par application topique de ces produits et en particulier d’acide linolénique et d’acide linoléique.

Les huiles de tournesol, de soja, germes de blé, maïs, onagre sont riches en esters linolénique et linoléique, appelés parfois vitamine F.

Les vitamines. Parmi les substances hydrosolubles ayant une activité sur l’état de la peau, il faut citer :

Le panthénol, précurseur de l’acide pantothénique (vitamine B), qui accélère le renouvellement cellulaire et qui adoucit les peaux irritées.

Les bioflavonoides (vitamine P) qui contribuent à diminuer la fragilité capillaire et qui sont contenus dans de nombreuses plantes du genre citrus.

La vitamine A qui agit comme régulateur de la division cellulaire. Sa carence se traduit par l’apparition d’une peau sèche squameuse, alipidique. Ce phénomène se manifeste au cours du vieillissement et la vitamine introduite dans les crèmes de soin pour peaux sénescentes contribue à corriger cet aspect.

La vitamine E est un antioxydant naturel intéressant à plusieurs titres. Lorsqu’une formulation renferme des corps gras oxydables, elle la protège de l’oxydation indésirable, de plus il a été montré que la formation dans la peau, sous l’action du soleil par exemple, de molécules très réactives appelés radicaux libres accélérait le processus de vieillissaient. La vitamine E est très active comme bloqueur de radicaux libres.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 4.8 ( 2 votes)

A Voir aussi

Le millepertuis

  Qui dit millepertuis pense d’abord à ses fleurs jaune vif à la générosité exemplaire …