Accueil - Couple - L’annonce aux parents… et aux amis

L’annonce aux parents… et aux amis

 

L’heure n’est plus au formalisme : vous pouvez donc vous contenter d’une simple annonce téléphonique. Mais, avouez-le, un dîner paraît mieux adapté à l’importance de l’événement…

La plupart des couples vivent ensemble avant les fiançailles et le mariage. Les parents connaissent le compagnon de leur fille chérie ou la compagne de leur fils préféré : ils s’attendent donc (et, sans doute, espèrent) à une telle annonce depuis un moment. Et si, en plus, un bébé vient d’arriver, on ne doute pas que l’événement viendra à bout des réticences des ultra « anti-mariage ».

Malgré cette intimité déjà installée, vous choisissez tout de même d’annoncer votre futur mariage avec une pointe de cérémonie.

annonce-parentsVous organisez un dîner fin pour quatre, sablez le champagne et levez votre verre en disant : « nous avons une bonne nouvelle à vous annoncer ». Immédiatement, les yeux de vos parents s’embuent.

Ils se lèvent et vous embrassent. Ils avouent quelques jours plus tard, et en riant, leur incertitude, ignorant alors si vous alliez leur annoncer vos noces prochaines ou l’arrivée – déjà ! – d’un heureux événement. Leur bonheur est entier, et sans a priori.

Le lendemain, rendez-vous est pris dans un restaurant avec, cette fois, les parents de votre compagnon. Il semblerait indélicat de les prévenir une semaine plus tard.

Un peu plus conventionnels que les vôtres, vous vous sentez moins à l’aise en leur compagnie. Heureusement, il a répété sa phrase : « je sais que vous appréciez Elise depuis que vous la connaissez et puisque cela fait 3 ans que nous nous aimons, nous avons décidé de nous marier ». Franc et sans fioritures.

Pour eux aussi, l’émotion est au rendez-vous, plus discrète mais tout aussi sincère. Et comme il est le troisième de sa fratrie à convoler, sa mère embraye aussitôt sur la cérémonie, date, organisation, préparation… en habituée de ces festivités de mariage !

Se réjouissant de l’événement, ils paraissent également soulagés de l’officialisation de votre « liaison »… et aussi de ne pas être grands-parents avant la cérémonie.

Le lendemain, vous téléphonez la bonne nouvelle à vos frères et sœurs respectifs. Il est probable que les vôtres sont déjà au courant, en dépit des efforts de votre mère pour avoir « l’air de ne pas savoir ».

Enfin, pour satisfaire à la tradition, vous organiserez un vrai de repas de fiançailles, chez vos parents, et avec vos deux familles, parents, frères et sœurs. A l’issue du dîner, votre conjoint vous offrira à nouveau la bague remise dans son écrin pour l’occasion. Ce repas sera l’occasion pour les belles-familles de (mieux) faire connaissance.

L’annoncer aux amis

S’ils font partie de votre cercle d’amis, prévenez d’abord les futurs témoins. Ils connaissent bien votre compagnon : et pour cause, certains ont même assisté en direct à votre coup de foudre réciproque !

C’est sûrement parmi eux que vous choisirez les témoins de votre union (deux au maximum par conjoint à la mairie ; autant qu’il vous plaira à l’église).

Pour faire durer le plaisir et savourer sans limites l’annonce de vos proches épousailles, vous pouvez choisir de les prévenir un par un, en accordant à chacun la part de connivence qui lui revient. Sinon, réservez vos effets de surprise : conviez-les donc à un dîner tout ce qu’il y a de plus informel pour leur annoncer la grande nouvelle en les accueillant avec une coupe de champagne. Vous profiterez de cette occasion pour les convier tous à la fête… de votre vie.

N’avez-vous oublié personne ?

Il est toujours délicat, en effet, de « zapper » un membre de la famille qui pourrait s’offusquer d’apprendre la nouvelle par la bande.

Le meilleur moyen d’éviter tout impair consiste à établir, avec l’aide de vos parents respectifs, une liste de tous les parents qui doivent être informés. Ensuite, à votre téléphone ou à votre papier à lettres. Vous pouvez bien sûr déléguer une partie de la tâche à vos parents – en vous réservant les destinataires avec lesquels vous entretenez des relations proches et en laissant vos géniteurs s’occuper des autres.

Sachez également que le savoir-vivre suppose que vous préveniez vos marraines et parrains respectifs (si vous êtes encore en relation) avant d’informer vos amis. Là encore, un coup de fil ou une petite lettre personnalisée suffiront.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

A Voir aussi

Victime d’un manipulateur destructeur

La victime sera sans doute dans une période de sa vie ou elle est déstabilisée …

Laisser un commentaire