Accueil - Quotidien - Psycho - L’auto coaching

L’auto coaching

 

Un pas vers l’auto coaching : prenez soin de vos besoins !

Dans les années 40, Abraham Maslow a établi la pyramide des besoins. Cette pyramide de 5 étages montre qu’il est d’abord nécessaire de satisfaire les besoins des niveaux inférieurs avant d’espérer satisfaire les besoins des niveaux supérieurs.

Au premier niveau, se situent les besoins physiologiques, nécessaires au maintien d’un bon état de santé physique : manger, boire, dormir, se réchauffer …

S’ils ne sont pas satisfaits, ils peuvent l’emporter sur la perception qu’a un individu de lui-même et du monde qui l’entoure.

Par exemple, un individu ne peut se sentir en sécurité s’il n’arrive pas à trouver de quoi manger et boire. Il est donc essentiel de répondre à ses besoins physiologiques afin de pouvoir répondre ensuite aux besoins de niveaux supérieurs.

Vous-mêmes, êtes-vous sûr de prendre soin de ces besoins si primordiaux ? Prenons par exemple le sommeil : combien d’heures avez-vous dormi la nuit dernière ?

Je vous propose l’exercice suivant : faites une grille de sommeil. Les deux semaines qui viennent, notez à quelle heure vous vous endormez et à quelle heure vous vous réveillez (n’oubliez pas les siestes si vous en faites !).

Au bout de ces 15 jours, comparez votre temps de sommeil semaine / week-end, puis estimez votre dette de sommeil. Tirez-en des conclusions et mettez en place une action vous permettant de réduire votre dette de sommeil ! Par exemple, réglez un réveil afin de ne pas oublier d’aller vous coucher un peu plus tôt.

Un pas vers l’auto coachingUn pas vers l’auto coaching : soyez inconditionnellement positif !

Prenons un exemple concret : nous sommes vendredi soir et comme souvent en fin de semaine les abords des villes sont encombrés. Dans les bouchons, deux conducteurs. Tous deux ont au moins une heure à patienter : contraints et forcés.

Le premier fait contre mauvaise fortune bon cœur et trouve du positif dans cette situation : il en profite pour téléphoner (avec oreillette) à son épouse, prendre des nouvelles de ses enfants. Ensuite, il se change les idées après sa dure journée de travail : il allume la radio et chante.

Devant lui (queue de poisson oblige) se trouve notre deuxième conducteur : depuis 30 minutes (dix huit mètres environ), il s’énerve, vocifère après les autres conducteurs, il klaxonne… Pour autant, les bouchons sont toujours là et les voitures n’avancent pas plus vite. Finalement, il rentre chez lui stressé, sur les nerfs. Il se dispute avec sa femme et ses enfants. Son week-end est gaché.

Notre premier conducteur, quant à lui, est arrivé détendu et a passé un excellent week-end.

Quel conducteur êtes vous ? Laquelle de ses attitudes vous paraît la meilleure pour vous-même ? Bien entendu, vous n’avez pas de pouvoir sur les éléments extérieurs (comme les embouteillages), mais votre façon de prendre et de voir les choses dépend uniquement de vous et peut tout changer !

Concentrez-vous déjà sur ce qui dépend uniquement de vous, là vous ferez la différence !

 

Essayez ! Et n’hésitez pas à me faire parvenir votre ressenti ou vos réflexions dans la partie COMMENTAIRES ci-dessous …

 

 

Par Cécile Bresson

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Soulager la douleur

  Beaucoup de femmes, surtout pour leur premier bébé, ont besoin d’être aidées à faire …

Laisser un commentaire