Accueil - Beauté - L’automédication

L’automédication

 

Automédication, Mode d’Emploi

Se soigner sans passer par le médecin ou le pharmacien ? C’est possible, dans certains cas, et à condition de respecter quelques précautions.

Ce que vous pouvez faire sans danger  pour les petites affections : Bouton de fièvre, Douleurs et fièvres, Problèmes de peau, Toux grasse, Toux sèche, Troubles digestifs, Verrues…

Vérifier les dates ! Gouttes pour le nez, sirops pour la gorge et collyres pour les yeux sont souvent périmés 15 jours après leur ouverture, et ne peuvent alors plus être utilisés. Ce ne sont donc pas des produits anodins.

Attention : Ces conseils s’adressent aux personnes ne souffrant pas de maladies chroniques et dont les symptômes sont récents !

 

L'automédication

Le bouton de fièvre

Dû au virus de l’herpès, il se développe volontiers sur la lèvre. Très contagieux, il débute par des picotements. Il est conseillé d’agir dès les premiers signes pour éviter qu’il ne s’étende.

Un antiviral distribué en pharmacie. Ce médicament très efficace empêche la reproduction des virus dans les cellules infectées. S’il traite les poussées d’herpès, le traitement n’élimine pas pour autant le virus de l’organisme. Il n’empêche donc pas l’éventuelle survenue de nouvelles crises.

Douleurs et fièvres

La migraine est le type même de la situation face à laquelle on peut agir seul, une fois le diagnostic effectué. Objectif : reconnaître les premiers signes de la crise pour agir vite et efficacement.

Si vous souffrez de maux de tête, de douleurs dentaires, de fièvre, de courbatures ou d’état grippal, et si vous hésitez à déranger votre médecin, optez pour :

L’aspirine, ce médicament centenaire à être banalisé. Avec lui aussi il faut respecter la posologie. A jeun, son effet est rapide. Toutefois, éviter de l’utiliser si vous souffrez d’un ulcère à l’estomac ou du duodénum, même ancien. Une absorption au moment du repas protège la muqueuse de l’estomac. Augmentant la fluidité du sang, l’aspirine est à éviter durant la semaine qui précède une extraction dentaire ou une opération. Compte tenu de ses effets allergisants, ce traitement peut être contre-indiqué en cas d’asthme. En outre, il est incompatible avec le port d’un stérilet.

Le paracétamol, comme l’aspirine, il agit sur la douleur. Il est d’ailleurs conseillé d’alterner l’un et l’autre. Gardez-en dans votre pharmacie, vous pourrez en donner sans danger à bébé, à un jeune enfant ou à une femme enceinte, ou qui allaite.

L’ibuprofène, anti-inflammatoire non stéroïdien, aux propriétés proches de celles de l’aspirine, il est prescrit pour traiter fièvres, maux de tête, douleurs dentaires, musculaires et articulaires. Il peut entraîner des accidents allergiques, notamment chez les personnes sensibles à l’aspirine. Ce médicament est à éviter en cas d’antécédent d’ulcère, même ancien. Par mesure de prudence, vous ne le prendrez pas si vous êtes enceinte.

Problèmes de peau

Orties, moustiques, guêpes, frelons… La liste des herbes et des bestioles qui piquent est longue. Quelle que soit la cause, la réaction cutanée est la même : douleur, rougeur, gonflement pouvant aller jusqu’à l’œdème.

Un dermocorticoïde en spray est désormais disponible en pharmacie sans ordonnance (mais pas pour autant en libre service). Facile à utiliser, il soulage rapidement des démangeaisons.

En dépit de son faible dosage, des effets secondaires peuvent apparaître, notamment en cas d’applications trop fréquentes. Ce produit est d’ailleurs contre-indiqué chez les enfants de moins de 12 ans, et en cas d’infection virale, bactérienne, de mycose ou de plaie ouverte.

 

 

 

Cet article vous a interressé ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.55 ( 1 votes)

A Voir aussi

La grasse matinée

  Qui l’aurait cru ? La femme moderne, que l’on nous présente si souvent à …

Laisser un commentaire