Accueil - Loisirs - Culture - Le coeur de Louis XVII va trouver le repos éternel

Le coeur de Louis XVII va trouver le repos éternel

Louis_XVIILa Révolution Française a fait ses victimes,comme toutes les révolutions. Mais, tandis que pour des milliers de personnes on pouvait expliquer les raisons pour lesquelles on les avait condamnè à mort, pour une seulement, jusqu’à présent, on ne peut en trouver pour justifier la cruauté et l’atrocité avec lesquelles on la laissa mourir lentement, dans les pires souffrances.

Nous parlons du petit prince Louis, celui qui, s’il avait vécu et s’il n’y avait eu la révolution, aurait régné sous le nom de Louis XVII …

Certainement, les révolutionnaires devaient s’assurer que le Dauphin n’aurait pas pu monter sur le trône, mais ils auraient pu obtenir le même résultat d’une façon moins douloureuse.

Lorsque le roi Louis XVI fût condamné à mort, la reine Marie-Antoinette était déjà en prison ainsi que ses fils. Le prince Louis, qui avait seulement 8 ans, séparé de sa mère, fût emprisonné et confié au gardien de la prison du Temple, qui était cordonnier. Celui-ci eût la tache de convaincre l’enfant royal d’accuser sa mère la reine, de l’impliquer dans des expériences incestueuses, lors du procès qui devait avoir lieu.

Le petit prince, lui, ne pouvait pas comprendre ce que l’on voulait lui faire dire, mais son geôlier lui fît croire que, s’il disait qu’effectivement sa mère la reine était coupable, cela le sauverait. Pour cette raison, lorsque devant le tribunal les juges demandèrent au pauvre enfant déjà malade et plusieurs fois frappé, s’il était vrai que la reine lui avait fait des mauvaises choses, il baissa la tête et répondit oui, sa mère la reine était coupable.

La reine s’écria que c’était trop cruel d’avoir fait ça à un enfant, mais les révolutionnaires la condamnèrent à mort et le prince Louis fût ramené en prison. Là, il tomba plus malade encore. Dans la saleté, entouré de parasites, mal nourri et peu couvert, dans la froide obscurité de la prison, il attrapa la tuberculose, et après deux années de terribles souffrances, car il n’eut pas un médecin pour le soigner ni une femme pour soulager ses douleurs, il mourût, seul et abandonné.

Après le décès, le médecin de la prison soustrait le cœur du prince pendant l’autopsie et le conserva dans une urne de cristal, ce que les médecins et les scientifiques de cette époque faisaient pour conserver les prodiges ou les monstruosités de la nature, les animaux et les plantes très rares.

Il montra le cœur du petit prince pour témoigner qu’il était vraiment mort et qu’il n’y aurait jamais de roi Louis XVII. Un jour, à l’improviste, l’urne où se trouvait le cœur du prince disparue : on ne la retrouva jamais.

 

 

A Voir aussi

Gâteaux pour la fête des mères

  Les enfants fêtent les mamans en concoctant des desserts pleins d’amour … La Fête …