Accueil - Loisirs - Culture - Le Nouvel An Chinois

Le Nouvel An Chinois

CHUN JIE – Le banquet du printemps

Le banquet du réveillon est aussi appelé « le banquet aux dieux de la fortune » et sera exclusivement réservé à la famille. Il commence tard dans la soirée et se termine à l’aube du premier jour.

Dès l’après-midi, les préparatifs du repas réunissent la famille. Ce banquet est le plus riche des fêtes traditionnelles et certains plats comme la viande séchée et salée se préparent parfois un mois à l’avance.

Tous les aliments de ce repas vont symboliser le bonheur, la chance, la réussite ou la longévité : on trouvera sur la table des plats frits à l’huile, symboles de la chance et de la prospérité, des aliments de forme ronde (boulettes de viande, pâtisserie, fruits) symboliseront la réunion, l’union de la famille, des vermicelles translucides, pour la fortune, des nouilles qui, par leur longueur, symboliseront évidemment la longévité.

Pas de menus préétablis, mais des plats incontournables seront présentés. Les « jiaozi » – raviolis chinois, qui seront fourrés selon l’inspiration et auront alors une symbolique spécifique : un jiaozi dans lequel on trouvera un « ruyi » (talisman assurant la réalisation de tous les désirs) et la chance sourira ! En forme de demi lune, évoquant le Yuanbao – lingot d’argent de cinquante once – ce ravioli permettra d’accueillir la fortune et d’entrer dans la richesse. Après minuit, les jiaozi consommés s’appelleront alors les « zisui », « jiaozi qui ont un an de plus ».

Les « nian gao », autre plat incontournable, originaire du sud de la Chine – élaborés à base de farine de riz glutineux mélangé à du sucre, du saindoux et de l’eau, le tout cuit à la vapeur – seront roulés dans du sucre « pour que la vie soit plus douce ». Il évoque la carrière réussie et, au bout du chemin, la prospérité. Chaque famille se doit de confectionner des grands « Nian gao », représentant le soleil et la lune, puis des plus petits, symbolisant les étoiles. Cela permettra d’obtenir pour les récoltes des cinq céréales principales, pluies en suffisance et vents favorables.

Du thé sucré aux grains de lotus et aux jujubes se prépare et représentera la douceur d’une vie heureuse. Accompagné des « Nian gao », il permettra de souhaiter une vie de plus en plus « élevée » dans tous les domaines.

nouvel-an-chinois-01

L’heure du Rat

Entre onze heure et une heure, c’est le moment où tous les esprits viennent sur terre participer à la fête. C’est l’heure du rat. Des offrandes sont faites aux dieux et aux ancêtres sur l’autel, bâtonnets à base de sucre et de miel, gâteaux de lune surmontés d’une marque rouge, fruits secs,… vont être disposés et entourés d’encens. A une heure, on brûlera l’image des dieux et des sages pour installer une nouvelle image de Zaojun, dieu du foyer, dont c’est le retour après avoir rendu ses comptes au ciel sur le comportement des humains.

Après le banquet, arrive le moment tant attendu de la distribution des « hong-bao », petites enveloppes rouges contenant de l’argent et distribuées aux enfants.

« La Danse du Lion »

La danse du dragon et du lion ouvre toujours le bal du réveillon et la parade du Nouvel An chinois. La frayeur que ces bêtes suscitent, doivent repousser les esprits malins.

Plusieurs hommes se cachent dans un immense lion ou un dragon de papier coloré et lui font faire d’impressionnantes acrobaties. Tambours, cymbales, gongs et danseurs les accompagnent dans les rues – une tradition qui remonte à l’Antiquité !

Après la passage du dragon et du lion, commencent les véritables festivités. Les gens défilent, le visage couvert de masques évoquant des animaux monstrueux. Dans toutes les rues, des lanternes brillent de mille feux et des drapeaux flottent au vent.

Le Jour de l’An : « YUAN DAN »

Ce premier jour est aussi appelé « les trois débuts » : « Yuan » a pour sens le début, premier jour de l’année, premier jour du mois et « dan », « le lever du jour ».

Dès le matin, c’est le culte des ancêtres, auxquels on exprime sa reconnaissance. Puis, l’après-midi et les deux jours suivants, on visite les parents, les amis et les voisins. C’est le rituel du « zuo ke », « faire l’invité ». C’est le moment de se réconcilier, d’oublier les rancunes pour faire place à la cordialité et à l’amitié. Quelques membres de la famille restent pour recevoir leurs propres invités auxquels ils offriront sucreries, gâteaux, thés et tabac.

Cette première journée de l’année est traditionnellement exclusivement végétarienne car le corps doit être purifié. Influences bouddhiques que l’on retrouve ici et selon lesquelles consommer de la viande est considéré comme impur.

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

La Cuisine Créole

  La cuisine créole est en soi le reflet des cuisines du Monde. Des apports à …

Laisser un commentaire