Accueil - Quotidien - Droits - Le Syndic de copropriété

Le Syndic de copropriété

 

Toute copropriété doit avoir un syndic. Il s’agit d’une disposition légale et d’ordre public. Ce syndic est chargé d’exécuter les décisions du syndicat sont prises en assemblée générale des copropriétaires ; Le syndic est en principe désigné par l’Assemblée générale des copropriétaires.

Dans les cas où, avant la réunion de la première assemblée générale, un syndic a été désigné par le règlement de copropriété ou par tout autre accord des parties, cette désignation doit être soumise à la ratification de cette première assemblée générale. A défaut de nomination, le syndic est désigné par le président du tribunal de grande instance saisi à la requête d’un ou plusieurs copropriétaires.

Le syndic est chargé :

– d’assurer l’exécution des dispositions du règlement de copropriété et des délibérations de l’assemblée générale ;
– d’administrer l’immeuble, de pourvoir à sa conservation, à sa garde et à son entretien et, en cas d’urgence, de faire procéder de sa propre initiative à l’exécution de tous travaux nécessaires à la sauvegarde de celui-ci ;
– d’établir le budget prévisionnel du syndicat et de le soumettre au vote de l’assemblée générale et de tenir pour chaque syndicat une comptabilité séparée qui fait apparaître la position de chaque copropriétaire à l’égard du syndicat, ainsi que la situation de trésorerie du syndicat ;
– de soumettre, lors de sa première désignation et au moins tous les trois ans, au vote de l’assemblée générale la décision de constituer des provisions spéciales en vue de faire face aux travaux d’entretien ou de conservation des parties communes et des éléments d’équipement commun, susceptibles d’être nécessaires dans les trois années à échoir et non encore décidés par l’assemblée générale.
– de soumettre au vote de l’assemblée générale, lors de sa première désignation et au moins tous les trois ans, la décision d’ouvrir ou non un compte bancaire ou postal séparé au nom du syndicat sur lequel seront versées toutes les sommes ou valeurs reçues par ce dernier.
– de représenter le syndicat dans tous les actes civils , ainsi que pour la publication de l’état descriptif de division du règlement de copropriété ou des modifications apportées à ces actes, sans que soit nécessaire l’intervention de chaque copropriétaire à l’acte ou à la réquisition de publication ;

Le Syndic de copropriétéSeul responsable de sa gestion, il ne peut se faire substituer. Toutefois, A l’occasion de l’exécution de sa mission, le syndic peut se faire représenter par l’un de ses préposés. L’assemblée générale peut seule autoriser, une délégation de pouvoir à une fin déterminée.

En cas d’empêchement du syndic pour quelque cause que ce soit ou en cas de carence de sa part à exercer les droits et actions du syndicat et à défaut de stipulation du règlement de copropriété, un administrateur provisoire peut être désigné par décision de justice. La durée des fonctions du syndic ne peut excéder trois années ; L’assemblée générale peut renouveler les fonctions du syndic sous certaines conditions fixées par la loi.

En cas de changement de syndic, l’ancien syndic est tenu de remettre au nouveau syndic, dans le délai d’un mois à compter de la cessation de ses fonctions, la situation de trésorerie, la totalité des fonds immédiatement disponibles et l’ensemble des documents et archives du syndicat. Enfin, le syndic peut exiger le versement:

1° De l’avance de trésorerie permanente prévue au règlement de copropriété;
2° Au début de chaque exercice, d’une provision qui, sous réserve des stipulations du règlement de copropriété ou, à défaut, des décisions de l’assemblée générale, ne peut excéder soit le quart du budget prévisionnel voté pour l’exercice considéré, soit la moitié de ce budget si le règlement de copropriété ne prévoit pas le versement d’une avance de trésorerie permanente;
3° En cours d’exercice, soit d’une somme correspondant au remboursement des dépenses régulièrement engagées et effectivement acquittées, soit de provisions trimestrielles qui ne peuvent chacune excéder le quart du budget prévisionnel pour l’exercice considéré;
4° De provisions spéciales destinées à permettre l’exécution de décisions de l’assemblée générale, comme celles de procéder à la réalisation des travaux prévus aux chapitres III et IV de la loi du 10 juillet 1965, dans les conditions fixées par décisions de ladite assemblée.
5° (Décret N° 95-162 du 15 février 1995) – De provisions spéciales éventuellement décidées par l’assemblée générale en application de l’article 18 de la loi du 10 juillet 1965 modifiée en vue de faire face aux travaux d’entretien ou de conservation des parties communes et des éléments d’équipement commun susceptibles d’être nécessaires dans les trois années à échoir et non encore décidés. L’assemblée générale décide, s’il y a lieu, du mode de placement des fonds ainsi recueillis.

Lorsqu’en cas d’urgence le syndic fait procéder, de sa propre initiative, à l’exécution de travaux nécessaires à la sauvegarde de l’immeuble, il en informe les copropriétaires et convoque immédiatement une assemblée générale.

 

 

Nicolas DURAND-GASSELIN, Avocat au Barreau de PARIS.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ....

User Rating: 4.45 ( 1 votes)

A Voir aussi

OUI aux jardins

  A la question « A l’avenir, si vous pouviez moduler votre habitat actuel, sur quels …