Accueil - Quotidien - Bureau - Le télétravail

Le télétravail

 

L’avenir par le télétravail ?

Aujourd’hui, certaines ont choisi de travailler loin du bureau : à la maison, dans le train, en ville ou à la campagne. Progrès ou chimère ?

Si le travail à distance reste une énigme pour beaucoup, il correspond néanmoins à une attente exprimée. Selon une enquête réalisée par le Conseil régional d’Île de France, 73% des Franciliens se sentent contraints par le temps, et 36% déclarent manquer de temps pour vivre ! D’où l’intérêt du télétravail qui commence à être pris très au sérieux dans les milieux professionnels. France Telecom, EDF GDF, Univers Informatique, l’AFNOR, Bull, Hewlett Packard… l’expérimente déjà.

A Bordeaux, le rectorat a instauré le travail pendulaire : une vingtaine de personnes bénéficient d’un rythme alterné, avec 2 jours à domicile et 3 jours au bureau. « Sur la semaine, je gagne 6 heures de transport, explique Agnès 34 ans, mon équilibre familial y gagne. Je suis beaucoup plus disponible. C’est une nouvelle manière de concilier vie professionnelle et vie privée. Ma journée de travail s’organise comme au bureau. A la différence près que j’accompagne mes enfants à l’école et que nous déjeunons ensemble. »

Pour Agnès, comme pour tous les autres télétravailleurs, le pendulaire est synonyme de liberté retrouvée. A condition toutefois d’éviter l’interpénétration entre espace professionnel et espace privé : d’ignorer, par exemple, la pile de linge à repasser à l’heure de se mettre au travail. Le désir de mieux vivre s’identifie souvent à celui de vivre ailleurs.

Le télétravail

A l’heure où 40% de la population française vit sur 1% du territoire, un nombre croissant de citadins rêve de ruralité. C’était le cas de Sophie, 28 ans. Jusqu’au jour où elle a décidé de quitter son emploi et la région parisienne pour s’installer avec son compagnon  dans le midi de la France. « Je n’y voyais pas que des avantages : le travail à domicile suscite des craintes, mais j’ai voulu tenter l’expérience. Avec le recul, je ne le regrette pas. En terme de qualité de vie, le gain est considérable. »

Les formules de télétravail sont multiples et les retombées diverses : meilleure utilisation des bureaux libérés, réduction significative du taux d’absentéisme, rationalisation des tâches.

Le travail à distance se traduit par un accroissement de la productivité, les télétravailleurs s’impliquent beaucoup plus. En regard à sa situation « privilégiée », il aura tendance à en faire plus, de peur de se voir reprocher son statut à part.

Mais ne rêvons pas, les freins demeurent nombreux. Si les obstacles techniques s’atténuent, meilleure fiabilité et sécurisation des réseaux de communication, les blocages d’ordre culturel, psychologique et professionnel restent tenaces. Dans l’esprit de nombre de gens, un salarié absent de l’entreprise est un salarié qui ne travaille pas, donc suspect. De gros effort restent à faire pour promouvoir l’intranet.

Couramment utilisée la messagerie électronique devient vite le lieu privilégié de la communication interne. Dans les grandes entreprises très attachée aux notions de présence, de hiérarchie, de temps de travail, le télétravail a du mal à s’imposer car il remet en question l’autorité des « petits chefs ». Solution alternative les télécentres qui recréent une communauté de travail en regroupant, sur un même site, des salariés de plusieurs entreprises.

Le télétravail préfigure un modèle renouvelé, dans lequel le travail ne sera qu’un des multiples lieux de socialisation. Comme la famille, le bénévolat ou le sport.

Nous allons quitter l’ère de l’entreprise territoire pour entrer dans l’entreprise nomade, dotée de bureaux virtuels ou partagés, réservables à l’avance. Progressivement, la notion de salariat pourrait bien s’estomper pour laisser la place à un statut plus proche de celui de travailleur indépendant. Le télétravail, loin d’être une simple évolution, met en perspective des mutations profondes à venir.

Alors, serons-nous demain, des travailleuses indépendantes ? Et si tel est le cas, vivrons-nous une liberté retrouvée ou une précarisation accrue ? La question reste posée !

 

 

Athénaïs, 12 avril 2000

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

Déménagement, mode d’emploi

  Déménager n’est pas chose aisée. Nous allons vous aider à ne rien oublier afin …

Laisser un commentaire