Accueil - Quotidien - Argent - Le temps des soldes

Le temps des soldes

 

Le Père Noël revient pendant les soldes d’hiver… Le scénario est connu : une demi-heure avant l’ouverture, les candidat-e-s aux meilleures affaires sont déjà massé-e-s devant les boutiques ; quand les portes s’ouvrent, c’est le rush, l’œil à l’affût, la main prête à dégainer la carte bleue…

Ces images, ce sont celles du lancement des soldes : elles reviennent deux fois par an. En l’occurrence, les Soldes d’hiver commencent début janvier et cette enquête à voulu en savoir davantage sur les motivations d’achat des Français…

Un tiers des hommes dépense plus de 150 €

La première information de l’étude ressemble à un paradoxe. Alors que, par définition, pendant les soldes, les prix sont revus à la baisse (et parfois même divisés par deux), plus de la moitié des Français dépensent davantage d’argent que d’habitude (56% exactement).

Et ce, dans des proportions considérables : 27% dépensent entre 10 et 20% de plus ; 17% entre 21 et 30% de plus ; 12% entre 31 et 50% de plus que pendant un mois normal. L’explication se résume en une formule à la Queneau : « plus c’est moins cher, moins on regarde à dépenser plus ».

Cela dit, tout le monde ne l’interprète pas de la même façon. Contrairement aux idées reçues, les hommes sont sensiblement plus dépensiers que les femmes ! Un sur trois (32%) dépense plus de 150 € pendant les soldes d’hiver – contre 22% des femmes seulement. 12% des hommes ont même un « budget soldes d’hivers » qui dépasse les 300 €.

La moitié des Français attend les soldes d’hiver

Autre surprise : pendant les soldes d’hiver, ce ne sont pas forcément les Français les plus aisés qui achètent le plus.

Si 32% des cadres supérieurs dépensent plus de 150 €, le pourcentage est par exemple supérieur chez les ouvriers (34%), et il grimpe encore auprès des artisans-commerçants (36%).

Pour les budgets intermédiaires, les soldes d’hiver sont d’abord une occasion de se faire plaisir : 36% des gens qui possèdent un budget compris entre 150 et 300 € citent en effet le plaisir comme moteur numéro 1. En revanche, pour les plus gros budgets (supérieurs à 300 €), ces soldes sont avant tout un moyen de faire des économies.

Noël en décembre, cadeaux en janvier

Les SoldesUn chiffre synthétise cette double tendance : 53% des personnes interrogées déclarent attendre les soldes d’hiver pour acheter ce qu’elles n’osent pas ou ne peuvent pas s’offrir en temps normal.

Parmi elles, une curiosité : le Père-Noël à retardement ! 15% des Français attendent en effet les soldes d’hiver pour acheter… des cadeaux de Noël (le chiffre grimpe à 18% chez les hommes).

C’est ce qu’on appelle « acheter malin » : la période de Noël ne suffisant parfois pas à rendre visite à tout le monde, la remise des cadeaux s’étale sur plusieurs semaines ; certains en profitent pour faire quelques économies.

Tous ces consommateurs ont un intérêt commun : les FRINGUES !

Dans trois cas sur quatre (76%), les vêtements sont en effet l’objet de tant de kilomètres de rayonnages parcourus.

Logiquement, les chaussures les talonnent : elles sont citées par 40% des sondés ; la palme revenant aux femmes, qui les mentionnent à 48%.

Suivent l’électroménager (pour 12% des personnes interrogées), l’informatique et la hi-fi (11%), puis le mobilier et les accessoires de décoration (9%).

A qui profitent ces soldes ?

Cette avalanche de chiffres cache cependant une population non-négligeable : ceux que les soldes d’hiver indiffèrent, ou presque…

Certains ne dépensent pas plus que d’habitude (c’est le cas de 42% de l’échantillon interrogé) ; d’autres se montrent même très sceptiques quant à l’intérêt de l’opération.

C’est le cas, notable, de la moitié des retraités (1 sur 2 n’attend pas spécialement les soldes d’hiver). Mais c’est, plus largement, celui des Français qui dépensent finalement assez peu pendant ces soldes : 20% des personnes y consacrant moins de 80 € estiment par exemple que les soldes d’hiver « incitent à l’achat de choses dont on n’a pas besoin ».

De fait, la première réaction des hommes lorsqu’on leur demande ce qu’ils pensent de ces soldes tient en une phrase : « Il s’agit d’un moyen pour les commerçants d’écouler ce qu’ils n’arrivent pas à vendre en temps normal » (36% des hommes citent cet item).

Chez les femmes, c’est d’abord l’occasion de se faire plaisir qui est citée (dans 30% des cas)…

L’étude ne permet pas de montrer si les vêtements que ces messieurs achètent leur sont destinés à eux ou à leur tendre moitié : mais dans le second cas, quel que soit leur perception des soldes d’hiver, leurs achats font plaisir à tout le monde …

 

 

 Étude menée par l’IFOP

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

10 bonnes raisons d’aimer l’automne

  L’automne est LA période de transition. Entre l’hiver et l’été, elle est souvent mal-aimée …

Laisser un commentaire