Accueil - Famille - Enfants - L’Entrée au CP

L’Entrée au CP

 

 La Rentrée en questions 

 

Comment rassurer l’enfant ?

A l’école maternelle, il était « grand », au CP, il redevient le « petit » et a souvent l’impression de pénétrer dans une jungle. Dans la classe il découvre pour la première fois une discipline forte, un environnement structuré par des tables et des chaises alignées. On lui demande d’entrer dans un moule et on sait que s’il ne s’adapte pas, il deviendra probablement un «  »mauvais » » élève. Il a forcément un peu peur. Pour qu’il soit rassuré, il doit comprendre les règles du jeu, savoir pourquoi il est à l’école. Aux parents de le lui expliquer et surtout de l’écouter car l’enfant de sept ans connaît rarement le « blocage ». Il va dire volontiers ce qui l’étonne, le gêne, ou lui fait peur.

Faut-il rencontrer les enseignants ?

A l’école primaire, ils sont plus distants qu’à la maternelle et ne cherchent pas particulièrement à rencontrer les parents sauf en cas de problème grave. Assister aux réunions de parents d’élèves qui sont souvent organisées quinze jours après la rentrée est très recommandé, mais il est inutile de demander un rendez-vous en particulier avant la Toussaint. Il faut laisser aux uns et aux autres le temps de s’adapter. Et si tout va bien l’école va jouer son rôle sans que les parents s’en mêlent.

Et si ça se passe mal avec un enseignant ?

Sauf dans les cas graves et rarissimes où il y a mise en accusation d’un enseignant, il faut admettre la possibilité d’incompatibilité d’humeur entre un enfant et un enseignant. Cela arrivera aussi très souvent dans la vie! Changer un enfant de classe est catastrophique sur le plan éducatif. Il faut l’aider à s’adapter… et puis ça ira mieux l’année prochaine.

Est-on libre d’inscrire son enfant dans l’école de son choix, ou de le changer d’école en cours d’année ?

En principe non puisqu’il y a des secteurs scolaires, mais il existe des dérogations qui sont accordées par le maire et qui sont donc plus ou moins faciles à obtenir, d’une commune à l’autre. Un changement en cours d’année est de toutes façons très déstabilisant pour l’enfant.

Qu’en est-il du « travail à la maison » ?

Le CP n’est certainement pas l’année du « bachotage » et s’évertuer à apprendre à lire plus vite que les autres ne sert à rien. Un quart d’heure par jour de « révision » de ce qui a été fait dans la journée est un grand maximum. Il faut laisser l’enfant vivre au rythme de sa classe et ne pas essayer de lui faire travailler à l’avance la page du lendemain. L’important, c’est l’intérêt que l’on porte au travail de l’enfant.

Enfants

Comment sont constituées les classes ?

Toujours de façon hétérogène: on mélange les âges (il peut y avoir 9 mois d’écart), et les sexes. Eventuellement, on mêle aussi les niveaux que les enseignants du primaire peuvent connaître par l’intermédiaire des enseignants de maternelles, surtout quand il s’agit de « groupes scolaires » ou les deux écoles sont proches. On ne tient pas compte des demandes des parents qui veulent tel ou tel enseignant ou qui exigent que leur enfant reste avec leur petit camarade. On ne peut compter que sur la chance !

Ce qu’il ne faut pas faire

– Vouloir faire avancer l’enfant dans l’apprentissage de la lecture « à marche forcée », en utilisant par exemple une autre méthode.

– Surcharger son emploi du temps (danse, tennis, peinture, musique…). L’enfant a besoin de jouer, de ne rien faire.

– Critiquer devant lui les horaires de l’école qui vous dérangent. L’école doit être respectée et l’enfant doit penser qu’elle a priorité sur les loisirs.

– Négliger des signes de fatigue tels que : yeux dans le vague, pouce à la bouche, crises de pleurs. En CP l’enfant est très sollicité, il a besoin d’énormément de sommeil. Il doit être au lit avant 21 heures.

– Le juger sur ses premiers résultats et s’angoisser trop vite sur des notes médiocres. Il faut lui laisser du temps et le valoriser dans les domaines ou il réussit.

– Lui imposer dès le départ cantine et étude. La journée passée à l’école est trop longue. Une baby-sitter deux fois par semaine allégera le programme.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

Un Halloween d’enfer

  Vous voulez impressionner ou effrayer vos invités sans vous ruiner pour le 31 octobre …

Laisser un commentaire