Accueil - Quotidien - Divorce - Les acteurs du divorce

Les acteurs du divorce

 

Divorce consensuel ou guerre ouverte, vous allez rencontrer, tout au long de la procédure, de nombreuses personnes qui ne vous sont sans doute pas familières : l’avocat chargé de vous représenter et d’assurer votre défense, le juge dont vous ne devez pas sous-estimer le pouvoir de décision, le notaire, incontournable en matière de liquidation de patrimoine ou l’expert-comptable qui s’assure, en cas de doute, des ressources de chacun des conjoints.

Un médiateur interviendra éventuellement pour renouer le dialogue. Vous recevrez peut-être la visite d’une assistante sociale qui déterminera le plus objectivement possible ce qui conviendra le mieux aux enfants. Autant d’interlocuteurs auxquels vous devrez livrer votre vie privée dans ce qu’elle a de plus intime.

JusticeCes intervenants recueilleront, à différentes étapes, vos confidences. Ils vous permettent de temporiser la crise profonde qui figure souvent en toile de fond d’un divorce, en vous donnant les moyens d’exprimer ce que vous ressentez avec peut-être moins d’emportement et plus de réalisme.

Apprenez à bien connaître ces différentes personnes qui, ne l’oubliez pas, ont avant tout pour mission de vous aider tout au long de cette procédure et après, vous et votre conjoint, mais aussi vos enfants.

 

L’avocat

Le choix de votre avocat est essentiel, car vous allez lui confier votre défense tout au long d’une procédure aux conséquences importantes sur votre vie à venir.

C’est notamment sur sa capacité à faire valoir vos exigences que vous pourrez mesurer ses compétences.

Voici quelques conseils pour bien le choisir et mieux comprendre son rôle.

Comment le choisir ?

Le choix d’un avocat dépend en premier lieu de la nature du conflit et de la façon dont vous le gérez. Si vous êtes séparés depuis 4 ans et que vous avez retrouvé un mode de fonctionnement satisfaisant sur le droit de visite des enfants et le montant de la pension alimentaire, la situation est bien différente de celle des époux en pleine crise qui vivent encore sous le même toit.

Dans l’ensemble, les avocats sont spécialisés (droits des affaires, de l’immobilier, des affaires matrimoniales, etc.) et ont des domaines de compétences privilégiés.

Demandez à votre entourage de vous conseiller ou procurez-vous la liste des avocats officiant près de chez vous auprès du tribunal de grande instance dont vous dépendez. Puis téléphonez et demandez des précisions concernant leurs qualités, expérience, honoraires, les actions auxquelles correspondent ces honoraires, s’ils pratiquent le taux horaire ou s’engagent sur une somme forfaitaire. Faites-vous notifier tout cela par écrit. Prenez la peine d’en rencontrer quelques-uns, il vous en coûtera 45 € environ à chaque fois mais c’est le prix à payer pour effectuer le meilleur choix.

Si vos moyens ne vous permettent pas de financer les services d’un avocat, vous pouvez peut-être bénéficier de l’Aide juridictionnelle, totale ou partielle.

A condition toutefois d’être française ou de résider en France et que vos ressources n’excèdent pas un certain plafond. Celui-ci augmente régulièrement, renseignez-vous auprès du bureau d’aide juridictionnelle du tribunal de grande instance dont vous dépendez pour en connaître le montant.

Vous devrez fournir les preuves de votre état civil, de vos ressources et exposer les faits. Vous n’aurez à payer aucun frais de procédure et serez assistée gracieusement par un avocat.

En matière de divorce, un avocat est à la fois conseiller, défenseur et porte-parole auprès du juge aux affaires familiales. Il doit tout d’abord répondre à vos questions et vous rassurer, puis vous poser toutes les questions nécessaires et ne laisser aucune zone d’ombre.

Il vous conseillera ensuite et vous guidera dans vos décisions ou trouvera un terrain d’entente avec la partie adverse, mènera la procédure, rédigera les actes, préparera et assurera votre défense. Il connaît les orientations possibles des magistrats et la jurisprudence. Il peut également entamer un dialogue avec l’avocat de votre conjoint afin de connaître la position de la partie adverse et ainsi mieux préparer votre défense.

Votre avocat n’est pas une assistante sociale ni un confident, mais vous pouvez tout lui avouer sans aucune crainte : il est tenu par le secret professionnel à ne rien divulguer de vos propos sous peine de sanctions pénales.

Lors de votre premier entretien, l’avocat vous écoutera et vous posera toutes questions relatives à la bonne marche de la procédure. Il va aussi vous expliquer les différentes formes de divorce et vous aider à choisir celle qui convient le mieux à votre situation.

Donnez-lui sans tarder tous les documents administratifs, bancaires et autres qui constitueront votre dossier afin de ne pas perdre de temps. Les procédures sont déjà assez longues, elles durent parfois plus d’un an, même pour les cas les moins complexes.

Si votre avocat est géographiquement éloigné, il sera représenté par un de ses confrères, une pratique très courante et bien maîtrisée par la profession.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 3.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Petit dictionnaire bilingue

Bien que nous utilisions les mêmes mots, nous ne leur accordons pas le même sens. …

Laisser un commentaire