Accueil - Famille - Enfants - Les assurances scolaires

Les assurances scolaires

 

L’assurance scolaire permet d’être indemnisé même s’il n’y pas de responsable.

Le plus souvent les enfants se font mal tout seuls et personne ne paie. C’est pourquoi l’assurance scolaire comprend une deuxième garantie, « individuelle accident », qui permet d’être indemnisé même s’il n’y pas de responsable.

Elle couvre les frais funéraires si l’enfant décède, ou verse un capital s’il reste invalide. S’il est blessé, elle se charge souvent des frais médicaux qui restent à votre charge après les remboursements de la Sécurité sociale et éventuellement de votre mutuelle.

Les contrats les plus complets comprennent même le remplacement des lunettes brisées, le coût des prothèses dentaires nécessaires si l’enfant a une dent cassée…

La plupart des contrats ajoutent des services d’assistance, qui jouent quand votre enfant est malade ou souffre des conséquences d’un accident. Cette assistance paie par exemple les frais de recherche et de rapatriement sanitaire.

Enfin, certains contrats couvrent aussi les dommages causés aux biens de l’enfant : ils remboursent par exemple les cartables, les manuels scolaires, les instruments de musique volés ou le vélo accidenté, après une franchise de 15 à 30 € environ, qui reste à votre charge.

Les assurances scolaires

Comment choisir une assurance scolaire ?

Si vous estimez que les garanties apportées par vos autres contrats sont insuffisantes, il faut souscrire une assurance scolaire séparée.

Certaines assurances scolaires coûtent moins de 10 € par an, d’autres plus de 25 €. D’où vient l’écart ?

Première différence : certaines assurances sont purement scolaires. Elles ne couvrent l’enfant que pendant les heures de classe et les trajets entre l’école et la maison. D’autres jouent 24 heures sur 24 et partout, voire même pendant les vacances. Si votre enfant a des activités en dehors de l’école, s’il pratique par exemple plusieurs sports, la seconde formule est nettement préférable, pour un surcoût en général modeste.

Mais les écarts de prix entre les contrats s’expliquent surtout par les garanties offertes, plus ou moins étendues.

Attention en particulier aux plafonds, car les assureurs prévoient toujours des montants maximaux d’indemnisation, aussi bien pour les cas graves (décès, invalidité) que pour les frais plus modestes ou les services d’assistance (cours à domicile).

Par exemple, certains contrats remboursent les lunettes cassées jusqu’à 76 € maximum, tandis que d’autres vont jusqu’à 230 €.

Mais si votre enfant n’en porte pas, ou si vous disposez d’une excellente mutuelle santé qui couvre déjà très bien les prothèses dentaires ou les soins médicaux, vous serez peu sensible à ces arguments.

Enfin, certaines compagnies acceptent de baisser la prime de leur assurance scolaire si vous demandez à supprimer du contrat la garantie « responsabilité civile » dont vous profitez déjà par ailleurs grâce à votre multirisque habitation.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ....

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

A Voir aussi

Réussir un dîner gourmand

  « Tu aurais du sel ?… Ça t’ennuie si je le repasse un peu sur …

Laisser un commentaire