Accueil - Beauté - Les cancers de la peau

Les cancers de la peau

 

Le Syndicat National des Dermatologues innove en prenant une nouvelle initiative de santé publique : la création d’une échelle de risques pour permettre à chacun de disposer d’un outil objectif de mesure de risque individuel de cancers de la peau.

De fait, il s’agit de faire évoluer la perception du public sur la notion de risques de cancer de la peau.
 

L’échelle de risques

 

La médiatisation des journées de dépistage ainsi que les nombreux articles publiés sur les dangers du soleil ont contribué à sensibiliser une partie de la population à adopter une attitude plus responsable vis-à-vis du soleil.

Pourtant trop d’idées fausses circulent au sujet des individus et des comportements à risque.

En effet, bon nombre d’entre nous ne nous sentons pas concernés car nous ne nous exposons pas volontairement au soleil. Et cependant, nous sommes parfois plus que d’autres, sujets à développer des cancers cutanés.

S’il apparaît comme une évidence qu’une personne à la peau claire qui, depuis l’enfance, s’expose régulièrement au soleil sans protection solaire et ce, aux heures les plus dangereuses, est un individu « à risques », il apparaît moins clairement qu’un agriculteur ou un couvreur sont, par exemple, des individus à risques.

levresPOURTANT LEUR ACTIVITÉ PROFESSIONNELLE LES EXPOSE EN PERMANENCE AUX RAYONS ET À LA LUMIÈRE DU SOLEIL.

C’est pour sensibiliser l’ensemble des individus, y compris ceux qui s’exposent sans même en avoir conscience, que le syndicat national des dermatologues a mis au point en exclusivité une échelle de risques.

Elle permet d’évaluer le facteur risque que chaque personne a de développer un cancer cutané en fonction de 4 thèmes :

– Le type de peau
– Les antécédents familiaux
– Le comportement face au soleil
– L’activité professionnelle

Les situations à risques

 

Toutes les activités se déroulant en extérieur, qu’elles soit professionnelles ou de loisirs sont concernées par les risques de cancers de la peau.

– les activités professionnelles s’exerçant dans la nature :
agriculteurs, horticulteurs, jardiniers, paysagistes, marins pêcheurs….

– les activités professionnelles liées aux sports de plein air :
moniteurs de ski et de voile, entraîneurs sportifs, skippers professionnels, cyclistes professionnels, parachutistes, maîtres nageurs, footballeurs…

– les activités liées au bâtiment et aux travaux publics :
couvreurs, maçons, grutiers, employés des ponts et chaussées…

Toutes sont notamment directement exposées quotidiennement aux rayons du soleil.

Il en est de même pour tous ceux qui pratiquent des activités ou des loisirs de plein air même en dehors des vacances d’été : jardinage, pêche, chasse, tonte de pelouse, golf, footing, randonnées, VTT, marche à pied, surf, planche à voile, équitation, alpinisme…. la liste est interminable !

Ces moments où l’exposition au soleil n’est pas délibérée représente des situations à hauts risques, surtout si elles sont effectuées sans prendre les précautions nécessaires pour se protéger du rayonnement du soleil.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Soulager la douleur

  Beaucoup de femmes, surtout pour leur premier bébé, ont besoin d’être aidées à faire …

Laisser un commentaire