Accueil - Beauté - Les contraceptifs

Les contraceptifs

 

Il existe une grande variété de méthodes contraceptives, chacune plus ou moins adaptée aux besoins des femmes. Si la pilule et le stérilet sont les méthodes contraceptives les plus fréquemment utilisés, d’autres méthodes existent. Il est important que les femmes les connaissent pour pouvoir choisir celle qui leur convient le mieux en fonction de leur sexualité et leurs conditions de vie.

57 % des femmes âgées de 20 et 44 ans, utilisent maintenant la pilule ou le stérilet. La pilule vient largement en tête, avec 40 % des femmes. Sa pratique a encore progressé ces dernières années au détriment du stérilet, qui reste toutefois la seconde méthode de contraception, choisie par 17% des femmes.

· La pilule : contraception orale

Il s’agit d’une combinaison d’hormones, proches de celles produites par les ovaires, et qui, prise régulièrement, a le pouvoir de bloquer l’ovulation. Il existe un large choix de pilules contraceptives, avec des dosages conçus pour s’adapter à chaque femme. Seule une prise régulière en assure l’efficacité (à 99,5 %).

Elle est délivrée en pharmacie sur prescription médicale.

· Le stérilet : dispositif intra-utérin

Petit objet d’environ 3 centimètres placé par un médecin dans l’utérus, le stérilet n’a aucun effet sur l’ovulation mais il empêche l’implantation de l’œuf fécondé.

Bien qu’il puisse être posé chez des femmes n’ayant pas eu d’enfant, dans la pratique, il est plutôt conseillé aux femmes ayant déjà eu au moins un enfant. C’est la première méthode de contraception chez les femmes à partir de 40 ans.

Il est efficace de 97 à 99 %. Il s’achète en pharmacie sur prescription médicale.

– Le préservatif masculin

Etui généralement en latex très mince qui se déroule sur le pénis en érection avant la pénétration et retient le sperme.

Avant la fin de l’érection, se retirer de sa partenaire en tenant le préservatif par le bas afin qu’il ne reste pas dans le vagin.

Attention : la vaseline, les crèmes peuvent détériorer le préservatif. Il protège du sida et des Maladies Sexuellement Transmissibles (MST).

Efficace à 95%. On le trouve partout sans ordonnance : pharmacies, supermarchés, distributeurs automatiques.

La contraception· L’implant contraceptif

Il s’agit d’un bâtonnet cylindrique de 4 cm de longueur et 2 mm de diamètre, placé sous la peau par un médecin sous simple anesthésie locale. Cet implant libère régulièrement de faibles doses d’hormones qui ont pour effet de bloquer l’ovulation et d’entraîner une modification de la glaire cervicale gênant l’avancée des spermatozoïdes.

L’implant contraceptif cesse d’agir dès qu’on le retire. Efficace à 99%, il est délivré en pharmacie sur ordonnance.

· Les spermicides

Présentés en crèmes, ovules ou éponges que l’on place dans le vagin, les spermicides ont pour effet de détruire les spermatozoïdes. Les crèmes et ovules doivent être placés quelques minutes avant chaque relation sexuelle, elles sont efficaces de 70 à 80%. Seules les éponges sont efficaces pendant 24 heures et de 80 à 90%.

Les spermicides sont en vente en pharmacie sans ordonnance.

· Le préservatif féminin

C’est une gaine en polyuréthane à usage unique qui se place dans le vagin comme un tampon, avant chaque pénétration, et retient le sperme. Il peut être placé plusieurs heures avant et retiré plusieurs heures après le(s) rapport(s) sexuel(s). Il ne doit pas être utilisé simultanément avec un préservatif masculin. Lorsqu’il est correctement utilisé, il est efficace à 95% et constitue une barrière contre le VIH et les MST.

Il s’achète en pharmacie sans ordonnance.

· La contraception d’urgence

Il s’agit d’une méthode de « rattrapage » à utiliser après un rapport sexuel sans contraception ou en cas d’échec de la méthode utilisée (oubli de pilule, rupture de préservatif, etc.). Son emploi doit rester exceptionnel. Elle ne remplace pas une contraception régulière.

Il existe deux types de contraceptifs d’urgence : l’une est délivrée en pharmacie sur ordonnance médicale et est remboursée par la Sécurité Sociale; l’autre, est délivrée en pharmacie, soit sans ordonnance et n’est alors pas remboursée, soit sur ordonnance et est alors remboursée. Elle est gratuite en pharmacie pour les mineures.

Le ou les premiers comprimés doivent être pris le plus tôt possible après un rapport sexuel mal ou non protégé, et impérativement dans les 72 heures (3 jours) suivant ce rapport. La seconde prise doit s’effectuer entre 12 et 14 heures plus tard.

La contraception d’urgence est efficace à environ 80%.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le...

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

A Voir aussi

Remèdes de grand-mère pour l’hiver

Des potions naturelles et efficaces, faites maison pour affronter la saison en toute sérénité Pour …

Laisser un commentaire