Accueil - Famille - Les franc-maçonnes

Les franc-maçonnes

 

Témoignages

Marie, 39 ans, juriste à Strasbourg, a intégré la GLFF il y a quinze ans.

De la franc-maçonnerie, mes parents ont donné à l’enfant que j’étais une image satanique, proche de la magie noire. Jeune adulte, j’ai pourtant partagé ma vie avec un maçon, qui m’a fait rencontrer d’autres frères. Je leur faisais la popote et on papotait. Leurs lectures m’intéressaient.

A 24 ans, lorsque je me suis décidée à frapper à la porte d’un temple de la Grande Loge Féminine de France, je recherchais une élite intellectuelle. Mais je ne l’ai pas trouvée ! J’y suis restée parce que cela m’a fait le plus grand bien d’apprendre l’humilité, moi qui en manquais tant !

La franc-maçonnerie ne m’a pas appris la fraternité, mais à être libre-penseur, sans convention ni carcan, à réfléchir et à douter. J’ai découvert que c’est une auberge espagnole où l’on ne trouve que ce que l’on apporte. J’y ai apporté de la spontanéité.

Les franc-maçonnesMireille, 53 ans, psychomotricienne dans les Yvelines, au Droit Humain depuis vingt-huit ans.

En ce moment, j’ai envie d’exploser. A quoi sert-on ? En Irak, des êtres humains se sont fait massacrer sous les bombes du gouvernement Bush, et nous philosophons sur des questions symboliques ! La franc- maçonnerie américaine ne pouvait-elle rien empêcher ?

En Afrique, des tueries ont pu être évitées grâce à des maçons. Je regrette que la maçonnerie soit moins prospective et si peu influente depuis quinze ou vingt ans. Je me montre telle que je suis – rebelle – mais la maçonnerie est ma seconde famille, qui a rempli ma vie. Etant feignante, il me fallait un cadre pour travailler, réfléchir avec un esprit critique.

La maçonnerie m’a aussi appris à m’exprimer en public sans tremblements nerveux. Sans elle, je suis soupe au lait, agressive. J’en ai besoin pour conserver une sérénité intérieure et recharger mes accus.

Nicole, 52 ans, masseuse-kinésithérapeute à Marseille, membre de la GLMF depuis douze ans.

J’ai été attirée par l’ effet miroir : étant entourée de collègues maçons avec lesquels je me sentais très à l’aise, je me suis dit que tenter l’aventure serait pour moi extrêmement positif. Mais, après avoir été initiée à la Grande Loge Mixte de France, j’ai découvert que, s’il y a bien en atelier de la fraternité et la joie d’être ensemble, on oublie trop souvent l’obligation d’un travail personnel sur soi.

Le maçon cherche en permanence, sans jamais rien trouver. Le secret maçonnique ? C’est justement cette recherche – qui ne se communique pas. Mon expérience maçonnique m’a beaucoup apporté, lorsque mon mari, dont j’étais séparée, a été victime d’un cancer du poumon. Je lui ai proposé de l’accueillir chez moi. J’ai convaincu nos filles d’accepter sa présence, afin qu’elles n’aient jamais à se reprocher de ne pas avoir aidé leur père à la fin de sa vie.

En face de mes patients, je suis beaucoup plus à l’écoute, lorsqu’ils me racontent les difficultés de leur existence. Je leur soumets les questions qu’ils devraient se poser. Une façon de leur donner des clefs, en leur laissant ouvrir les portes. Et j’ai la satisfaction de voir des situations se débloquer.

La franc-maçonnerie décryptée

Accolade : triple embrassade avec toucher de la main sur l’épaule.
Agapes : le repas fraternel qui, après la tenue, a lieu dans la « salle humide ».
Blackboulé : profane rejeté à l’entrée d’une loge par un vote de plus de 25% de boules noires.
Capitation : cotisation.
Charge : descendre de charge signifie régresser dans la hiérarchie de l’obédience.
Compas : symbole de l’ouverture.
Convent : assemblée annuelle des représentants des loges d’une obédience.
Décors : symboles vestimentaires (tablier, gants blancs, baudrier, etc.).
Degrés ou grades : niveaux dans la hiérarchie d’un rite; on en compte souvent 33, les trois premiers étant apprenti, compagnon et maître.
Equerre : symbole de la règle (mentation).
Grand architecte de l’Univers : certaines loges l’invoquent, d’autres pas; certains maçons l’identifient à Dieu, d’autres n’y voient qu’un symbole.
Grand maître ou grande maîtresse : président-e- d’une obédience maçonnique.
Initiation : admission ou réception en loge, ou, pour les cérémonies suivantes, lors du passage à un degré supérieur.
Loge ou atelier : cellule de base où se regroupent les francs-maçons.
Métaux : idéologies, idées politiques, affaires profanes.
Mot de passe : sert aux frères d’une même obédience pour pénétrer dans ses locaux (le tuilage).
Obédience : fédération de loges.
Outils : équerre, compas, niveau, etc., utilisés comme symboles, font l’objet de planches afin de progresser dans l’initiation.
Pas : dans un temple, la marche, comme la position du corps, est codifiée.
Planche : exposé d’un franc-maçon.
Profane : désigne ce qui est extérieur à la franc-maçonnerie.
Rites : règles fixant le déroulement du travail pendant une tenue.
Temple : local où se réunit une loge.
Tenue : réunion d’une loge.
Trois points : disposés en triangle, ils servent aux maçons à abréger les mots (exemples: F = frère; S = sœur; V M = vénérable maître; G A D l’U = grand architecte de l’Univers).
Vénérable : président d’une loge.

 

 

Source L’Express le 8 mai 2003

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 3.8 ( 1 votes)

A Voir aussi

Gâteaux pour la fête des mères

  Les enfants fêtent les mamans en concoctant des desserts pleins d’amour … La Fête …

Laisser un commentaire