Accueil - Tendances - Actus - Les nouvelles tendances de la convivialité

Les nouvelles tendances de la convivialité

 

‘Dis-moi comment tu reçois et je te dirai qui tu es’. Cette phrase est sans doute plus vraie aujourd’hui que jamais. Et surtout elle peut être élargie à l’ensemble de la société : ‘Dis-moi comment les français reçoivent et je te dirai vers quel nouveau type de société nous allons’.

Car la société connaît un bouleversement sans pareil. Et rien ne permet mieux de le décrypter que les mutations discrètes qui opèrent dans la chaleur des foyers, notamment autour des repas conviviaux et des arts de la réception.

 Jeunesse et célibat 

La technique du pique-nique moquette. La jeunesse est un ‘état’ à part entière avec sa culture et ses codes spécifiques : vie au présent, culte de la fête, ouverture de l’avenir. Elle est marquée à la fois par une très forte convivialité amicale et par un refus des valeurs d’installation domestique (qui signalent justement la fin de cette jeunesse).

Le repas traditionnel (assis à la même place pendant un long moment autour d’une table bien dressée et d’une suite de plats canonique) est une sorte de symbole de ce qu’il faut fuir à tout prix. Une infinité de tactiques sont donc imaginées pour le contourner : petite table basse ou nomade, plateau-télé, postures avachies, plats originaux (cuisine exotique) et vite préparés.

La fréquence des invitations et leur intensité conviviale voire festive sont associées à leur caractère très informel. Parfois une spécialité culinaire ou une préparation plus soignée de la ‘table’ sont une sorte d’exception (fortement appréciée) qui confirme la règle.

Les nouvelles tendances de la convivialité

La vie en solo se caractérise par une prolongation de ces valeurs propres à la jeunesse. Ainsi les femmes célibataires tentent-elles d’éviter au maximum la table haute, même pour leurs repas ordinaires. Il leur arrive même de manger sur la moquette ou dans leur lit. Quant aux hommes, ils poussent la désacralisation des manières de table jusqu’aux dernières limites. Sauf quand ils ont un goût particulier pour la cuisine et une expérience en ce domaine. Ils peuvent alors transformer la réception amicalo-intime en arme de séduction.

 Famille et Nesting 

L’étape jeunesse étant ‘digérée’, de nouveaux plaisirs sont à découvrir. Notamment l’infinité de sensations éprouvées dans la douceur du chez-soi. C’est ici sans doute que le changement est le plus fort actuellement : la maison est devenue une nouvelle frontière, où s’expérimentent chaque jour des perceptions de bien-être jusque-là, inconnues. Le cocooning laisse place au ‘Nesting’ : la maison devient un nid ouvert aux amis.

Une difficulté à résoudre : les personnes qui composent la famille (y compris les enfants) deviennent de plus en plus des sujets autonomes et il faut continuellement fabriquer le collectif familial à partir de cette donnée. Les repas pris en commun sont au cœur de cette fabrication. Moins ils sont nombreux (quand les pratiques alimentaires se sont fortement individualisées ou dans les familles recomposées) et plus ils jouent ce rôle de structuration de la réalité familiale.

Qu’il s’agisse des repas ordinaires, ou des repas de fête (sans lesquels il serait bien difficile de mettre en place des rituels familiaux). Car les rituels sont de moins en moins donnés socialement : il faut personnellement les réinventer.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Les Français rêvent de sécurité

  A quoi occupez-vous vos nuits ? A dormir oui, mais aussi à rêver d’une …

Laisser un commentaire