Accueil - Quotidien - Argent - Les réductions d’impôts

Les réductions d’impôts

 

Si vous râlez devant votre déclaration de revenus, sachez que vous pouvez alléger l’addition en bénéficiant de réductions.

Tour d’horizon des réductions auxquelles vous pouvez prétendre.

 Un avantage fiscal, c’est quoi ? 

C’est une économie d’impôt que vous pouvez réaliser soit en déduisant de votre revenu global certaines sommes, soit en bénéficiant d’une réduction d’impôts. Par exemple, les pensions alimentaires que vous versez doivent être « déduites » de votre revenu global, tandis que les frais de garde de vos enfants ouvrent droit à une « réduction » sur le montant de l’impôt lui-même.

Chaque année, la Loi fiscale arrête (mais aussi annule) les dispositions qui vous permettront de minorer le montant de vos revenus ou d’alléger votre imposition finale. La difficulté consiste à choisir lequel de ces avantages vous concerne, et ceci suffisamment tôt pour en bénéficier, car si vous n’avez rien anticipé, il sera souvent trop tard.

 Le mariage 

S’il y a une saison idéale pour se marier, c’est bien l’été. Le soleil brille, il fait chaud et les avantages sont indéniables… fiscalement.

Alors, n’attendez pas la fin de l’année pour dire oui. Si l’un des deux futurs époux dispose de faibles revenus (ou aucun), son conjoint dont les ressources seraient plus conséquentes disposera au lendemain des noces de deux parts ! Ce qui devrait lui permettre de modérer le montant de ses prélèvements fiscaux.

 En cas de divorce 

Si vous divorcez, peut-être pourrez-vous disposer des nouvelles mesures concernant le divorce ? Désormais, vous pouvez bénéficier d’une réduction d’impôt de 25% sur le montant des versements au titre de la prestation compensatoire, à la condition qu’elle soit versée sur une période maximale d’un an, en capital, en numéraire, et dans la limite de 30.000 € !

Les réductions d'impôts Les enfants 

Peuvent être déduites de l’ensemble de vos revenus les pensions alimentaires que vous versez. Il peut s’agir évidemment des sommes versées en application d’un jugement de divorce, mais également sous certaines conditions, celles versées pour l’entretien d’un enfant, quel que soit son âge, qui serait dans l’impossibilité de subvenir à ses besoins.

Peuvent être également déduits les frais destinés à entretenir une personne âgée de plus de 75 ans que vous accueillez sous votre toit (sous certaines conditions et dans la limite de 2.000 € par personne accueillie).

Vous pouvez de la même manière réduire votre impôt si vous devez engager des frais de garde pour vos enfants de moins de 7 ans. Reste à savoir s’il sera plus intéressant pour vous de les faire garder par une nounou à domicile ou par une nourrice agréée à l’extérieur de chez vous.

Les avantages liés à ces deux solutions ne sont pas les mêmes. Ainsi, pour un enfant gardé à l’extérieur de chez vous, et sous certaines conditions tenant à votre situation de famille, la réduction peut être égale à 25% des dépenses, dans la limite de 2.500 € par enfant chaque année.

 Une employée à domicile 

Vous pouvez aussi bénéficier d’une réduction d’impôt en employant pour vos besoins personnels et à votre domicile une personne que vous salariez. Les possibilités couvertes sont très larges.

Par « besoins personnels », il faut comprendre des tâches courantes et privées comme le ménage, la garde d’enfant, les cours à domicile ou le jardinage par exemple. Et « domicile » concerne aussi bien votre domicile principal que votre résidence secondaire.

Vous devez employer directement cette personne ou bien passer par une association (ou même une entreprise privée), agréée spécifiquement à cet effet par l’Etat. La réduction d’impôt peut alors concerner 50% des dépenses que vous avez effectuées, dans la limite annuelle de 45 000 francs. Cette limite passe à 90 000 francs si l’employeur est invalide ou bien s’il a à charge une personne invalide.

 Les dons 

Si vous donnez à des œuvres reconnues d’intérêt général ou d’utilité publique, mais aussi à des partis politiques, des associations de financement de ces partis ou encore des syndicats, vous pourrez bénéficier d’une réduction d’impôt égale à 50% de vos versements effectués, dans la limite de 6% du revenu imposable de votre foyer fiscal.

Il existe des mesures encore plus favorables qui sont consenties en fonction de la qualité des bénéficiaires de votre générosité. Ainsi, donner à une association qui fournit des repas gratuits à des personnes en difficulté ouvre droit à une réduction d’impôt de 60% du montant de vos dons.

De même, si vous donnez de votre temps, vous pouvez désormais réduire du montant de vos impôts 50% des frais (justifiés) que vous avez engagés à l’occasion de vos activités bénévoles, dans la limite de 6 % de votre revenu imposable.

 

 

 

 

 

A Voir aussi

Comment bien élever un chaton ou un chiot ?

  Pour un compagnonnage agréable, il convient d’instaurer un respect mutuel avec un minimum de …

Laisser un commentaire