Accueil - Maison - Astuces - Les superstitions domestiques

Les superstitions domestiques

Miroirs, toilettes… Quelles sont les superstitions domestiques ?

Partout dans le monde, les différentes cultures ont des croyances insolites et des superstitions étranges. Ça vous rappelle quelque chose ?

Les enfants qui ont grandi en Occident ont vite appris qu’il ne faut pas passer sous une échelle sous peine d’attirer le malheur. Au Japon, les toilettes sales n’apporteraient que mauvaise fortune. Ainsi, pour éviter la malchance, il est important de toujours les garder propres. Ce serait une explication logique à la fascination des Japonais pour les luxueuses toilettes multifonctions !

Pour nous aider dans notre quête des plus étranges – mais ô combien extraordinaires – mœurs domestiques, nous avons demandé aux internautes de plusieurs pays de nous faire connaître les superstitions avec lesquelles ils vivent au quotidien. Que vous y croyiez ou non, nous espérons que vous prendrez plaisir à les découvrir !

Les chats, des animaux spirituels

Les chats, des animaux spirituels

Les anciens Égyptiens vénéraient les chats, alors que c’était tout le contraire dans l’Europe médiévale où les chats noirs étaient associés à la sorcellerie. Aujourd’hui, les minets sont aussi populaires que les chiens. La preuve : ils envahissent Internet !

Les superstitions entourant les chats sont nombreuses. En Russie, par exemple, on dit que lorsqu’on acquiert une nouvelle maison, on doit toujours laisser entrer le chat en premier et qu’après seulement le propriétaire peut y pénétrer. Ainsi, Domovoy, un esprit protecteur de la maison, monte sur le dos du félin pour passer le seuil de la demeure, apportant le bonheur et la paix à tous ceux qui y vivent.

 

Au Japon, il y a cette statue appelée maneki-neko, ou chat porte-bonheur, qui représente un chat levant la patte dans un geste de salutation. Il est considéré comme de bon augure dans le monde du commerce et on l’aperçoit souvent dans les vitrines des boutiques ou des restaurants. Il existe diverses hypothèses quant au sens de cette patte levée, mais on prétend que si c’est la patte droite, le maneki-neko apportera la prospérité, alors que si c’est la gauche, il attirera une clientèle nombreuse.

 

Les râteaux et les balais, symboles de bonne fortune

 

Les râteaux et les balais, symboles de bonne fortune

Toujours au Japon, et très populaire dans les foyers où l’on fait des affaires, une coutume veut qu’on achète des kumade, espèce de râteaux décorés, pendant les festivals célébrant les Jours du Coq, qui ont lieu en novembre. Ces râteaux symboliques sont décorés de boules aux couleurs vives et ils sont ornés de personnages du folklore japonais, dont des masques de divinités de la joie, des répliques d’anciennes pièces d’or, des navires miniatures et des autels, des balles de riz, des poissons et des coffres au trésor. On les achète les jours de fête dans les sanctuaires locaux et on les ramène à la maison pour les accrocher chez soi, afin qu’ils portent chance. Les kumade et autres porte-bonheur sont traditionnellement suspendus un peu au-dessus du niveau des yeux.

Plutôt que les râteaux, en Russie, ce sont les balais qui portent chance. Les Russes croient que pour attirer la richesse, on doit ranger le balai la tête en haut. Ils considèrent également que siffler à l’intérieur de la maison peut entraîner une perte financière.

 

Les toilettes comme porte-bonheur

 

 

Les toilettes comme porte-bonheur

Au Japon, on dit que de maintenir les toilettes propres apporte la bonne fortune. Cette croyance s’inspirerait du bouddhisme zen, pour lequel le nettoyage est considéré comme faisant partie de la pratique, ainsi que de la tradition feng shui. Selon cette dernière, les toilettes sont régies par l’élément de l’eau, qui est associé à la richesse et aux flux de trésorerie. C’est pourquoi il est si important de garder les toilettes propres. Selon Junko Kawakami, les Japonais font réellement un lien entre des toilettes propres et la bonne fortune, et ils vouent un amour démesuré à la brosse des WC depuis de nombreuses années. Et croyez-le ou non, ça semble se refléter dans la réalité.

Selon une étude comparative menée par Lion, l’un des principaux fabricants japonais de détergent, de savon, de produits d’hygiène et d’autres articles de toilette, 42 % des personnes qui ont répondu nettoyer régulièrement leurs toilettes ont également déclaré avoir de la chance côté argent. À l’inverse, seulement 22 % des personnes qui ne se préoccupent pas outre mesure de la propreté de leurs WC estimaient être fortunées.

De plus, le revenu annuel moyen des personnes possédant des toilettes propres était de 5,42 millions de yens, tandis que celui des gens qui ne s’en préoccupe pas était de 4,54 millions de yens.

 

Les miroirs, des fenêtres vers d’autres mondes

 

Les miroirs, des fenêtres vers d’autres mondes

Il y a des cultures où les gens croient qu’un miroir peut mener vers le ciel ou vers les ténèbres. Par exemple, 100to14, un Houzzer pro espagnol, explique?: ‘On nous apprend à ne pas faire de vœu face à un miroir, parce qu’il est censé être relié à “l’autre côté”.’

Dans certaines cultures orientales, comme à Singapour et au Japon, les personnes âgées croient qu’il ne faut pas dormir devant un miroir. Si l’on place un miroir devant un lit, il pourrait embrouiller l’âme qui revient à l’intérieur du corps au réveil. La littérature exploite ces croyances depuis longtemps. Dans De l’autre côté du miroir, un conte de Lewis Carroll, Alice passe dans le monde qu’elle peut apercevoir à travers un miroir.

Jusqu’à ce que les technologies modernes, comme les appareils photographiques et cinématographiques, deviennent accessibles, le miroir était en fait le seul moyen de se voir comme à travers le regard des autres. C’est donc sans surprise qu’on retrouve une foule de superstitions culturelles qui impliquent des miroirs aux pouvoirs mystérieux. Par exemple, Sarah, une Houzzeuse britannique, explique que les gens disent souvent : « Je redoute le jour où je casserai un miroir. » C’est la crainte qu’une âme ne reste prisonnière d’un miroir brisé et apporte sept ans de malheur, une superstition qui remonte à l’époque des Romains.

 

Tirer la langue pour remercier d’avoir retrouvé des objets oubliés

Tirer la langue pour remercier d’avoir retrouvé des objets oubliés

Les Russes partagent les mêmes réserves au sujet des miroirs, mais ils ont une coutume beaucoup moins négative. Selon l’équipe de Houzz Russie?: « Ici, quand on oublie quelque chose et qu’on revient sur ses pas pour le ramasser, on doit se regarder dans un miroir et tirer la langue. On ne se souvient pas vraiment pourquoi, mais c’est une tradition amusante. »

 

 

 

Vous aimez cet article ?

Ecriture
Pertinence

Notez-le ...

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

A Voir aussi

Panorama des médecines douces

A côté de l’homéopathie, d’autres techniques paramédicales séduisent de plus en plus de Françaises. Si …

Laisser un commentaire