Accueil - Couple - L’orgasme masculin

L’orgasme masculin

L'orgasme masculinL’orgasme représente pour l’homme à la fois le point culminant du plaisir sexuel et le sentiment de libération procuré par l’éjaculation, celle-ci se produisant en général pendant ou à la fin de l’orgasme.

Cette sensation intense très agréable tant physiquement que mentalement survient au cours du rapport sexuel, pendant la masturbation ou même parfois inopinément durant le sommeil.

Les manifestations extérieures

Certains signes peuvent aider les femmes à identifier un orgasme imminent: rougeurs, sueurs, tremblements, verge plus dure peuvent constituer les premiers indices.

D’autres manifestations passent plus rarement inaperçues : halètements, gémissements, grognements ou même cris exubérants. Ne soyez pas pour autant inquiètes ou vexées s’il se tait : un homme peut très bien avoir un orgasme en silence.

Les facteurs qui jouent sur l’intensité de l’orgasme

Facteurs diminuant le plaisir : une éjaculation rapide arrive souvent après une période d’abstinence prolongée et peut rendre la chose moins agréable. Il peut être utile de se masturber d’abord avant le rapport sexuel.

Facteurs augmentant l’intensité de l’orgasme : en se concentrant sur la chose, en ne laissant pas son esprit vagabonder, le plaisir est souvent décuplé. Si la femme est active, elle mènera son partenaire plusieurs fois au bord de l’orgasme, en stoppant toute stimulation, avant de le laisser enfin éjaculer

Pour certains, une fellation (en stimulant le frenulum) peut rendre l’orgasme plus aigu et plus long.

Les étapes de l’orgasme

Pendant la phase d’accumulation, les organes génitaux internes se contractent : épididyme, canal déférent, prostate, vésicules séminales, glandes périurétrales.

Ce sont ces 4 ou 5 contractions qui se produisent généralement toutes les 0,8 seconde, qui provoquent l’accumulation du sperme dans l’urètre.

L’éjaculation est provoquée par une activité musculaire involontaire : la contraction des muscles striés.

L’homme jouit-il avant, pendant ou après l’éjaculation ?

En fait, il commence à éprouver des sensations très agréables avant que le sperme ne soit monté vers l’urètre et éjaculé. Parfois, c’est une série de petits orgasmes qui aboutit à l éjaculation.

Les sensations orgasmiques peuvent même s’intensifier, puis décroître au moment même où l’homme éjacule.

Elles peuvent aussi être ressenties après l’éjaculation. Mais c’est souvent une éjaculation puissante qui procure le plus de plaisir.

Et après ?

Après l’orgasme, ou plus précisément après l’éjaculation, l’homme entre dans une phase de récupération appelée la période réfractaire. Il lui est impossible d’avoir une autre érection, donc un autre orgasme ou une autre éjaculation.

Mais on parle de plus en plus de période de latence : cette expression suggère mieux le caractère momentané de ce repos. En fait, la plupart des hommes se sentent détendus et s’endorment assez vite.

Mais les femmes aiment aussi qu’ils soient tendres, ou qu’ils recommencent !

Les idées reçues

Ce n’est plus un scoop, la femme n’est plus la seule à simuler. L’homme aussi peut jouer la comédie. Les orgasmes des hommes ne sont pas automatiques et inévitables. Un rapport sans orgasme n’est donc pas un fiasco. On peut prendre aussi beaucoup de plaisir avant, ou même en retardant la pénétration.

Ce n’est pas non plus le fait d’avoir un orgasme simultané (homme et femme jouissant en même temps) qui rend nécessairement le rapport sexuel satisfaisant. Chercher à tout prix à synchroniser les orgasmes peut même empêcher de se concentrer et de prendre du plaisir.

Orgasme et éjaculation ne sont pas des synonymes. Un homme peut jouir sans éjaculer. Il peut en effet éprouver un orgasme, alors que le sperme est refoulé dans l’urètre.

L’orgasme sans éjaculation peut aussi faire l’objet d’un apprentissage: c’est le ‘coïtus reservatus’ qui permet à l’homme de ressentir des orgasmes multiples.

 

 

 

A Voir aussi

Victime d’un manipulateur destructeur

La victime sera sans doute dans une période de sa vie ou elle est déstabilisée …

Laisser un commentaire