Accueil - Famille - Enfants - Maman à plein temps

Maman à plein temps

 

Elles ont décidé de vivre pleinement leur rôle de mère en s’investissant entièrement dans le plus important métier au monde.

Elles sont de plus en plus nombreuses, celles qui décident de dévouer absolument tout leur temps à leur famille. Ce retour aux valeurs traditionnelles de la famille aura beau susciter la critique des carriéristes et des militantes féministes, il constitue un choix indiscutable pour ces femmes qui ont décidé d’emblée de mettre fin à la course contre la montre.

Un choix de vie loué par les unes, décrié par les autres. Un choix de vie que font plusieurs femmes, envers et contre tous : d’abord contre le jugement des autres qui voient un échappatoire dans cette décision pourtant réfléchie, mais aussi contre la société qui, avouons-le, fait peu pour encourager cette option.

Bref, on fait des enfants par amour et c’est aussi par amour qu’on leur dédie notre vie. Mère à temps plein par choix c’est un métier. Il y eut l’époque, pas si lointaine, où le choix ne se posait même pas. Dès le mariage, c’en était fini du travail rémunéré.

C’est la Première Guerre mondiale qui a ouvert la porte du marché du travail aux femmes. La majorité des hommes étant partis en guerre, les femmes devaient subvenir aux besoins de leur famille. Mais il n’était pas encore question de choix.

Puis, avec la Seconde Guerre mondiale, cette notion d’affirmation des femmes a été défendue sur la place publique, avec les Suffragettes qui tenaient un discours jusqu’alors réservé aux hommes.

Les usines de guerres ont également accueilli les femmes qui constituaient la nouvelle main-d’oeuvre dans un pays déserté par ses hommes. Toujours pas question de choix ; on parlait plutôt de devoir, le devoir de fabriquer des armes pour défendre son pays.

Ce n’est qu’au milieu des années 60, puis dans les années 70 que les femmes, plus scolarisées que leurs mères, ont commencé à choisir le travail rémunéré. Mais le choix, alors, c’était l’exode du foyer.

Maman à plein temps

Puis il y eut la turbulence des années 80, pendant lesquelles les mères à temps plein faisaient sourire les détracteurs. Ce qui avait été la norme devenait la marginalité.

Avec les années 90, sans doute en conséquence à la difficulté à trouver un l’emploi, une nouvelle génération de femmes rentre au bercail. Ce sont souvent des femmes scolarisées, ayant occupé un ou plusieurs emplois et qui choisissent d’emblée ce rôle de mère à temps plein.

Que ce soit bien ou mal, la société juge les gens selon ce qu’ils font et non ce qu’ils sont.

Nombreuses sont les femmes qui ont laissé un emploi rémunéré pour venir prendre soin de la marmaille.

Plus que les contraintes financières, plus que le manque de stimulations intellectuelles ou l’ennuie, c’est le manque de reconnaissance de leur statut qui irrite la plupart des mamans à plain temps.

Une des premières questions sur bon nombre de questionnaire est : « Quelle est votre profession ? Votre employeur ? » La première question qu’on vous pose lors d’une rencontre mondaine est « Que faites-vous dans la vie ? Où travaillez-vous ? »…

Il est important de se préparer à l’inévitable ‘Qu’est-ce que vous faites dans la vie?’

Autrement, vous pourriez vous retrouver dans l’embarras, contrainte de répondre en guise d’excuse: « Rien. Je ne suis qu’une femme au foyer. » »

Certes, avant de convaincre les autres, encore faut-il se convaincre soi-même. Et on n’efface pas 5, 10, 15 ans d’apprentissage en quelques mois de grossesse.

Évidemment, le chèque à la fin du mois manque, mais ce qui me manque le plus, c’est l’identité.

Quand on leur demande ce qu’elles font, elles n’osent plus répondre : « je suis ingénieur, professeur, avocat… » Elles le sont pourtant bel et bien, mais elles n’exerce plus leur métier. Elles sont mères à temps plein, mais elles sont aussi bricoleuses, chefs cuisinier, couturières…

Tant qu’aucun revenu ne sera associé à ces tâches, elles n’auront aucune valeur, pas plus pour le Produit National Brut que pour la société en général.

Et c’est là que le bat blesse ! Tant que le travail des mères à la maison ne sera pas rémunéré, que ce soit par l’émission de subventions ou des crédits d’impôt remboursables, leur statut restera indéterminé et leur rôle sera encore banalisé.

 

 

ET VOUS ? Avez-vous choisi d’être maman à temps plein ? Racontez-nous votre expérience dans la partie Commentaires ci-dessous …

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Utiliser son temps libre

  La quasi totalité des Français déclare aujourd’hui téléphoner, regarder la télé ou écouter de …

Laisser un commentaire