Accueil - Quotidien - Psycho - Manipulateur Destructeur ou Pervers Narcissique

Manipulateur Destructeur ou Pervers Narcissique

 

Parmi toutes les formes de violence conjugale, la violence psychologique tient une place importante. Mais, dans ce domaine, il existe une forme de violence psychologique très redoutable et très insidieuse: il s’agit de la manipulation destructrice.

Qu’est-ce que la manipulation destructrice ?

Les lignes ci-dessous vous permettront de vous familiariser avec ce processus très destructeur et insidieux.

Les « manipulateurs destructeurs », encore appelés, de façon  très réductrice,  « pervers narcissiques », cachent des particularités insoupçonnées et très inquiétantes.

Le processus de manipulation destructrice dans la famille est un processus terriblement fréquent, insidieux, destructeur, qui fait des ravages tant au cours de la vie familiale qu’après la séparation, et qui pourtant, reste un processus encore très largement méconnu, notamment des professionnels intervenant sur la famille (magistrats et médiateurs dans les procédures de divorce, policiers et gendarmes dans le cadre des plaintes pour violence conjugale, psy lors des psychothérapies etc).

Manipulateur Destructeur ou Pervers NarcissiqueLes magistrats et les psy ne décelant pas l’existence d’un conjoint pathologique dans ces familles, donnent très fréquemment la garde des enfants, ou un droit de visite et d’hébergement au conjoint manipulateur destructeur, exposant ainsi les enfants à sa maltraitance insidieuse.

Ainsi, la victime se retrouve au banc des accusés et les ravages se poursuivent bien au-delà de la séparation …

La manipulation destructrice (MD) se caractérise par l’emprise, le mensonge, et l’escroquerie financière. Elle se déroule en cinq phases :

Phase de séduction : au tout début de la relation « sentimentale », période « idyllique ».

Période insidieuse : où les mailles du filet vont se resserrer sur la victime, avec des critiques très insidieuses.

Période de la violence morale apparente : elle s’installe le plus souvent lors de la première maternité et comporte des réflexions désobligeantes, des reproches et des insultes de plus en plus fréquents, provoquant progressivement chez la victime, une perte de l’estime et de la confiance en soi et une culpabilité. Celle-ci est isolée de son entourage et souvent incitée sous différents prétextes à cesser son travail, ce qui va la rendre totalement tributaire de son agresseur. Le MD a un double visage, charmant à l’extérieur (se montrant excellent comédien), et, despotique dans le huis clos familial. Il se montre d’un égocentrisme forcené, passant d’une attitude de séduction à des colères, des bouderies sans raison. Il se fait sans cesse plaindre et se pose en victime. Il ment et organise une véritable escroquerie financière à l’insu de sa victime, développant sur son entourage une relation d’emprise et un « lavage de cerveau ».

Période de la violence paroxystique : lorsque la victime parle de séparation. Le tableau précédent devient cataclysmique, avec souvent violence physique associée, chantage au suicide, menaces de mort, et, menaces de prendre les enfants, de ne pas payer de pension alimentaire, de faire passer la victime pour folle, et de lui faire la guerre. Le viol peut faire partie du tableau, et, le MD peut aller jusqu’au crime.

Période suivant la séparation : pendant laquelle le processus de violence psychologique va se poursuivre dans les procédures de divorce, la guerre promise, par procédures interposées. Le MD présente une face lisse, au-dessus de tout soupçon aux professionnels judiciaires (police, magistrats etc.), se faisant passer pour la victime, accusant celle-ci de ce que lui-même fait.

* Comment reconnaître un MD ou PN ?
* On ne peut pas soigner un MD !
* 20 signes pour les reconnaître
* Les personnes les plus intelligentes sont les plus exposées
* Les conséquences pour la victime
* Les règles pour quitter un PN
* Témoignage de Stéphanie

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.85 ( 3 votes)

A Voir aussi

La Fête des Pères

  Aux États Unis, on fête les papas depuis 1924, et c’est en 1966 que …

Un commentaire

  1. Merci pour cet article.
    Et comment fait-on quand on a des enfants communs en garde alternée ?
    Je suis perdue.

Laisser un commentaire