Accueil - Famille - Enfants - La maternelle : Vrai – Faux

La maternelle : Vrai – Faux

 

Votre enfant vient de rentrer à l’école maternelle, un territoire encore un peu inconnu pour lui et pour vous.

Que fait-il concrètement pendant la journée ? Comment se déroule la cantine ? Doit-on s’inquiéter s’il ne raconte rien ? Que faire s’il n’a pas l’air d’aimer l’école ?

Nous vous proposons quelques réponses…

L’école maternelle est obligatoire

Faux – L’école maternelle n’est pas obligatoire même si elle est fréquentée par plus de 90 % des enfants de plus de trois ans. Elle est ouverte aux enfants dès deux ans et demi à condition qu’ils soient propres et suffisamment matures.
D’après une récente étude américaine comparant tous les systèmes d’éducation des tout-petits, l’école maternelle française est reconnue comme l’une des meilleures au monde.

L’école maternelle est divisée en 3 sections

Vrai – Ces trois sections correspondent à l’âge des enfants. Mais il se peut qu’un enfant qui entre avant 3 ans passe 4 années à la maternelle, certaines écoles ayant une section adaptée aux tout-petits. Mais le plus souvent, un enfant passera trois ans : chez les petits, les moyens et les grands. Chaque classe est sous la responsabilité d’une maîtresse le plus souvent secondée par une ATSEM (c’est à dire un agent territorial spécialisé en école maternelle) qui joue le rôle de « seconde maman » au sein de l’école.

Il faut préparer son enfant à l’entrée à l’école maternelle

Vrai et faux – L’entrée à l’école maternelle est une étape importante dans la vie de l’enfant mais il ne faut surtout pas dramatiser et transmettre à votre enfant votre anxiété. En petite section, votre enfant ne va pas à l’école pour apprendre à lire ou écrire, même s’il reconnaîtra son nom et quelques lettres. Mais surtout, il intégrera les bases de la vie en commun, chantera, dessinera, fera de la gym…Autant d’activités ludiques qui aiguiseront sa curiosité et sa soif d’apprendre.
Evitez aussi les discours qui encensent l’école du type « tu vas voir l’école, c’est fantastique, tu es un grand maintenant ». L’école, c’est bien sûr merveilleux mais c’est nouveau et ce qui est nouveau fait peur. Laissez à votre enfant le droit de ne pas aimer l’école les premiers temps, d’en avoir un peur. Il prendra ses marques peu à peu !

L’école à deux ans, c’est trop tôt

L'Entrée en maternelleVrai et faux – Tout dépend de la maturité de votre enfant. Les enfants de moins de trois ans sont admis dans la mesure des places disponibles et à condition d’être propre. D’une ville à l’autre, le taux de tout-petits dans l’école varie considérablement, puisqu’il n’est que de 8 % à Paris (où les places sont rares) contre 35 % dans certaines villes de province. L’école maternelle présente un avantage financier pour les familles (l’enseignement y est gratuit) mais la maternelle n’est pas forcément adaptée au développement d’un tout-petit. Le rythme peut être contraignant pour un tout-petit qui a du mal à partager l’attention d’une maîtresse avec une vingtaine d’élèves souvent beaucoup plus grands ! Mais encore une fois, tout dépend de l’enfant ! Le cadet d’une grande famille sera sans doute plus à l’aise, surtout s’il vient de la crèche. En revanche, l’adaptation sera plus dure dans le cas d’un enfant qui a été gardé pendant deux ans à la maison sans contact avec d’autres enfants.

Une journée entière, c’est trop long

Vrai et faux – Aller à l’école maternelle, c’est beaucoup plus fatiguant que de rester à la maison avec une nounou ou même d’aller à la crèche. Le bruit, la cantine, l’agitation sont évidemment une source de fatigue pour les tout-petits. Mais les parents qui ont le choix sont une minorité ! Et tout dépend du passé de votre enfant. S’il est habitué à la crèche, il adoptera le rythme de l’école plus facilement. Mais dans tous les cas, vous noterez certainement une baisse d’énergie de votre enfant vers la Toussaint et ne vous étonnez pas si votre enfant se couche très tôt pendant les premiers mois d’école. Après, il prendra ses habitudes et saura profiter des moments de repos à l’école, au moins la première année où la sieste est obligatoire. Et surtout ne vous inquiétez pas. Si votre enfant est fatigué, dites-le à la maîtresse qui lui proposera, au cours de la journée, de s’allonger sur un petit canapé ou un fauteuil avec son doudou. L’école, ce n’est pas le bagne : les besoins des enfants sont entendus !

La cantine, c’est nul

Vrai et faux – Les plaintes des enfants, surtout des tout-petits, concernent souvent la cantine. Pourquoi ? Parce que c’est sans doute le lieu le plus bruyant de l’école et les enfants prennent souvent sur eux. Pour savoir ce que va manger votre enfant à la cantine, consultez le menu affiché devant l’école. A la cantine, l’enfant affronte un monde très différent de la maison. Les plats ne sont pas ceux auxquels ils sont habitués et certains enfants font un rejet total. En général, un enfant n’est pas tenu de finir son assiette à la cantine, mais on l’encourage à goûter les aliments qu’il croit ne pas aimer. Au fil des mois, vous vous apercevrez que les goûts de votre enfant à la cantine sont beaucoup plus éclectiques qu’à la maison. Et ça, ce n’est pas une mauvaise chose !

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

Les Français rêvent de sécurité

  A quoi occupez-vous vos nuits ? A dormir oui, mais aussi à rêver d’une …

Laisser un commentaire