Accueil - Famille - Bébé - Maternité et chute de cheveux

Maternité et chute de cheveux

 

CE QU’IL FAUT RETENIR

– La chevelure peut se modifier avec une maternité.
– Pendant la grossesse, les cheveux sont au meilleur de leur forme, après l’accouchement, ils tombent trop.
– Une chute des cheveux après accouchement est classique et concerne plus de la moitié des femmes.
– Normalement, cette chute est réversible et tout rentre dans l’ordre après quelques mois. Normalement, mais pas toujours…

VOS CHEVEUX PENDANT VOTRE GROSSESSE

Pendant leur grossesse, les femmes qui ont tendance à perdre leurs cheveux ne les perdent généralement plus, ou beaucoup moins, comme par magie. D’autres, dont les cheveux sont trop gras par nature ou qui souffrent d’états pelliculaires chroniques, voient souvent s’atténuer, ou même disparaître, ces petits malheurs capillaires. Pour la plupart, la chevelure a plus de vigueur, de volume et d’éclat. On la dirait dopée.

Certaines femmes souffrant d’une alopécie androgénétique, abandonnent même pour un temps, leur traitement anti chute cheveu. C’est une erreur !

Maternité et chute de cheveux

VOTRE PERTE DE CHEVEUX APRÈS L’ACCOUCHEMENT

La magie ne dure malheureusement qu’un temps et les problèmes apparaissent deux à trois mois après l’accouchement ou après le sevrage (en cas d’allaitement). Les cheveux se mettent alors à tomber, leur chute commence brusquement, elle s’accentue pendant quelques semaines, puis régresse peu à peu.

POURQUOI LES CHEVEUX TOMBENT-ILS TROP ?

Les cheveux évoluant sous dépendance hormonale, la chute dite du post-partum est due au bouleversement qui s’opère dans l’organisme d’une femme enceinte. Bouleversement au cours duquel une augmentation massive de ses hormones œstrogènes stimule la vitalité des cheveux et prolonge artificiellement leur durée de vie.

Après l’accouchement au contraire, la disparition soudaine de ces hormones temporaires entraîne la perte simultanée de tous les cheveux dont la chute aurait dû s’étaler sur 9 mois. Dans les formes les plus sévères, on peut ainsi perdre, en quelques semaines, jusqu’à 20 ou 30 % de sa chevelure.

Le même trouble est parfois observé, bien qu’à un moindre degré, après un avortement ou une fausse-couche ou encore à l’arrêt d’une pilule contraceptive fortement dosée en œstrogènes.

Il peut également ne pas apparaître à la première grossesse, mais à la deuxième ou troisième.

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Une bonne douche

  Nous parlerons ici de la douche du soir, celle du matin étant plutôt vite …

Laisser un commentaire