Accueil - Famille - Où accoucher ?

Où accoucher ?

Où accoucher ?A la clinique, l’hôpital, ou la maison ?

Où accoucher ? C’est une question que vous devez vous poser dès les premiers mois de la grossesse. Votre médecin est là pour vous conseiller et vous diriger vers l’établissement adapté à votre situation géographique et financière.

Dans une grande ville , vous avez le choix entre différents établissements : les centres hospitaliers régionaux ou universitaires (CHU), les hôpitaux généraux et les cliniques privées, conventionnées ou non. Dans une ville de moindre importance, il n’existe souvent que l’hôpital ou la clinique privée.

Renseignez-vous…

Avant de décider , renseignez-vous sur le personnel médical en posant des questions :

– Y a-t-il un anesthésiste pour pratiquer la péridurale ?
– Y a-t-il un bloc opératoire et un chirurgien ?
– Y a-t-il une couveuse ? Sinon, vers quel centre sont transférés les bébés prématurés ?
– Le père est-il autorisé à assister à l’accouchement ?
– Y a-t-il une pouponnière qui prend en charge les nouveau-nés la nuit durant le séjour en maternité ?
– Y a-t-il la possibilité de séjourner en chambre individuelle ?
– Dispense-t-on dans l’établissement des cours de préparation à l’accouchement ?

Une fois ces questions essentielles résolues , calculez le budget d’un accouchement dans les différents services de maternité qui vous sont proposés, et le seuil des remboursements auxquels vous avez droit.

A la maison

Autrefois, presque toutes les femmes accouchaient à domicile. Seules celles pour lesquelles l’accouchement posait des problèmes, ou les pauvres, étaient transportées à l’hôpital. Aujourd’hui, c’est l’inverse, et sur quelque 800 000 naissances annuelles, moins de 3 000 femmes choisissent d’accoucher chez elles, ce chiffre baissant régulièrement chaque année.

Si vous choisissez cette solution , et que votre médecin l’accepte, n’oubliez pas qu’accoucher entourée de toute sa famille peut être une joie, mais aussi une fatigue supplémentaire et vous prive des huit jours de repos et de surveillance médicale que vous offre la maternité.

Les médecins déconseillent ce choix , car ils craignent toujours les complications imprévues qui peuvent survenir pendant l’accouchement ou dans les jours qui suivent. Il faut toutefois savoir que, s’il s’agit d’une seconde ou d’une troisième grossesse, et que les précédents accouchements se sont bien passés, les risques de complications sont moins élevés et cette solution peut être envisagée avec plus de sérénité.

Certes, il est tentant d’accoucher dans votre environnement, au milieu des vôtres, mais votre bien-être matériel vaut-il les risque encourus ? Si, malgré tout, vous êtes tentée par cette solution, discutez-en avec votre médecin et ne vous décidez qu’après mûre réflexion et avec son accord total.

L’inscription en maternité

Lorsque votre choix est arrêté , en accord avec votre gynécologue, procédez à votre inscription en maternité.

Si vous vous inscrivez dans un hôpital , passez les examens médicaux prénatals aux consultations du service maternité de cet établissement. Le personnel disposera ainsi du dossier complet du suivi médical de votre grossesse, ce qui peut être utile au moment de l’accouchement.

Enfin, sachez qu’un hôpital ne peut refuser l’admission d’une patiente sur le point d’accoucher. Mais si l’inscription n’a pas été réalisée à temps et que le service maternité est surchargé, vous risquez de vous retrouver avec un lit dans le couloir…

L’important est d’avoir bien préparé son séjour à la maternité de manière à y arriver en toute confiance, valise à la main, avec pour seul souci et bonheur celui de mettre son enfant au monde…

 

 

A Voir aussi

Grossesse et vacances

  La grossesse n’est pas une maladie ! Pas question de garder le lit pendant …