Accueil - Couple - Petits malheurs et bonheurs ordinaires des hommes d’aujourd’hui

Petits malheurs et bonheurs ordinaires des hommes d’aujourd’hui

 

L’impératif moderne d’être un homme « à la hauteur » : un contexte de compétition généralisée qui met l’homme à l’épreuve.

Autrefois, l’individu suivait le chemin qu’on lui traçait. Aujourd’hui, il est acteur de son existence, il doit décider de tout dans une société de compétition généralisée, où chacun se construit en s’évaluant et en se comparant sans cesse.

Il se pose mille questions à propos de tout et se met systématiquement en jeu. L’erreur guette à chaque instant, il doit être bon dans tous les domaines. Le stress est partout …

Le stress touche en effet 2 hommes sur 5. Maladie moderne, il ne constitue pas un phénomène conjoncturel dont il suffirait de balayer les causes tangibles -les excès et les contraintes de la vie- pour en être débarrassé. Au contraire, il définit notre société et explique son évolution.

Petits malheurs et bonheurs des hommesAujourd’hui, il entrave particulièrement la disponibilité nécessaire à des relations sexuelles satisfaisantes. 4 hommes stressés sur 10 déclarent ainsi que le stress a sur leur sexualité une influence néfaste sur leur sexualité.

Ce contexte de liberté absolue provoque également une fragilisation identitaire. Etre un homme ou une femme dans la société d’aujourd’hui n’est plus régi par un cadre de pratiques imposées. De moins en moins définies socialement, les identités sont désormais à inventer personnellement. Lourde tâche pour les hommes alors, que de devoir se définir dans un contexte où les femmes occupent davantage leur territoire et exigent d’eux qu’ils soient tout à la fois.

Les femmes ont complètement changé en un demi-siècle. Elles réussissent mieux que les hommes à l’Université. Leurs premières expériences professionnelles n’ont rien à envier à celles des hommes, leurs carrières ne plafonnant que lorsque leurs engagements familiaux deviennent plus lourds.

Surtout, elles ont changé d’allure dans le quotidien, leur gestuelle s’est modifiée, leurs corps se sont dénoués, développant une aisance et une assurance qui impressionnent les hommes.

Dans les domaines intimes et relationnels, elles ont incontestablement pris une grande longueur d’avance. Les hommes sont pourtant en théorie censés garder l’initiative, notamment dans les premières démarches de séduction. Or une proportion non négligeable est paralysée par la peur de ne pas être à la hauteur et beaucoup d’autres restent sur leurs gardes par crainte d’être jugés négativement.

Dans le même temps, un phénomène nouveau a fait son apparition : le développement d’un discours féminin sur les performances sexuelles de leurs partenaires. Discours libératoire pour les femmes (qui s’imposent ainsi dans un des derniers bastions masculins), ces révélations sur l’intimité provoquent des dommages collatéraux du côté des hommes, qui se sentent jugés, mis à l’épreuve et contraints à la performance systématique.

Ces nombreux décalages entre les attentes des femmes et des hommes expliquent en partie le développement massif du célibat. En France, un homme sur dix ne s’installera jamais dans une vie de couple et cette proportion ne cesse d’augmenter depuis quelques années. Inversement, les femmes s’engagent plus facilement dans la vie de couple, mais sont ensuite majoritairement à l’origine des ruptures (88 % des cas).

Bien que souvent exagérées, les angoisses masculines ne relèvent cependant pas du seul fantasme : les femmes sont en effet nombreuses à regretter que les hommes d’aujourd’hui ne soient pas « à la hauteur ». Elles leur en demandent beaucoup : qu’ils investissent un certain nombre de valeurs nouvelles dites « féminines » (gentillesse, attention à l’autre, sensibilité, communication), mais sans abandonner l’idée qu’ils puissent rester de « vrais hommes ». Elles exigent qu’ils soient leurs égaux en apprenant à les respecter, mais souhaitent en même temps qu’ils leur apportent « un plus », les rêvant secrètement dans une position supérieure (en termes d’âge, de profession, de revenus…), pouvant s’enorgueillir ainsi de leurs « hommes trophées ». Le rêve du prince charmant n’est pas mort.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note... ...

User Rating: 5 ( 1 votes)

A Voir aussi

Maîtriser son stress

  En France, plus de la moitié de la population se dit stressée… Qu’est-ce que …

Laisser un commentaire