Accueil - Couple - Quand le plaisir tarde à venir

Quand le plaisir tarde à venir

 

Comme toutes les autres fonctions naturelles et physiologiques telle que manger ou dormir, faire l’amour peut se révéler problématique.

Dans de nombreux cas, il es facile de trouver la cause du problème : avec votre partenaire, vous vous aimez peut-être à la folie, mais question couette, vous vous entendez comme deux sourds qui hurlent…

Vous pensez qu’il est « nul au lit », mais que faites-vous pour améliorer les choses ?

Le passage obligé, c’est le débriefing sexuel, traduction : après avoir fait l’amour (surtout pas pendant !), amenez la conversation sur le sujet horizontal.

Procédez impérativement avec tact, douceur et subtilité, ne le braquez pas, ne critiquez pas ses gestes et ne pouffez pas, sinon adieu l’orgasme. Le pauvre confond peut-être votre mode d’emploi avec celui de son ex, qui l’a formaté à ses propres exigences. Ou alors, il manque d’imagination et vous avez le droit de prendre des initiatives. Ou encore, il est quelque peu narcissique, certains mâles imaginent que le simple fait de pénétrer une femme peut la faire jouir, et un pourcentage heureusement faible estime que la seule vue de leur organe est une source infinie d’excitation… Cela vous fait sourire ? Nul doute pourtant que l’on trouve le même travers chez quelques femmes.

Il n’est pas question pour nous de résoudre des troubles qui nécessitent soit un changement complet de vie (changer de partenaire par exemple), soit une psychothérapie ou une psychanalyse, soit tout simplement une consultation médicale. Mais nous vous proposons un bref panorama des situations problématiques les plus fréquentes.

Quand le plaisir tarde à venir...

La FRIGIDITÉ

On qualifie de « frigide » une femme qui ne ressent pas de plaisir sexuel. Cet adjectif franchement péjoratif, lui impose une étiquette peu flatteuse alors qu’il est fort probable que ce soit son partenaire qui soit maladroit.

Et puis « frigide », cela signifie que le corps est à la fois rigide et froid, donc peu enclin au bouillonnement requis pour une activité érotique. Or, dans bien des cas, le corps en question est bien réceptif, voire réactif, mais il se bloque à un moment précis.

Si vous avez vécu récemment un événement d’importance (déménagement, accouchement, deuil…), il est possible que vous n’arriviez pas à bien gérer la situation.

Pas de DÉSIR

Le corps est bloqué dès le départ, aucune caresse ne déclenche la moindre sensation agréable et encore moins une excitation sexuelle. C’est mal parti…

Soit vous n’avez aucun désir pour votre partenaire (c’est presque assurément le cas si vous n’étiez pas « frigide » avant), soit vous souffrez de troubles psychologiques importants, parfois liés à votre enfance ou à des complexes enracinés dans votre inconscient.

Une psychothérapie est peut-être nécessaire, ou même une sexothérapie si votre couple est « malade ». Dans certains cas, rarissimes, la cause peut être hormonale, on parle d’hyperprolactémie.

Pas de PLAISIR

Les caresses sont plaisantes mais suffisantes, dès que les zones sexuelles sont sollicitées, rien ne va plus. Les jeux amoureux sont alors perçus comme désagréables et non excitants. L’acharnement du partenaire mène même à une certaine répugnance.

Les préliminaires sont-ils suffisamment longs et vous sentez-vous en confiance avec lui ? Est-il doux, prévenant ? Avez-vous peur de quelque chose (qu’il vous quitte, qu’il ne vous aime pas suffisamment, qu’il vous fasse mal…) ? Êtes-vous amoureuse ?

Peut-être faut-il parler de votre problème à quelqu’un, sans simuler et laisser s’installer un malentendu.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note ...

User Rating: 4.7 ( 1 votes)

A Voir aussi

La Fête des Pères

  Aux États Unis, on fête les papas depuis 1924, et c’est en 1966 que …

Laisser un commentaire