Accueil - Famille - Enfants - Rentrée des classes

Rentrée des classes

 

Rentrée des classes : Faire face !

Inscription aux activités sportives ou culturelles, assurance scolaire, habillement, fournitures…

En septembre, les dépenses sont conséquentes alors que la baisse du pouvoir d’achat est devenue une réalité. Quelles sont les aides possibles ? Comment gérer au mieux ces dépenses ?

L’inflation atteint aujourd’hui des seuils records, or, les salaires ne suivent pas cette évolution.

Si certains frais du quotidien peuvent être réduits, difficile à cette période de l’année de faire l’impasse sur les dépenses liées à la rentrée scolaire.

Rentrée des classes

Rentrée des classes : Faire face !

Ces dépenses ne sont pas fixes: elles varient en fonction de l’âge et de la scolarité de l’enfant. Selon une étude par l’association Familles de France, le budget moyen pour un élève de primaire s’élève à 150 €.

Au collège, il atteint 206 € par enfant, alors qu’au lycée, la famille doit débourser l’équivalent de 400 euros. À partir du collège, les élèves ont plusieurs enseignants qui demandent souvent un matériel particulier (cahiers, classeurs, protège-cahiers de couleurs différentes, calculatrice…). Et c’est sans compter les dépenses spécifiques des filières techniques.

DES FRAIS OUBLIÉS

Selon cette étude, pour un élève de 6ème, la papeterie (cahiers, agenda, copies…) représente près de 50 €, les fournitures (cartable, stylos, trousse…) 95 €, auxquels il convient d’ajouter les vêtements de sport exigés par l’école (survêtement, short, chaussures…) pour un montant de 58 €.

Et la liste progresse encore avec les frais annexes : inscription à une activité sportive (121 €), culturelle (105 €), équipement pour participer à ces activités culturelles et sportives (116 €), coopérative scolaire (17 €), assurance (20 €), association de parents d’élèves (17 €), sorties scolaires (119 €), cantine (448 €) ou encore transport (75 €)…

Pour Valérie, mère isolée avec deux enfants à charge, « la rentrée scolaire est un véritable casse-tête. Il faut prévoir et anticiper les dépenses, parfois sur plusieurs mois ».

Si la situation des familles monoparentales est particulièrement épineuse, d’autres publics sont également touchés. « Une famille dont un seul des parents travaille rencontre les mêmes difficultés », confirme Christiane Therry, déléguée générale de l’association Familles de France. « Or lorsque vous avez plusieurs enfants, le problème reste entier Un responsable des ressources humaines dont le salaire est plus que confortable me confiait récemment qu’avec ses six enfants, son revenu disponible devenait très faible dès lors que ces dépenses étaient engagées. » Nous sommes donc tous concernés par cette question, qui touche le cœur et le fonctionnement même de notre société.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une note...

User Rating: 4.6 ( 1 votes)

A Voir aussi

Chambres d’enfant extraordinaires

  Aménagées dans le monde entier, ces chambres d’enfant ont de quoi faire rêver petits …

Laisser un commentaire