Accueil - Beauté - Se protéger du soleil

Se protéger du soleil

 

– Protéger tout particulièrement les enfants et adolescents, qui sont les plus fragiles. Jusqu’à la puberté, leur peau n’est pas armée pour se défendre contre les rayons UV. C’est pourquoi les coups de soleil et les expositions répétées avant l’âge de 15 ans sont une cause majeure du développement de mélanomes à l’âge adulte.

Il est donc primordial de limiter leur exposition au soleil et de leur appliquer tout particulièrement les conseils de protection : à la plage et pour toute activité de plein air, ils doivent toujours porter au moins un tee-shirt, un chapeau et des lunettes de soleil, et mettre de la crème solaire d’indice 30 minimum sur ce qui dépasse. Quant aux bébés de moins d’un an, ils ne doivent pas être exposés du tout, car leur peau et leurs yeux sont encore extrêmement fragiles.

– Eviter l’utilisation des appareils et lits de bronzage, qui ne font qu’augmenter la dose d’UV reçue par la peau et donc l’effet cancérigène. Leur usage est interdit aux moins de 18 ans.

– Attention, les rayons du soleil peuvent être plus ou moins intenses :
– Ils sont très forts dès début mai et jusqu’à la fin août en France métropolitaine, du fait de la position de la terre par rapport au soleil.
– Ils sont particulièrement intenses sous les tropiques.
– La réverbération due aux surfaces claires (sable, eau, neige) augmente leur intensité.
– Plus l’altitude est élevée, plus ils brûlent la peau. En montagne, il faut donc se protéger autant qu’à la mer.
– Pour connaître l’intensité des rayons solaires, les bulletins météo diffusent de plus en plus souvent une mesure appelée « index UV ». Plus cet indice est élevé, plus il est nécessaire de limiter sa durée d’exposition et de protéger sa peau et ses yeux. L’index UV peut s’échelonner de 1 à 20 : l’exposition aux UV est considérée comme faible pour indice inférieur à 2, modérée de 3 à 4, forte de 5 à 6, très forte de 7 à 8, extrême au-delà de 9. Les valeurs de l’index UV peuvent être consultées pendant l’été sur le site de Météo France et sur le site de l’association Sécurité solaire.

Comment se protéger efficacement du soleil ?

Des idées reçues à combattre

De nombreuses idées fausses ont encore cours sur la protection solaire et vont à l’encontre de l’adoption de comportements adéquats. Il est donc important de revenir sur les plus fréquentes d’entre elles en donnant quelques explications.

Contrairement aux idées reçues…

° La crème solaire ne suffit pas à protéger votre peau du soleil.
Il faut même privilégier la protection vestimentaire (tee-shirt, chapeau). Car même les produits solaires les plus efficaces ne filtrent pas la totalité des UV, notamment des UVA : l’ » »écran total » » n’existe pas. La crème n’en reste pas moins importante, mais en complément des autres précautions, pour protéger les zones du corps qui restent découvertes.

° Le danger ne vient pas uniquement des coups de soleil.
Au soleil, nous sommes exposés à deux types de rayons UV : les UVB, responsables des coups de soleil et les UVA, qui n’ont pas d’effet visible immédiat mais pénètrent la peau en profondeur. Les UVA comme les UVB augmentent le risque de cancer de la peau.

° Il faut continuer à se protéger même quand on est bronzé.
Le bronzage est une « barrière » naturelle fabriquée par la peau pour se protéger du soleil. Mais cette barrière est superficielle et ne filtre qu’une partie des UV. Une peau bronzée risque donc moins les coups de soleil, mais elle ne protège pas contre le vieillissement cutané et ne limite qu’en partie le risque de cancer. Même bronzé, il est donc nécessaire de continuer à se protéger.

° Tout le monde n’a pas la même capacité à bronzer, rien ne sert d’insister.
Les personnes à la peau, aux cheveux et aux yeux clairs ne bronzent pas ou peu en raison de leur absence relative de pigmentation. Leur système de défense vis-à-vis du soleil est plus faible. Pour ceux qui sont dans ce cas, inutile d’insister : même en y mettant la dose, ils ne feront que rougir et brûler. Mieux vaut alors en prendre son parti, cela permet d’éviter l’inesthétique couleur cramoisie, le vieillissement prématuré de la peau et le risque de cancer.

° Le risque n’est pas lié à la sensation de chaleur, mais à l’intensité des rayons UV.
Les rayons UV ne chauffent pas et l’on ne se rend pas forcément compte de leur présence. Il faut donc se méfier des fausses impressions de sécurité lorsqu’il fait plus frais car ils peuvent être très forts sous un ciel nuageux, avec du vent ou après une baignade rafraîchissante.

° Les auto-bronzants et les compléments alimentaires ne protègent pas du soleil.
Ils donnent un teint hâlé mais n’apportent aucune protection car ce sont souvent de simples colorants (carotènes). En revanche, ils ne sont pas cancérigènes.

° Les séances d’UV ne préparent pas la peau au soleil.
Le bronzage artificiel n’a pas le même effet protecteur que le bronzage naturel : il est plus superficiel et ne s’accompagne pas d’un épaississement de la peau. Loin de préparer la peau au soleil, les UV artificiels ne font que s’ajouter aux UV du soleil : l’effet cancérigène est renforcé. Aujourd’hui, la fréquentation des cabines de bronzage est donc fortement déconseillée. Elle est même interdite aux moins de 18 ans, dont la peau est particulièrement fragile.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: 4.65 ( 1 votes)

A Voir aussi

Manger plus en hiver

  La réponse est NON, il ne faut pas manger davantage en hiver même si …

Laisser un commentaire