Accueil - Famille - Enfants - Trouver sa place à l’école

Trouver sa place à l’école

 

Ce qui motive nos enfants le matin pour aller en classe ?? Le plaisir de retrouver leurs copains. C’est 50% de leur vie d’élève.

Mais comment les aider lorsqu’ils ont des difficultés à se faire une place parmi les autres, quand ils sont rejetés ou persécutés par leurs camarades ?

Quand un enfant a des problèmes relationnels à l’école, qu’il soit isolé ou le bouc émissaire des autres, ses parents sont rarement les premiers prévenus, car, par honte, il garde pour lui sa souffrance.

S’intéresser à la vie de son petit écolier autrement qu’à travers ses notes et l’écouter raconter comment cela se passe avec les autres permet de mesurer éventuellement la gravité de la situation.

L’important étant de faire la différence entre des déboires passagers dus à des circonstances particulières et des difficultés relationnelles de fond liées à sa personnalité.

Il arrive à beaucoup d’écoliers d’être momentanément en butte à l’hostilité des autres. Le monde à la récré est fait de copinages et de rigolades, mais aussi d’embrouilles, d’alliances et de mésalliance, d’exclusions et, parfois, de scènes sauvages.

Trouver sa place à l'écoleDepuis les petits règlements de compte à coups de pied de la maternelle, les enfants y font l’apprentissage de la vie sociale et chacun d’eux peut se retrouver un jour ou l’autre dans le rôle de la victime. Une atmosphère de classe conflictuelle, la présence d’un ou de deux «  »gros durs » », un défaut de surveillance dans la cour, et les individus les plus vulnérables, ou ceux qui le sont de façon passagère, deviennent la cible.

Un enfant peut momentanément être en marge des autres ou manquer d’assurance parce qu’il est nouveau, a des problèmes familiaux ou un retard scolaire…

Si il vous dit : « Je ne sais plus comment on se fait des copains », qu’il est toujours seul à la cantine, qu’on se moque de lui.

Sans dramatiser, essayez de débrouiller la situation avec lui, donnez-lui des trucs pour l’aider, proposez lui d’inviter ses camarades à la maison ou mettez-le au foot le mercredi pour qu’il se sente mieux dans son corps. Il y a toujours quelque chose à faire pour soutenir un enfant qui se sent incompris afin de désamorcer à temps le processus victime-bourreau et de lui éviter une carrière de bouc-émissaire.

S’il se trouve continuellement en position de victime, si les coups, les brimades, moqueries, exclusions perdurent toute une année, voire se répètent d’une année sur l’autre sans qu’il réagisse, il ne s’agit pas seulement d’histoires de gosses à prendre à la légère.

 

 

 

Cet article vous a plu ?

Ecriture
Pertinence

Donnez une Note ...

User Rating: Be the first one !

A Voir aussi

Menus spécial Fête des mères

    Votre maman… elle est plutôt tradition, nouvelle cuisine, inventive ? Découvrez nos idées …

Laisser un commentaire